Publié dans Culture

Audiovisuel - Le clap de fin pour Nicolas Ratsimandresy

Publié le jeudi, 20 avril 2017

La mauvaise nouvelle, tombée hier en fin de matinée, a été ressentie comme un coup de tonnerre dans le milieu de l’audiovisuel malagasy. « Nicolas Ratsimandresy est mort ce matin à la suite d’un arrêt de cœur », annoncait un artiste de renom sur son mur « Facebook ». Nicolas Ratsimandresy, ce grand réalisateur, considéré à l’époque comme le Michel Drucker de la Radio et Télévision Malagasy (Rtm), est décédé à l’âge de 68 ans.

Plusieurs artistes locaux ont bénéficié au début de leur carrière du coup de pouce de Nicolas Ratsimandresy à travers ses émissions culturelles sur les chaînes nationales. L’émission la plus connue de tous reste sans doute « Tselatra », diffusée sur la Télévision malagasy (Tvm) une fois par semaine. Présentateur de cette mission phare au début, il a par la suite passé le flambeau à Lucette Botralahy. Néanmoins, Nicolas Ratsimandresy restait toujours à la commande et veillait aux grains comme il l’avait fait à une autre émission phare qu’est « Mbarakaly ».Sur les réseaux sociaux, des amis et des confrères de ce grand réalisateur lui ont rendu un vibrant hommage. Naina Rabearivony y narre les bons moments partagés avec Nicolas Ratsimandresy ainsi que quelques collègues de la Rtm. Entre autres ses émissions, il a déjà occupé le poste de directeur de la Tvm. Il a également été un grand réalisateur de films. Lors de la célébration du 50e anniversaire de l’indépendance de Madagascar, son œuvre a été diffusée sur la chaîne nationale, durant l’émission « Rétro et Mémoire »  (« Tamberina sy tadidy »). Même si Nicolas a pris sa retraite, il a encore été un membre actif du comité d’organisation du 50e anniversaire de la Tvm. L’équipe de la rédaction de La Vérité présente ses sincères condoléances à toute la famille et aux collègues de Nicolas Ratsimandresy. 
Anatra R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Interdiction de manifester dans les Provinces - Les porte-paroles du Gouvernement désavoués
  • Mouvement des 73 députés - Rasoamaromaka H. accusé d’atteinte à la sûreté de l’Etat
  • Décision de la HCC - La déchéance ou la loi de la jungle
  • Place du 13 mai - Le mouvement des 73 députés gagne un nouveau souffle !
  • Eglise catholique apostolique romaine - Un quatrième Cardinal pour Madagascar
  • Hery Rasoamaromaka convoqué à la Brigade spéciale - La machine de la répression en marche
  • Dépôt du mémoire en défense - Erreur de calcul monumentale de la Présidence !
  • Grande manifestation des 73 députés - Déballages, carnaval, spectacle au programme ce jour
  • Administrateurs-civils de Madagascar - La coupe est pleine
  • Déchéance - Le Président a sciemment bloqué la mise en place de la HCJ

La Une

Editorial

  • Qu’elle se fâche !
    Un quotidien de la place, proche du régime, titrait à la Une de son journal ce week-end dernier « L’Union africaine se fâche ». Ce média faisait longtemps référence, journalistiquement parlant, dans le pays. Mais depuis que son patron fit allégeance au grand manitou du pouvoir en place, il va à contre-sens du vent qui souffle à travers tout le pays, en ce moment, et change son fusil d’épaule. Petite parenthèse !   Après avoir pris acte des rapports des émissaires dépêchés dans la Grande île, le président de la Commission de l’Organisation de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, aurait tapé sur la table. En fait, devant l’échec sans appel de la médiation initiée par l’Organisation continentale dirigée sur place par le diplomate algérien Ramtane Lamamra, l’envoyé spécial, en coordination avec Joaquim Chissano, de la SADC et d’Abdoulaye Bathily de l’ONU, l’Union africaine (UA) se fâche. Elle déplore, dit-on, l’« intransigeance » des parties concernées. Vu…

A bout portant

AutoDiff