Publié dans Culture

Antsirabe - Une ambiance incontestée durant le week-end pascal

Publié le lundi, 17 avril 2017

Le Thb Tour est devenu la fête la plus populaire à Antsirabe. Durant le week-end pascal, les quelques 100 000 personnes venues sur le site ont eu chacune leur part de satisfaction. Du
15 au 17 avril, toute l’avenue de l’indépendance, depuis la gare jusqu’au-devant de l’Hôtel des Thermes, a été un lieu de rencontre, de rassemblement, de joie et de jeux.

Comme prévu, le site a été composé de l’espace Thb et celui destiné aux visiteurs. Ce site a rassemblé les manèges, chevaux de bois,  jeux de loto,  « Toraka kapoaka », « Tsipy tavoahangy », ou encore les tirages au sort. A l’issue de la finale du concours de chorégraphie, samedi dernier, le groupe « Ultimate 110 » a remporté la première place. Le deuxième prix a été decerné à « Sang’art ». Les heureux gagnants ont empoché, respectivement, la somme de 400 000 et de 200 000 ariary.  Dimanche, place au micro et à la musique avec le concours de « Cover ». Le duo Andrianasolo Kiady et Jojo,  ayant obtenu la première place, est reparti avec 200 000 ariary. Les 2e et 3e places ont été remportés respectivement par Andry Fetra et Manda. La première journée de la festivité a été animée par Arnaah et Big Mj, deux figures qui ont su mettre le public dans une ambiance festive et très rythmée. L’après-midi du dimanche, place à une ambiance jeune avec Pit Leo et Mr Sayda, représentant la nouvelle scène malagasy avec des paroles percutantes qui ont toutes été reprises par le public. Dans la soirée, Nina’s a apporté une ambiance tropicale ponctuée d’une vraie mise en scène avec ses danseurs. Lundi, place au roi du « batrelaky », avec Lôla sur scène, précédé des animations diverses avec « Fou Hehy ». Durant ce long week-end pascal, l’ambiance discothèque a été assurée tous les soirs avec Dj Nicki Di Manu et Dj Snipper. Notons que les matinées ont été consacrées au nettoyage du site. Durant ces trois jours de festivité, plus de 100 personnes ont également veillé à la sécurisation du site.
Anatra R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Présidence de la République La crise de confiance étalée au grand jour
  • Affaire Houcine Arfa - « Que le Bianco se saisisse des dénonciations ! »
  • Perception de droit de visa par Ametis - Un détournement de deniers publics
  • Calendrier des élections- Un suspense inquiétant
  • Trafic de personnes vers la Chine - Une fille malgache vendue à 24 millions d’ariary
  • Hery Rajaonarimampianina - Miser beaucoup sur l’énergie
  • Visas aux frontières - Piraterie publique-privée sur les 200 milliards de recette annuelle
  • Voyage en France - Marc Ravalomanana libre comme l’air !
  • Toamasina - Narson Rafidimanana refait surface
  • Investissement en 2018 - Madagascar au fond des abîmes

Editorial

  • Quid du logement !
     Le cyclone tropical Ava frappa durement l’île d’est en ouest et laissa d’importants dégâts. Pertes en vies humaines, destructions des infrastructures de base,  cultures vivrières endommagées et demeures en désolation. En gros, un douloureux bilan.  Le cas hypothétique des habitations humaines nous attire particulièrement l’attention  dans cette colonne. A chaque fois qu’une tempête ou autre débarque, on s’empresse souvent à noter, après avoir constaté les dégâts humains, les ravages des maisons d’habitation. Des milliers de sans abris ne trouvaient où se réfugier. Il faut souligner qu’avec le travail et la nourriture, la demeure humaine ou l’abri fait partie des trois besoins basiques de l’homme. Les indicateurs de base de la pauvreté se concentrent surtout à ces trois éléments incontournables. Domaines où la plupart des dirigeants politiques, inaptes et incompétents, trébuchent. Des écueils où ils ne parviennent jamais à surmonter. La politique du logement n’existe nulle part ailleurs.

A bout portant

AutoDiff