Publié dans Culture

« Madagascar all stars » - Réconcilier l’homme avec la nature

Publié le lundi, 06 mars 2017

Véhiculer les valeurs et la culture malagasy, telle est la vision que partage le groupe « Madagascar all stars » avec la Compagnie Vidzar. Depuis 2015 à travers « Dzama Event », les membres de ce groupe ont uni leur force pour rendre à Madagascar les bienfaits que cette terre a prodigués pour leurs carrières.

Lors de son passage dans le pays, le groupe « Madagascar all stars » rencontrera le public tananarivien. Des concerts qui seront entamés, le vendredi 10 mars à l’Institut français de Madagascar (Ifm), Analakely à partir de 19h, puis le 11 mars à 15h au Ccesca Antanimena et le lendemain à 14h au Jao’s Pub, Ambohipo. Outre les titres de ces grands monuments vivants de la culture malagasy, ces derniers rendront hommage à des grands artistes malagasy tels qu’Odéam Rakoto, Rakoto Frah, Rakotozafy, ou encore Parson et Bao Angèle. « Beaucoup de jeunes ne connaissent pas ces piliers de la chanson et la culture malagasy. Nous avons donc une mission de rappeler à la génération actuelle qu’on ne doit pas oublier l’Histoire, et ce, à travers nos titres », explique Dama.

 « Peut-être que c’est tout simplement un spectacle comme les autres. Mais derrière la coulisse, cet événement est une sorte de réconciliation entre la nature et les peuples malagasy », a avancé Olombelo Ricky. Pendant des années, nos ancêtres se sentaient heureux sur leur terre. Ils ont obtenu d’elle tout ce qu’ils voulaient.  Mais actuellement, la terre est détruite, l’environnement se dégrade et en conséquence, ces derniers « se révoltent  ». La pluie ne tombe plus comme avant, et la terre ne produit plus. Selon toujours ce crooner, l’homme n’a jamais été le roi de la nature, il n’est qu’un élément dans cette matière. C’est pour cette raison qu’il ne devra pas délaisser l’amitié avec la nature et l’environnement. Ces concerts entrent également dans la promotion des produits, cultures et arts « made in Madagascar ». Outre ces concerts, d’autres projets à vocation environnementale et éducationnelle sont déjà en cours avec la Compagnie Vidzar, comme la construction d’un centre culturel dédié à la culture et la tradition malagasy. Le groupe « Madagascar all stars » est né lors d’une soirée organisée dans le cadre de l’événement « Madagascar maro loko ». Il est composé de Dama, Erick Manana, Régis Gizavo, Olombelo Ricky, Justin Valiha, Jaojoby.
Anatra R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Interdiction de manifester dans les Provinces - Les porte-paroles du Gouvernement désavoués
  • Mouvement des 73 députés - Rasoamaromaka H. accusé d’atteinte à la sûreté de l’Etat
  • Décision de la HCC - La déchéance ou la loi de la jungle
  • Place du 13 mai - Le mouvement des 73 députés gagne un nouveau souffle !
  • Eglise catholique apostolique romaine - Un quatrième Cardinal pour Madagascar
  • Hery Rasoamaromaka convoqué à la Brigade spéciale - La machine de la répression en marche
  • Dépôt du mémoire en défense - Erreur de calcul monumentale de la Présidence !
  • Grande manifestation des 73 députés - Déballages, carnaval, spectacle au programme ce jour
  • Administrateurs-civils de Madagascar - La coupe est pleine
  • Déchéance - Le Président a sciemment bloqué la mise en place de la HCJ

La Une

Editorial

  • Qu’elle se fâche !
    Un quotidien de la place, proche du régime, titrait à la Une de son journal ce week-end dernier « L’Union africaine se fâche ». Ce média faisait longtemps référence, journalistiquement parlant, dans le pays. Mais depuis que son patron fit allégeance au grand manitou du pouvoir en place, il va à contre-sens du vent qui souffle à travers tout le pays, en ce moment, et change son fusil d’épaule. Petite parenthèse !   Après avoir pris acte des rapports des émissaires dépêchés dans la Grande île, le président de la Commission de l’Organisation de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, aurait tapé sur la table. En fait, devant l’échec sans appel de la médiation initiée par l’Organisation continentale dirigée sur place par le diplomate algérien Ramtane Lamamra, l’envoyé spécial, en coordination avec Joaquim Chissano, de la SADC et d’Abdoulaye Bathily de l’ONU, l’Union africaine (UA) se fâche. Elle déplore, dit-on, l’« intransigeance » des parties concernées. Vu…

A bout portant

AutoDiff