Publié dans Culture

Randrenja - Inhumation à Malaza Andoharanofotsy

Publié le vendredi, 09 décembre 2016

Randrenja, Gérard Razafindrakoto de son vrai nom, une figure emblématique du septième art malagasy, est décédé au terme de son combat contre la maladie. La veillée funèbre aura lieu au Tranompokonolona d’Analakely. Demain, un culte religieux se tiendra à la Fjkm Androndra Fahasoavana à 13h avant que sa dépouille sera conduite à son caveau familial à Malaza Andoharanofotsy, où il va se reposer à jamais.


Gérard Razafindrakoto est un acteur confirmé. Son rôle dans la saga « Malok’ila » lui a valu son surnom de Randrenja. A part ce rôle d’acteur, il est aussi un auteur, producteur et réalisateur. Après avoir travaillé avec les équipes de Scoop Digital dans divers feuilletons  tels que « Andrebabe »,  « Jiaby jiaby » et
« Malok’ila », il a volé de ses propres ailes et a créé sa propre maison de production dénommée Horizon. Gérard a déjà écrit une dizaine de films, entre autres « Vola », « Jombilo », et « Tampody » dont le tournage est encore en cours. Randrenja est parti pour rejoindre sa famille dans « Malok’ila » dont Johary et Marianne, et a laissé derrière lui une veuve et cinq orphelins. Il a été victime d’un cancer de l’intestin, et a été hospitalisé depuis quelques temps à l’hôpital Hjra à Ampefiloha. L’équipe de la rédaction du journal La Vérité présente ses sincères condoléances à la famille, aux proches et collègues de Randrenja.
Anatra R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Jeter de l’argent par la fenêtre - Une nouvelle récidive du régime ce samedi
  • Andry Rajoelina au forum de l'IEM - « Remplacer le fatalisme par l'optimisme »
  • Atteinte à la sûreté de l’Etat - Rasoamaromaka sort libre de son audition
  • Initiative pour l’Emergence de Madagascar - Plus de 2000 participants au forum international
  • Condamnation de l'écologiste Raleva - Un « chef d'accusation ridicule », selon Amnesty international
  • Interdiction de manifester dans les Provinces - Les porte-paroles du Gouvernement désavoués
  • Mouvement des 73 députés - Rasoamaromaka H. accusé d’atteinte à la sûreté de l’Etat
  • Décision de la HCC - La déchéance ou la loi de la jungle
  • Place du 13 mai - Le mouvement des 73 députés gagne un nouveau souffle !
  • Eglise catholique apostolique romaine - Un quatrième Cardinal pour Madagascar

La Une

Editorial

  • Les incorruptibles
    Brian De Palma, le célèbre réalisateur américain, mit jour en 1987, le légendaire film « The untouchables » et adapté sur l'écran français « Les incorruptibles ». Interprété sur le plateau par des acteurs mythiques tels, entre autres, Kevin Costner, Sean Connery ou Robert De Niro, Andy Garcia, le film rencontra un immense succès à travers le monde. En gros, c'est l'histoire de la traque du…charismatique mafieux « Al Capone » durant les années trente, à Chicago. Pour venir à bout de sa mission, l'agent Eliot Ness (Kevin Costner), dut recourir au service des hommes répondant aux critères  de sa trempe, à savoir, intraitables et surtout  incorruptibles (untouchables).

A bout portant

AutoDiff