Publié dans Culture

Bodo et Poopy - Les divas incapables de cacher leurs émotions

Publié le dimanche, 19 mars 2017

Dix ans plus tard, les deux stars restent égales à elles-mêmes. Bodo et Poopy ont ému plus d’un au Palais de Sports de Mahamasina, hier, dans « Mifampitantana ». Les deux femmes, charmantes et dévouées, ont offert un spectacle plus nostalgique et émotionnel.

Ensembles, elles ont monté sur scène sous un tonnerre d’applaudissements. Le public est venu en masse pour acceuillir les deux chanteuses qui ont été visiblement émues et, parfois, incapables de cacher leurs émotions. Elles ont raconté leur amitié durant les cinq heures de scène avec un répertoire composé d’une cinquantaine de chansons. Une histoire qui a débuté sur les bancs de l’école, et qui se poursuit jusqu’à maintenant, avec un échange de titres. Des interprétations qui ont totalement envoûté la foule, en plus des duos. Accompagnée chacune de ses choristes et musiciens, Bodo a interprété avec assurance les succès de Poopy et vice versa. Elles ont enchaîné « Resabe », « Mba rahoviana », « Tahak’izay », « Mety ve », « Fony » « Tsy natolony », « Mitafa irery »…  Plusieurs fois, les deux femmes se sont arrêtées un moment, pour bien être sûres que le public était réellement en train de chanter avec elles. En attendant le prochain rendez-vous prévu en 2027, Bodo et Poopy sont convaincues que si un jour, elles oublient les paroles, elles pourraient s’appuyer sur leur fidèle public. « Rindra tarika » s’est également démarqué durant ce concert. Les trois jeunes hommes ont chanté « Mitia mangina » en communion avec les spectateurs, ces derniers les ayant accompagnés avec la lumière de leurs téléphones
cellulaires.
Anatra R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Jeter de l’argent par la fenêtre - Une nouvelle récidive du régime ce samedi
  • Andry Rajoelina au forum de l'IEM - « Remplacer le fatalisme par l'optimisme »
  • Atteinte à la sûreté de l’Etat - Rasoamaromaka sort libre de son audition
  • Initiative pour l’Emergence de Madagascar - Plus de 2000 participants au forum international
  • Condamnation de l'écologiste Raleva - Un « chef d'accusation ridicule », selon Amnesty international
  • Interdiction de manifester dans les Provinces - Les porte-paroles du Gouvernement désavoués
  • Mouvement des 73 députés - Rasoamaromaka H. accusé d’atteinte à la sûreté de l’Etat
  • Décision de la HCC - La déchéance ou la loi de la jungle
  • Place du 13 mai - Le mouvement des 73 députés gagne un nouveau souffle !
  • Eglise catholique apostolique romaine - Un quatrième Cardinal pour Madagascar

La Une

Editorial

  • Les incorruptibles
    Brian De Palma, le célèbre réalisateur américain, mit jour en 1987, le légendaire film « The untouchables » et adapté sur l'écran français « Les incorruptibles ». Interprété sur le plateau par des acteurs mythiques tels, entre autres, Kevin Costner, Sean Connery ou Robert De Niro, Andy Garcia, le film rencontra un immense succès à travers le monde. En gros, c'est l'histoire de la traque du…charismatique mafieux « Al Capone » durant les années trente, à Chicago. Pour venir à bout de sa mission, l'agent Eliot Ness (Kevin Costner), dut recourir au service des hommes répondant aux critères  de sa trempe, à savoir, intraitables et surtout  incorruptibles (untouchables).

A bout portant

AutoDiff