Publié dans Culture

Audiovisuel - Le clap de fin pour Nicolas Ratsimandresy

Publié le jeudi, 20 avril 2017

La mauvaise nouvelle, tombée hier en fin de matinée, a été ressentie comme un coup de tonnerre dans le milieu de l’audiovisuel malagasy. « Nicolas Ratsimandresy est mort ce matin à la suite d’un arrêt de cœur », annoncait un artiste de renom sur son mur « Facebook ». Nicolas Ratsimandresy, ce grand réalisateur, considéré à l’époque comme le Michel Drucker de la Radio et Télévision Malagasy (Rtm), est décédé à l’âge de 68 ans.

Plusieurs artistes locaux ont bénéficié au début de leur carrière du coup de pouce de Nicolas Ratsimandresy à travers ses émissions culturelles sur les chaînes nationales. L’émission la plus connue de tous reste sans doute « Tselatra », diffusée sur la Télévision malagasy (Tvm) une fois par semaine. Présentateur de cette mission phare au début, il a par la suite passé le flambeau à Lucette Botralahy. Néanmoins, Nicolas Ratsimandresy restait toujours à la commande et veillait aux grains comme il l’avait fait à une autre émission phare qu’est « Mbarakaly ».Sur les réseaux sociaux, des amis et des confrères de ce grand réalisateur lui ont rendu un vibrant hommage. Naina Rabearivony y narre les bons moments partagés avec Nicolas Ratsimandresy ainsi que quelques collègues de la Rtm. Entre autres ses émissions, il a déjà occupé le poste de directeur de la Tvm. Il a également été un grand réalisateur de films. Lors de la célébration du 50e anniversaire de l’indépendance de Madagascar, son œuvre a été diffusée sur la chaîne nationale, durant l’émission « Rétro et Mémoire »  (« Tamberina sy tadidy »). Même si Nicolas a pris sa retraite, il a encore été un membre actif du comité d’organisation du 50e anniversaire de la Tvm. L’équipe de la rédaction de La Vérité présente ses sincères condoléances à toute la famille et aux collègues de Nicolas Ratsimandresy. 
Anatra R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Affaire Houcine Arfa - Les pénitentiaires demandent la libération de leurs pairs
  • Insécurité - Le propriétaire de « Kalidas » kidnappé en plein jour !
  • Décès de Léon Rajaobelina - La Présidence humiliée !
  • Présidence de la République La crise de confiance étalée au grand jour
  • Affaire Houcine Arfa - « Que le Bianco se saisisse des dénonciations ! »
  • Perception de droit de visa par Ametis - Un détournement de deniers publics
  • Calendrier des élections- Un suspense inquiétant
  • Trafic de personnes vers la Chine - Une fille malgache vendue à 24 millions d’ariary
  • Hery Rajaonarimampianina - Miser beaucoup sur l’énergie
  • Visas aux frontières - Piraterie publique-privée sur les 200 milliards de recette annuelle

Editorial

  • Irrécupérables !
     Pour la énième fois, en début de semaine, les étudiants de l’Université d’Ankatso étaient sortis de leurs gonds. Effectivement, ils s’émancipèrent de leur domaine, l’université, pédagogiquement parlant, pour exprimer publiquement et ouvertement leur vive colère. Il y a eu des échauffourées avec les Forces de l’ordre. En cause, le faux bond du Ministère de tutelle. Rappel des faits, le week-end dernier, à l’issue d’une houleuse réunion entre les représentants, d’une part, du Ministère de l’Enseignement Supérieur (Mesupres) et ceux des étudiants, de l’autre, relative au paiement des bourses, il a été convenu que les responsables du Mesupres afficheront, sans faute, le lundi prochain le calendrier des paiements des bourses. Rendez-vous que les gens du Ministère ont, tout simplement, raté. Et les techniciens du Mesupres se rabattent au cataclysme naturel (Ava) pour se dédouaner.

A bout portant

AutoDiff