Publié dans Culture

« Malaso II » - La présentation a connu un franc succès

Publié le dimanche, 05 mars 2017

L’avant-première du film malagasy, « Malaso II » a eu lieu vendredi dernier au Pk 0 Soarano. Comme le premier film, « Malaso II » a connu un franc succès, tant pour les organisateurs que les spectateurs. Après sa projection intégrale, une soirée dansante a été animée par Black Nadia et le groupe Matsubara. Ce dernier ayant réalisé la bande originale du film, et Black Nadia étant l’une des actrices qui y ont joué.

Le ministre de la culture, Jean Jacques Rabenirina et celui de la Fonction publique, Maharanty Jean de Dieu ont honoré de leur présence cette cérémonie. Après Tana, l’équipe de « Malaso II » fera cap vers d’autres  Régions de Madagascar, à savoir le 10 mars à Toamasina,  le 17 à Mahajanga, le 24 à Fianarantsoa et le 31 mars à Toliara. Des voyages qui entrent notamment dans le cadre de la promotion de ce film. Ainsi, comme la Capitale, des hautes personnalités de ces régions revivront, durant quelques minutes la terreur, la réalité et la vie quotidienne des habitants des quatre coins de la Grande île, particulièrement des problèmes liés aux actes de banditisme. « Malaso » raconte les histoires des « dahalo » auxquels les habitants du Sud de Madagascar font face chaque jour et ce depuis quelques années. Malaso II est tourné à Ilakaka, Ranohira, notamment dans le village de Mariagna, où la Région est actuellement ruinée par le phénomène « dahalo ». Un tournage qui a duré deux mois, avec la participation des habitants, et dont le coût a été estimé à 100 millions d’ariary. Après la sortie en Dvd de ce film, « Madagascar Island Pictures » envisage de réaliser deux  autres sagas relatant le piratage et le vol à l’arraché qui prennent actuellement de l’ampleur dans la Capitale et ses environs. Un casting aura lieu donc, en parallèle avec les projections de « Malaso II », dans les Régions de l’île.

Anatra R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Jeter de l’argent par la fenêtre - Une nouvelle récidive du régime ce samedi
  • Andry Rajoelina au forum de l'IEM - « Remplacer le fatalisme par l'optimisme »
  • Atteinte à la sûreté de l’Etat - Rasoamaromaka sort libre de son audition
  • Initiative pour l’Emergence de Madagascar - Plus de 2000 participants au forum international
  • Condamnation de l'écologiste Raleva - Un « chef d'accusation ridicule », selon Amnesty international
  • Interdiction de manifester dans les Provinces - Les porte-paroles du Gouvernement désavoués
  • Mouvement des 73 députés - Rasoamaromaka H. accusé d’atteinte à la sûreté de l’Etat
  • Décision de la HCC - La déchéance ou la loi de la jungle
  • Place du 13 mai - Le mouvement des 73 députés gagne un nouveau souffle !
  • Eglise catholique apostolique romaine - Un quatrième Cardinal pour Madagascar

La Une

Editorial

  • Les incorruptibles
    Brian De Palma, le célèbre réalisateur américain, mit jour en 1987, le légendaire film « The untouchables » et adapté sur l'écran français « Les incorruptibles ». Interprété sur le plateau par des acteurs mythiques tels, entre autres, Kevin Costner, Sean Connery ou Robert De Niro, Andy Garcia, le film rencontra un immense succès à travers le monde. En gros, c'est l'histoire de la traque du…charismatique mafieux « Al Capone » durant les années trente, à Chicago. Pour venir à bout de sa mission, l'agent Eliot Ness (Kevin Costner), dut recourir au service des hommes répondant aux critères  de sa trempe, à savoir, intraitables et surtout  incorruptibles (untouchables).

A bout portant

AutoDiff