Publié dans Culture

Bodo et Poopy - Les divas incapables de cacher leurs émotions

Publié le dimanche, 19 mars 2017

Dix ans plus tard, les deux stars restent égales à elles-mêmes. Bodo et Poopy ont ému plus d’un au Palais de Sports de Mahamasina, hier, dans « Mifampitantana ». Les deux femmes, charmantes et dévouées, ont offert un spectacle plus nostalgique et émotionnel.

Ensembles, elles ont monté sur scène sous un tonnerre d’applaudissements. Le public est venu en masse pour acceuillir les deux chanteuses qui ont été visiblement émues et, parfois, incapables de cacher leurs émotions. Elles ont raconté leur amitié durant les cinq heures de scène avec un répertoire composé d’une cinquantaine de chansons. Une histoire qui a débuté sur les bancs de l’école, et qui se poursuit jusqu’à maintenant, avec un échange de titres. Des interprétations qui ont totalement envoûté la foule, en plus des duos. Accompagnée chacune de ses choristes et musiciens, Bodo a interprété avec assurance les succès de Poopy et vice versa. Elles ont enchaîné « Resabe », « Mba rahoviana », « Tahak’izay », « Mety ve », « Fony » « Tsy natolony », « Mitafa irery »…  Plusieurs fois, les deux femmes se sont arrêtées un moment, pour bien être sûres que le public était réellement en train de chanter avec elles. En attendant le prochain rendez-vous prévu en 2027, Bodo et Poopy sont convaincues que si un jour, elles oublient les paroles, elles pourraient s’appuyer sur leur fidèle public. « Rindra tarika » s’est également démarqué durant ce concert. Les trois jeunes hommes ont chanté « Mitia mangina » en communion avec les spectateurs, ces derniers les ayant accompagnés avec la lumière de leurs téléphones
cellulaires.
Anatra R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Affaire Houcine Arfa - Les pénitentiaires demandent la libération de leurs pairs
  • Insécurité - Le propriétaire de « Kalidas » kidnappé en plein jour !
  • Décès de Léon Rajaobelina - La Présidence humiliée !
  • Présidence de la République La crise de confiance étalée au grand jour
  • Affaire Houcine Arfa - « Que le Bianco se saisisse des dénonciations ! »
  • Perception de droit de visa par Ametis - Un détournement de deniers publics
  • Calendrier des élections- Un suspense inquiétant
  • Trafic de personnes vers la Chine - Une fille malgache vendue à 24 millions d’ariary
  • Hery Rajaonarimampianina - Miser beaucoup sur l’énergie
  • Visas aux frontières - Piraterie publique-privée sur les 200 milliards de recette annuelle

Editorial

  • Irrécupérables !
     Pour la énième fois, en début de semaine, les étudiants de l’Université d’Ankatso étaient sortis de leurs gonds. Effectivement, ils s’émancipèrent de leur domaine, l’université, pédagogiquement parlant, pour exprimer publiquement et ouvertement leur vive colère. Il y a eu des échauffourées avec les Forces de l’ordre. En cause, le faux bond du Ministère de tutelle. Rappel des faits, le week-end dernier, à l’issue d’une houleuse réunion entre les représentants, d’une part, du Ministère de l’Enseignement Supérieur (Mesupres) et ceux des étudiants, de l’autre, relative au paiement des bourses, il a été convenu que les responsables du Mesupres afficheront, sans faute, le lundi prochain le calendrier des paiements des bourses. Rendez-vous que les gens du Ministère ont, tout simplement, raté. Et les techniciens du Mesupres se rabattent au cataclysme naturel (Ava) pour se dédouaner.

A bout portant

AutoDiff