Publié dans Culture

Piment Café - Une ambiance de jazz avec D’Gary

Publié le jeudi, 27 octobre 2016

Une nouvelle ambiance à découvrir au Piment Café de Behoririka. Bénéficiant d’une popularité croissante à l’étranger, D'Gary est considéré comme le plus recherché des musiciens malagasy sur le circuit international. Après avoir joué à guichet fermé en Allemagne, Norvège, Tasmanie, Nigeria, Cameroun,  Afrique du Sud, ainsi que dans les Alliances françaises et les centres culturels  malagasy, place à une autre frange de fans. 

Ce soir, il montera sur la scène du Piment Café de Behoririka à partir de 20h.  D’Gary n’est plus à présenter au public malagasy, notamment les amateurs de Jazz. Un répertoire composé des meilleurs tubes de l’artiste attend le public durant cet événement exceptionnel. En passant par « Very Ny Bado », « Samby lomay »,  jusqu’au « Lamba flanelle » et l’incontournable « Mpiarak’andro », tous les morceaux de D’gary y seront interprétés pour satisfaire les abonnés de cet endroit.  D’Gary est un auteur-compositeur et guitariste originaire de la partie sud de l’île. Il a puisé sa célébrité dans divers festivals de jazz, ainsi que dans l’album international « Malagasy guitare ».

Ce musicien de talent a débuté sa carrière dans des animations de mariage et d’autres événements familiaux. Puis, il est devenu une star locale et s’est fait rapidement repéré par la maison de disque Discomad en 1979, laquelle lui propose d’enregistrer un « 45 tours ». Une fois dans la Capitale, il a travaillé comme guitariste du groupe Feon’ala. Actuellement, il mène des recherches en matière de style et d’instruments, sans oublier ses racines.

En 1993, il avait participé au Festival international de musique de La Fayette. Lors de ce festival, deux guitaristes américains à l’instar de David Lindley et Henry Kaiser avaient repéré le talent de ce musicien. Sur ce, l’album « Malagasy guitare » est né. Composé de 13 titres, ce premier album international de  D’Gary et Dama a été bouclé en une heure  seulement.

  Anatra R.

Fil infos

  • Alain Ramaroson - Quel avenir politique pour lui 
  • Claudine Razaimamonjy - De nouveau devant la barre hier
  • Découverte de crânes humains à Toamasina - Les affirmations de la domestique s’avèrent fausses
  • Calendrier scolaire - Dérapage incontrôlé de la Société civile
  • Naufrage du cargo Viviano - Les passagers sains et saufs, les marchandises totalement perdues
  • Restriction budgétaire - Le Premier ministre recadre les sénateurs
  • Représentations extérieures de Madagascar - 18 postes d'ambassadeur, trois représentants permanents, trois consulats généraux  à pourvoir
  • Tagnamaro - Une belle économie pour la caisse publique
  • Politique Générale de l’Etat - Un milliard d’ariary pour chaque région
  • SPAT Toamasina - Le DG victime de dénigrements

La Une

Editorial

  • Ntsay, le maestro !
     Au fil des jours, des semaines et mois, Ntsay Christian se confirme de façon incontestée à son poste. Qui aurait cru que cet ancien haut fonctionnaire du Bureau international du Travail (BIT)  en poste à Antananarivo serait encore là où il est, au palais de la Primature à Mahazoarivo. Nommé le 4 juin 2018 en tant que Premier ministre de « consensus », ce natif du grand Nord, 58 ans révolus, à la surprise générale, maîtrise les arcanes de l’Administration. Normalement, prévu pour ne durer que le temps d’organiser l’élection présidentielle anticipée, Ntsay y reste toujours un an et deux mois après et contre toute attente son aura augmente imperturbablement en envergure. Le mouvement des « 73 députés pour le changement » en avril 2018 porta un coup fatal pour le régime HVM de Rajaonarimampianina Hery. Trop habitués à … taper contre tout mouvement de contestation, Rajao et ses acolytes commirent l’irréparable ce jour…

A bout portant

AutoDiff