Publié dans Culture

Conservation de la tradition - Chaque ethnie aura son propre musée

Publié le mercredi, 12 avril 2017

La conservation du patrimoine culturel et celle du patrimoine naturel se confondent dans la Région mahafaly. La tradition a permis de sauvegarder de nombreux sites naturels, notamment  les forêts sacrés, des lacs, des animaux. Il s’avère d’ailleurs que le développement de la Région du Sud-ouest, fortement rurale et traditionaliste, doit passer par la redynamisation des traditions.

Conscients de ce fait, les dépositaires des traditions, à savoir les descendants des dynasties régnantes de Betioky Sud à Ampanihy Ouest, notamment les Régions de Sakatovo, Linta, Menarandra, Onilahy, ont décidé de fonder une association. En 1998, l’Association de la grande famille royale de « Maroseragna Mahafale » du Sud- ouest a été fondée sous l’égide du grand roi héritier Elakovelo Tsimamande Bahary Etiasoa. Son premier projet est la création d’un musée régional dont l’objectif est de promouvoir un développement intègre à la tradition du pays. L’association a déjà réuni 300 divers objets concernant l’ethnie mahafaly. Ce sont entre autres des armes, coiffures, bijoux, ustensiles, ainsi que des documents. A titre d’essai et afin d’acquérir de l’expérience, l’association tient déjà dans ses bureaux un musée réduit. Mise en veille depuis quelques années, la Fédération des communautés royales traditionnelles de Madagascar (Fcrtm) a décidé de reprendre le travail. Le lancement officiel de ce projet s’est tenu hier à la Bibliothèque nationale, Anosy.  « Le musée sis à Ampanihy Ouest devrait être inauguré l’année prochaine. Pour y arriver, la fédération nécessite encore un fonds assez conséquent, outre la collecte des documents, archives, photos et autres objets liés  à la Région mahafaly », a avancé la présidente de la Fcrtm, Princesse Zoendreniny Elakovelo. La construction de musées ne concerne pas seulement l’ethnie mahafaly, mais également d’autres Régions de la Grande île. En parallèle avec ce projet, une exposition intitulée « Mahafale naho ty manodidina aze » se tient à la Bibliothèque nationale, Anosy, dans la salle Gisèle Rabesahala depuis hier. L’objectif est de faire connaître au public l’ethnie mahafaly, notamment ses us et coutumes. Après la Capitale, l’exposition se déroulera à Antsiranana, Fianarantsoa, Mahajanga.
Anatra R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Corruption dans l’administration - Un maire et un géomètre sous détention provisoire
  • Destitution de Robert Mugabe - Leçon à retenir pour les Présidents amoureux !
  • Docteur honoris causa - Qui a induit en erreur Hery Rajaonarimampianina ?
  • Mauvaise gouvernance - Les Evêques dénoncent les mensonges et la démagogie en haut lieu
  • Séjour irrégulier à Madagascar - L'Etat joue avec le feu
  • Ambanja - Recrudescence de vol de vanille immature
  • Affaire « Villa Elisabeth » - Plusieurs individus auditionnés par le Bianco
  • Salon international de l'habitat - Evolution du professionnalisme des acteurs de la construction
  • Antsakabary - L'exaction policière filmée
  • Coliseum Antsonjombe - La Première dame snobe les collégiens

Editorial

  • De façon draconienne !
     Les grands pays occidentaux, au tout début de l’industrialisation et du grand boum des activités industrielles entre les 18e et 19e siècles, furent des pays d’accueil. En effet, la révolution industrielle qui exigeait pour une pleine expansion et une rentabilité rapide demandait une main-d’œuvre abondante et …moins chère. Les Etats-Unis, l’Angleterre et la France, à titre d’exemple, recevaient à bras ouverts les migrants arrivés sur leurs sols.

A bout portant

AutoDiff