Publié dans Culture

Village de la Francophonie - Une centaine de personnes victimes d’intoxication alimentaire

Publié le mercredi, 23 novembre 2016

Une centaine de cas d’intoxication alimentaire est diffusée, hier. Quelques jours à peine du commencement du sommet, le Qg du service médical de l’Organisation internationale de la Francophonie (Oif), sis à l’« Hopitaly manara-penitra », Andohatapenaka, a reçu des cas d’intoxication alimentaire. Ce chiffre n’est pas encore officiel et peut varier d’un moment à l’autre, selon les responsables de ce service qui reçoivent des informations à chaque minute.

Ces cas ont été constatés au Village de la Francophonie. L’une des victimes a dû être hospitalisée. « Ces cas d’intoxication alimentaire démontrent le manque de professionnalisme de certains restaurateurs au sein du Village de la Francophonie », peste le ministre de la Santé, le Professeur Andriamanarivo Lalatiana, qui a loué la restauration à l’hôtel cinq étoiles d’Ivato.

Celui-ci s’est déplacé hier à l’« Hopitaly manara-penitra », Qg du service médical de l’Oif, pour recevoir le don du ministre des Relations internationales et de la Francophonie du Québec (Canada), Christine Saint-Pierre. Ce don est composé d’équipements chirurgicaux dont une vingtaine de lits électriques, d’appareils échographiques de dernier cri, ainsi que plus de 150 autres matériels. Selon le directeur de cet hôpital, la plupart de ces matériels sont déjà installés depuis samedi dernier et sont prêts à accueillir des patients, jour et nuit.

Anatra R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Compte rendu à l’Hôtel de Ville - Les députés du Tim et du Mapar rassurent
  • Départ inopiné du pays - Rajaonarimampianina aurait-il « lâché » ses partisans
  • Conjoncture politique - Les épouses de gendarmes supplient leurs maris !
  • Lois électorales et dérives démocratiques - Les députés opposants s'en remettent à la Communauté internationale
  • Hery Rajaonarimampianina - Départ en catimini à l'extérieur ?
  • Menaces contre des députés Tim-Mapar - Plainte de réserve contre le préfet et des gros bras
  • Syndicat des artistes - Halte aux abus des autorités !
  • Privation de discours à Vohipeno - La colère très mal placée de Hery Rajaonarimampianina
  • Déplacements de Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina - Le régime aux abois
  • Manifestations publiques interdites - Les catholiques font de la résistance

La Une

Editorial

  • Bataille rangée
    Guerre déclarée. L’escalade de provocations, déclenchée initialement par les maîtres du régime, propulse inexorablement le pays vers la logique de confrontation. Une guerre déclarée dont personne ne sait quel en est la véritable raison. Des troubles inutiles et incompris sciemment fomentés un peu partout.  En face, l’opinion publique, des acteurs pertinents de la société civile, les leaders des formations politiques principalement de l’opposition et même les prélats des Eglises, à l’instar de l’Eglise catholique apostolique romaine (ECAR) ou ceux des Eglises non affiliées au FFKM ne restent pas insensibles. Ils réagissent chacun dans leur propre camp. En fait, ils ne veulent pas rester indifférents et sont déterminés à manifester leur rejet aux dérives dictatoriales, répétées, de ces détenteurs de l’autorité d’Etat. Des tirs croisés, apparemment percutants, atteignent de plein fouet le centre de gravité du pouvoir. Ainsi, le régime doit faire face à une bataille rangée sur plusieurs fronts.Les catholiques, très…

A bout portant

AutoDiff