Publié dans Culture

Patrimoine - Palais d’Ambohitsorohitra, un musée de la République !

Publié le mercredi, 19 avril 2017

Les principales attractions de la Capitale sont les différentes demeures qui datent de l’époque royale ainsi que coloniale. C’est surtout le Palais de la Reine, connu sous le nom de « Rova de Manjakamiadana » qui attire les touristes par son architecture, viennent ensuite le Palais du Premier ministre à Andafiavaratra et le Palais présidentiel à Ambohitsorohitra.  

Le Palais présidentiel d’Ambohitsorohitra ? Juste un nom étant donné que le Président vit au Palais d’Iavoloha, plus précisément à 15 kilomètres de la ville. Si le Chef de l’Etat ne veut pas faire d’Ambohitsorohitra son palais, pourquoi il ne le donne pas au peuple pour servir de musée ? Il deviendra ainsi le Palais de la République où seront tracées les péripéties de la  République depuis sa naissance en 1958 jusqu’à ce jour. Matière à réflexion pour doter la Capitale d’un musée, étant donné qu’elle est certainement la seule au monde à ne pas en posséder. La Capitale de la Grande île se fane peu à peu. Elle perd petit à petit ses pétales. Depuis quelques années, les différents monuments et sites rappelant la culture malagasy ainsi que toute son histoire brûlent à petit feu. Il y a une semaine, le Palais du Premier ministre, à Andafiavaratra a été rénové grâce aux dons de l’Ambassade américaine. Tout le monde a encore en tête le 6 novembre 1995, quand le Palais de la Reine a  été brûlé. Et 22 années plus tard, rien n’a été fait. Avec tout ce manque d’entretien dans le domaine culturel, la ville d’Antananarivo est devenue moins attrayante. Elle est juste devenue un passage obligé pour accéder au pays, ainsi les touristes ont hâte de rejoindre les autres provinces où les paysages sont plus agréables à contempler.  

Rova R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Violences policières à Antsakabary - La vidéo remise en mains propres à la Police
  • Séjour irrégulier au pays - Expulsion confirmée des 12 Pakistanais
  • Propagande présidentielle 2018 - Départ avant l'heure de Hery Rajaonarimampianina
  • Port de Toamasina - La société Mictsl dicte sa loi
  • Corruption au Tribunal d'Anosy - Deux greffiers placés sous mandat de dépôt
  • Villa Elisabeth - Le contractant avec l'Etat, un escroc !
  • Critiques tous azimuts - Le pouvoir Rajaonarimampianina se fait tirer les oreilles
  • Moramanga - Un Français expulse 3 600 Malagasy de leurs terres
  • Lalatiana Rakotondrazafy - « Des choses illogiques dans les propos du Pm »
  • Hery Rajaonarimampianina - Un déplacement « secret » en Angola

Editorial

  • Noyautage indécent
    A la guerre comme à la guerre ! On attaque. On neutralise. Et tous les moyens sont bons. Le pouvoir en place, en position de force, ne lésine pas sur toutes les astuces pour terrasser l'adversaire, l'opposition. La presse, le quatrième pouvoir dit-on, l'une des armes les plus efficaces entre les mains des deux camps, constitue la cible idéale. Le mode opératoire, vieux comme le monde, consiste à étouffer les médias indépendants ou proches du camp d'en face.

A bout portant

AutoDiff