Publié dans Culture

« Trapgasy show II » - Un spectacle marquant l’histoire du rap à Madagascar

Publié le dimanche, 12 mars 2017

Après le succès du « Trapgasy show I », la deuxième édition retrace l’histoire du rap malagasy. Durant les trois heures de spectacle, samedi dernier, au Cercle franco-malagasy à Anosy, une trentaine de rappeurs se sont succédé sur scène et ont interprété leurs plus grands tubes. Ces derniers ont plongé les férus de la culture urbaine dans un autre univers. 

Comme prévu, l’événement a vu la participation des rappeurs et des combinaisons improbables et inédites d’artistes célèbres issus de toute la Grande île. Ils sont entre autres Ngiah Tax, Olo Fotsy, Barbo Cotier, Team Global, Sol’ste, tous originaires de la Région de Sava. Antananarivo a été représenté par Outsize Music Group, Brolik, Elita, Andavaboay, Yoongs & Wada du fameux groupe Jiolambups, les deux parrains Mista et Ngahmatoa, des jeunes talents comme Rewab, Steph Two, Underclass,  Kevin Ljb & Mackinley music, Aiin Music Gang mais également du jeune prodige du « Trap » malagasy comme Kemyrah qui vient juste de sortir récemment un album mixtape. Shadow Bangz a défendu l’honneur du grand port de l’Est. Fab’s Brownz était la porte-parole de la cité des fleurs.  « Ce concept a pour objectif de faire savoir aux gens ainsi qu’aux rappeurs qu’il y a d’autres talents dans toutes les Provinces de Madagascar. Le rap ne se situe pas uniquement à Antananarivo comme tout le monde le pense, puisque d’autres talents se cachent dans toute l’île », explique Tanjona Andrandraina Andrimahaly, organisateur de l’événement et fondateur de « Rap gasy en images ».Le « Trapgasy show » est un événement conçu par  « Rap gasy en images ». C’est un spectacle musical et exceptionnel qui regroupe les artistes et auteurs de tous les classiques des anciennes et nouvelles générations, retraçant les temps forts du rap dans le pays. 

Anatra R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Privation de discours à Vohipeno - La colère très mal placée de Hery Rajaonarimampianina
  • Déplacements de Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina - Le régime aux abois
  • Manifestations publiques interdites - Les catholiques font de la résistance
  • Régime Hvm - S’expliquer pour mieux couler !
  • Rencontre avec les Tananariviens - Manifestation des députés Tim -Mapar maintenue
  • Ramena – Antsiranana II - Abus de pouvoir d’un ancien maire
  • Conjoncture politique - Prédiction d’une semaine… « révolutionnaire » !
  • Ihanta Randriamandranto - « Non à l’anarchie, remettons de la discipline »
  • Rapport des députés du TIM et du MAPAR - Rendez-vous avec les Tananariviens ce samedi à l’Hôtel de ville
  • De Mahajanga à Vohipeno - Week-end noir de Hery Rajaonarimampianina

La Une

Editorial

  • Le mensonge d’Etat
    Richard Yung, sénateur français de « la république en marche », de passage au pays, déclarait à l’issue d’une interview qu’il avait accordée à un quotidien de la place que « la France n’a pas de candidat ». Une déclaration qui laissait évasifs et perplexes les analystes des relations existant entre la France et l’Afrique les cinquante dernières années. Certains même la qualifient de dilatoire. En fait, Mr Yung corrobore ce que le nouveau locataire de l’Elysée, Emmanuel Macron, annonçait devant les étudiants burkinabé à Ouagadougou le 28 novembre 2017 selon lequel « qu’il n’y avait pas de politique africaine de la France ».

A bout portant

AutoDiff