Publié dans Culture

« Kopi kolé » - 16 candidats représenteront la Capitale

Publié le lundi, 05 septembre 2016

La foule était au rendez-vous pour acclamer les candidats, qui ont participé au concours de téléréalité « Kopi kolé ». Le dernier casting pour la Région d’Antananarivo a eu lieu samedi. C’est dans une ambiance particulièrement enflammée que s’est déroulée le spectacle, destiné à mettre en valeur les talents des jeunes et leur façon d’imiter les artistes malagasy et étrangers. Ils sont 16 candidats qui représenteront la Capitale lors des escales de cette émission, dont 11 pour la catégorie « Standard » et 5 pour celle de « Spécial francophonie ».

Pour la Capitale, 38 candidats  se sont succédé pour faire leur show sur la scène, durant cette petite finale. La catégorie « Spécial francophonie », créée dans le cadre du Sommet de la Francophonie qui aura lieu dans le pays, est destinée à des chansons étrangères. Pour la catégorie « Standard », les canditats qui représenteront la Capitale sont : le « kopikolé » de Bolo, Alison, Hantatiana, Elodie, Tahiry, Shyn, Marion, Erick Manana, Stéphanie, Olombelo Ricky et Viavy Chila. Pour la catégorie « Spécial francophonie », il ne reste plus que les « kopikolé » de Mireille Mathieu, Maître Gim’s, Shym, La fouine et Jenaali. Ils ont été jugés par un jury composé des deux artistes à savoir Spy D, Arnaah et un représentant de la chaîne TvPlus Madagascar.

Selon Spy D, contrairement aux éditions précédentes, la performance des candidats s’est améliorée en essayant de donner une vie aux spectacles. Cet artiste est membre du jury depuis les 3 dernières éditions. D’ailleurs, ce n’est que le commencement de l’épreuve puisque ces 16 candidats de la petite finale rejoindront les gagnants des autres Régions, et suivront un coaching vocal et scénique.  Pour cette 4e édition, la première escale se tiendra le samedi 9 septembre prochain à l’hôtel Carlton, Anosy. La cérémonie sera particulière puisque ce sont les artistes imités eux-mêmes qui présenteront leurs « kopi kolé » aux publics, excepté les artistes étrangers. Un événement qui sera en parallèle avec la célébration du 17e anniversaire de la TvPlus Madagascar.

La grande finale de cette émission de téléréalité se tiendra le 9 octobre prochain.

Anatra R. 

Fil infos

  • Stade de Mahamasina - La réhabilitation incontournable !
  • Détournement de deniers publics - Liberté provisoire refusée pour Claudine Razaimamonjy et le maire d’Ambohimahamasina
  • Revendication des îles éparses - La cohésion nationale, condition primordiale du succès
  • Vague de limogeage à la JIRAMA - La Direction générale fait fausse route
  • Mairie d'Antananarivo - Des sénateurs appellent à voter pour Naina Andriantsitohaina
  • Accident mortel de la circulation - Le MD automatique, une aberration
  • Corruption et détournements - Un ministre de la Transition et deux ministres HVM devant la Haute Cour de Justice
  • Naina Andriantsitohaina - « Il est temps de penser à la population »
  • Problème d’électricité et de distribution d’eau - Ras-le-bol de la population
  • Andry Rajoelina à Morondava - Réouverture imminente de la SUCOMA

La Une

Editorial

  • Corporatisme et impunité
    Lors de la « Concertation nationale des grands responsables de la Police nationale tenue à Ivato (CCI) le 20 août 2019, le Premier ministre Ntsay Christian sort de ses gonds. D’habitude conciliant dans ses interventions publiques, le Chef du Gouvernement n’a pas pu retenir la colère face à la défense exclusive et parfois aveugle des intérêts professionnels constatée au sein de la Police nationale. Ntsay a tapé sur la table ! Il dénonce le comportement corporatiste qui frise l’impunité dans les rangs des Forces de l’ordre.Néanmoins, le scélérat geste le moins que l’on puisse dire de la Police nationale n’est seulement le fait de cette unité des Forces de l’Ordre, le regrettable comportement s’enregistre malheureusement aussi chez d’autres Corps de métier et qui s’apparente à une tendance généralisée à asseoir l’impunité en tant que système. De l’immunité parlementaire. Les largesses que la Loi fondamentale donne jouissance à un parlementaire préoccupent le citoyen…

A bout portant

AutoDiff