Publié dans Culture

« Malaso II » - La présentation a connu un franc succès

Publié le dimanche, 05 mars 2017

L’avant-première du film malagasy, « Malaso II » a eu lieu vendredi dernier au Pk 0 Soarano. Comme le premier film, « Malaso II » a connu un franc succès, tant pour les organisateurs que les spectateurs. Après sa projection intégrale, une soirée dansante a été animée par Black Nadia et le groupe Matsubara. Ce dernier ayant réalisé la bande originale du film, et Black Nadia étant l’une des actrices qui y ont joué.

Le ministre de la culture, Jean Jacques Rabenirina et celui de la Fonction publique, Maharanty Jean de Dieu ont honoré de leur présence cette cérémonie. Après Tana, l’équipe de « Malaso II » fera cap vers d’autres  Régions de Madagascar, à savoir le 10 mars à Toamasina,  le 17 à Mahajanga, le 24 à Fianarantsoa et le 31 mars à Toliara. Des voyages qui entrent notamment dans le cadre de la promotion de ce film. Ainsi, comme la Capitale, des hautes personnalités de ces régions revivront, durant quelques minutes la terreur, la réalité et la vie quotidienne des habitants des quatre coins de la Grande île, particulièrement des problèmes liés aux actes de banditisme. « Malaso » raconte les histoires des « dahalo » auxquels les habitants du Sud de Madagascar font face chaque jour et ce depuis quelques années. Malaso II est tourné à Ilakaka, Ranohira, notamment dans le village de Mariagna, où la Région est actuellement ruinée par le phénomène « dahalo ». Un tournage qui a duré deux mois, avec la participation des habitants, et dont le coût a été estimé à 100 millions d’ariary. Après la sortie en Dvd de ce film, « Madagascar Island Pictures » envisage de réaliser deux  autres sagas relatant le piratage et le vol à l’arraché qui prennent actuellement de l’ampleur dans la Capitale et ses environs. Un casting aura lieu donc, en parallèle avec les projections de « Malaso II », dans les Régions de l’île.

Anatra R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Corruption dans l’administration - Un maire et un géomètre sous détention provisoire
  • Destitution de Robert Mugabe - Leçon à retenir pour les Présidents amoureux !
  • Docteur honoris causa - Qui a induit en erreur Hery Rajaonarimampianina ?
  • Mauvaise gouvernance - Les Evêques dénoncent les mensonges et la démagogie en haut lieu
  • Séjour irrégulier à Madagascar - L'Etat joue avec le feu
  • Ambanja - Recrudescence de vol de vanille immature
  • Affaire « Villa Elisabeth » - Plusieurs individus auditionnés par le Bianco
  • Salon international de l'habitat - Evolution du professionnalisme des acteurs de la construction
  • Antsakabary - L'exaction policière filmée
  • Coliseum Antsonjombe - La Première dame snobe les collégiens

Editorial

  • De façon draconienne !
     Les grands pays occidentaux, au tout début de l’industrialisation et du grand boum des activités industrielles entre les 18e et 19e siècles, furent des pays d’accueil. En effet, la révolution industrielle qui exigeait pour une pleine expansion et une rentabilité rapide demandait une main-d’œuvre abondante et …moins chère. Les Etats-Unis, l’Angleterre et la France, à titre d’exemple, recevaient à bras ouverts les migrants arrivés sur leurs sols.

A bout portant

AutoDiff