Publié dans Culture

Patrimoine - Palais d’Ambohitsorohitra, un musée de la République !

Publié le mercredi, 19 avril 2017

Les principales attractions de la Capitale sont les différentes demeures qui datent de l’époque royale ainsi que coloniale. C’est surtout le Palais de la Reine, connu sous le nom de « Rova de Manjakamiadana » qui attire les touristes par son architecture, viennent ensuite le Palais du Premier ministre à Andafiavaratra et le Palais présidentiel à Ambohitsorohitra.  

Le Palais présidentiel d’Ambohitsorohitra ? Juste un nom étant donné que le Président vit au Palais d’Iavoloha, plus précisément à 15 kilomètres de la ville. Si le Chef de l’Etat ne veut pas faire d’Ambohitsorohitra son palais, pourquoi il ne le donne pas au peuple pour servir de musée ? Il deviendra ainsi le Palais de la République où seront tracées les péripéties de la  République depuis sa naissance en 1958 jusqu’à ce jour. Matière à réflexion pour doter la Capitale d’un musée, étant donné qu’elle est certainement la seule au monde à ne pas en posséder. La Capitale de la Grande île se fane peu à peu. Elle perd petit à petit ses pétales. Depuis quelques années, les différents monuments et sites rappelant la culture malagasy ainsi que toute son histoire brûlent à petit feu. Il y a une semaine, le Palais du Premier ministre, à Andafiavaratra a été rénové grâce aux dons de l’Ambassade américaine. Tout le monde a encore en tête le 6 novembre 1995, quand le Palais de la Reine a  été brûlé. Et 22 années plus tard, rien n’a été fait. Avec tout ce manque d’entretien dans le domaine culturel, la ville d’Antananarivo est devenue moins attrayante. Elle est juste devenue un passage obligé pour accéder au pays, ainsi les touristes ont hâte de rejoindre les autres provinces où les paysages sont plus agréables à contempler.  

Rova R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Interdiction de manifester dans les Provinces - Les porte-paroles du Gouvernement désavoués
  • Mouvement des 73 députés - Rasoamaromaka H. accusé d’atteinte à la sûreté de l’Etat
  • Décision de la HCC - La déchéance ou la loi de la jungle
  • Place du 13 mai - Le mouvement des 73 députés gagne un nouveau souffle !
  • Eglise catholique apostolique romaine - Un quatrième Cardinal pour Madagascar
  • Hery Rasoamaromaka convoqué à la Brigade spéciale - La machine de la répression en marche
  • Dépôt du mémoire en défense - Erreur de calcul monumentale de la Présidence !
  • Grande manifestation des 73 députés - Déballages, carnaval, spectacle au programme ce jour
  • Administrateurs-civils de Madagascar - La coupe est pleine
  • Déchéance - Le Président a sciemment bloqué la mise en place de la HCJ

La Une

Editorial

  • Qu’elle se fâche !
    Un quotidien de la place, proche du régime, titrait à la Une de son journal ce week-end dernier « L’Union africaine se fâche ». Ce média faisait longtemps référence, journalistiquement parlant, dans le pays. Mais depuis que son patron fit allégeance au grand manitou du pouvoir en place, il va à contre-sens du vent qui souffle à travers tout le pays, en ce moment, et change son fusil d’épaule. Petite parenthèse !   Après avoir pris acte des rapports des émissaires dépêchés dans la Grande île, le président de la Commission de l’Organisation de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, aurait tapé sur la table. En fait, devant l’échec sans appel de la médiation initiée par l’Organisation continentale dirigée sur place par le diplomate algérien Ramtane Lamamra, l’envoyé spécial, en coordination avec Joaquim Chissano, de la SADC et d’Abdoulaye Bathily de l’ONU, l’Union africaine (UA) se fâche. Elle déplore, dit-on, l’« intransigeance » des parties concernées. Vu…

A bout portant

AutoDiff