Publié dans Culture

« Trapgasy show II » - Un spectacle marquant l’histoire du rap à Madagascar

Publié le dimanche, 12 mars 2017

Après le succès du « Trapgasy show I », la deuxième édition retrace l’histoire du rap malagasy. Durant les trois heures de spectacle, samedi dernier, au Cercle franco-malagasy à Anosy, une trentaine de rappeurs se sont succédé sur scène et ont interprété leurs plus grands tubes. Ces derniers ont plongé les férus de la culture urbaine dans un autre univers. 

Comme prévu, l’événement a vu la participation des rappeurs et des combinaisons improbables et inédites d’artistes célèbres issus de toute la Grande île. Ils sont entre autres Ngiah Tax, Olo Fotsy, Barbo Cotier, Team Global, Sol’ste, tous originaires de la Région de Sava. Antananarivo a été représenté par Outsize Music Group, Brolik, Elita, Andavaboay, Yoongs & Wada du fameux groupe Jiolambups, les deux parrains Mista et Ngahmatoa, des jeunes talents comme Rewab, Steph Two, Underclass,  Kevin Ljb & Mackinley music, Aiin Music Gang mais également du jeune prodige du « Trap » malagasy comme Kemyrah qui vient juste de sortir récemment un album mixtape. Shadow Bangz a défendu l’honneur du grand port de l’Est. Fab’s Brownz était la porte-parole de la cité des fleurs.  « Ce concept a pour objectif de faire savoir aux gens ainsi qu’aux rappeurs qu’il y a d’autres talents dans toutes les Provinces de Madagascar. Le rap ne se situe pas uniquement à Antananarivo comme tout le monde le pense, puisque d’autres talents se cachent dans toute l’île », explique Tanjona Andrandraina Andrimahaly, organisateur de l’événement et fondateur de « Rap gasy en images ».Le « Trapgasy show » est un événement conçu par  « Rap gasy en images ». C’est un spectacle musical et exceptionnel qui regroupe les artistes et auteurs de tous les classiques des anciennes et nouvelles générations, retraçant les temps forts du rap dans le pays. 

Anatra R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Violences policières à Antsakabary - La vidéo remise en mains propres à la Police
  • Séjour irrégulier au pays - Expulsion confirmée des 12 Pakistanais
  • Propagande présidentielle 2018 - Départ avant l'heure de Hery Rajaonarimampianina
  • Port de Toamasina - La société Mictsl dicte sa loi
  • Corruption au Tribunal d'Anosy - Deux greffiers placés sous mandat de dépôt
  • Villa Elisabeth - Le contractant avec l'Etat, un escroc !
  • Critiques tous azimuts - Le pouvoir Rajaonarimampianina se fait tirer les oreilles
  • Moramanga - Un Français expulse 3 600 Malagasy de leurs terres
  • Lalatiana Rakotondrazafy - « Des choses illogiques dans les propos du Pm »
  • Hery Rajaonarimampianina - Un déplacement « secret » en Angola

Editorial

  • Noyautage indécent
    A la guerre comme à la guerre ! On attaque. On neutralise. Et tous les moyens sont bons. Le pouvoir en place, en position de force, ne lésine pas sur toutes les astuces pour terrasser l'adversaire, l'opposition. La presse, le quatrième pouvoir dit-on, l'une des armes les plus efficaces entre les mains des deux camps, constitue la cible idéale. Le mode opératoire, vieux comme le monde, consiste à étouffer les médias indépendants ou proches du camp d'en face.

A bout portant

AutoDiff