Publié dans Culture

Festival international de l’accordéon - Un Malagasy parmi les cinq musiciens sélectionnés

Publié le vendredi, 14 avril 2017

Depuis 2009, le festival international « Akkordéonale »  est devenu le plus grand événement  en Allemagne consacré à l’accordéon.  A l’initiative du musicien Servais Hanan, le festival a été créé pour redonner une place de choix à cet instrument surprenant. Il s’agit de l’événement phare de la saison culturelle en Allemagne. Il se déroulera du 17 avril au 25 mai prochain. Durant presque un mois et demi, 34 dates sont proposées en Autriche et en Allemagne afin de satisfaire les amateurs de l’accordéon, ainsi que les touristes et visiteurs. Le festival est actuellement à sa 9e édition.


La plupart des régions du monde jouent de l’accordéon depuis le XIXe siècle. Né en Europe, puis disséminé à l’époque coloniale sur tous les continents, cet instrument a été progressivement assimilé par différentes cultures musicales, allant de la Russie à l’Europe de l’Est, à travers des musiques klezmer et tsiganes, mais aussi en Amérique du Sud et du Nord, en passant par le Maghreb. Pour la Grande île, cet instrument est en train de perdre ses valeurs. Beaucoup de jeunes ne connaissent plus cet instrument, faute de moyens et de savoir-faire. Cinq accordéonistes de la planète participeront à ce festival, dont un Malagasy. Il s’agit de Rinah Rakotovao du groupe « Tafaranitse ». Le concept de ce festival « Akkordéonale » est de proposer une chanson, originale, typique et facile à retenir.  La préparation a duré trois mois, pour les 7 musiciens et de deux ans pour Rinah. Rinah à la conquête de la scène internationale Rinah Rakotovao est un accordéoniste à talent indéniable. Depuis sa tendre enfance, il a déjà été attiré par l’accordéon, et a commencé à jouer avec son oncle prénommé Ra-Maurice. En l’an 2000, il a intégré le groupe Zmg (Zara-Mauric-Germain) en tant que musicien. Ce groupe est devenu six ans après le « Zatovo Mikalo Gasy ». Zmg s’est démarqué par la musique traditionnelle betsileo, ainsi que la maîtrise des instruments typiquement malagasy tels que le « kabosy » et le « jejo voatavo ». Actuellement, Rinah a créé le groupe « Tafaranitse » avec Tina Tafaranitse.  En 2015, il a décidé d’intégrer le professionnalisme en s’inscrivant dans le festival international « Akkordéonale » en Allemagne. Pour Rinah, l’objectif de cet événement est de donner un nouveau souffle à l’accordéon ainsi qu’aux aspects typiques de la culture betsileo, notamment à travers le « Horija » et le « Zafindraony ». 
 Anatra R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • « China-Africa Investment Forum » à Marrakech - Andry Rajoelina au rendez – vous des décideurs
  • Politique étrangère du régime Rajaonarimampianina - Au ras des pâquerettes !
  • Gouvernement - Mamy Ratovomalala pressenti ministre
  • Trafic de bois de rose - Un colonel et un ex-chef de District déférés devant la Chaîne pénale
  • Ressources minières - Madagascar, premier exportateur mondial de saphir
  • Assaut de la prison d’Ikongo - Condamnation unanime des magistrats et des pénitentiaires
  • Pension de retraite pour les parlementaires - Bottée en touche par l’Exécutif
  • Féculerie de Marovitsika Moramanga - Vive tension autour des terrains agricoles
  • Affaire de Claudine Razaimamonjy - Un ancien responsable des marchés publics en prison
  • Refus d’une décision de justice - 800 personnes prennent d’assaut la prison d’Ikongo

Editorial

  • Canular !
     Et la farce continue. De mascarade en mascarade, les hommes du pouvoir mènent en bateau les 25 millions de Malagasy. Des numéros, très maladroitement interprétés, au lieu d’égayer la galerie, offusquent. La comédie vire à la pitrerie. La sauce mayonnaise tourne. C’est raté ! Iavoloha, mordicus et contre vents et marées,  persiste et signe de sa volonté à tripoter la Constitution. Ayant butté à une fin de non recevoir de la part des partenaires nationaux soutenus par la Communauté, les dirigeants aux cravates bleues ne désarment point. Pour contourner la chose, ils sont en train de mettre sur pied une nouvelle tactique. En effet, Iavoloha passe le relais aux parlementaires patentés au pouvoir. Les députés et sénateurs  proches du régime cogitent un plan machiavélique en vue de « toucher » à la Loi fondamentale. 

A bout portant

AutoDiff