Publié dans Culture

Les quatre « Vérité » de Ny Ainga

Publié le lundi, 08 mai 2017

Récemment, le groupe Ny Ainga a sorti un nouvel album intitulé « Zaho vadinao ». Cet opus contient 8 titres dont « 20 taona  milay », « Aza ataonao fantany », « Courage rasipa », «  Kala Tiana Julie », «  Neny », « Manja foana », « Herisetran’ny fitiavana ». Cela fait vingt ans que le groupe œuvre dans la promotion de la musique, la culture et l’éducation de la jeunesse malagasy. Depuis la disparition de son leader, Om-Gui, des rumeurs sur la séparation du groupe envahissent les réseaux sociaux et les médias. Les fans ne savent plus à quel saint se vouer. La semaine dernière, nous avons rencontré Dominique Rabesaiky Marie. Il n’est autre que le frère d’Om-Gui, mais également un membre fondateur du groupe. Interview.


La Vérité (+) : Après avoir perdu son leader, l’union du groupe Ny Ainga s’est-elle envolée ?
Do Rabesaiky (-) : De manière officielle, le groupe Ny Ainga reste uni à jamais. Depuis une vingtaine d’années que le groupe existe, il ne s’est jamais séparé. La séparation est due à un malentendu. Seulement, un membre a déjà décidé de nous quitter et a emmené avec lui sa bande. D’ailleurs, il n’est plus membre actif du groupe il y a bien longtemps, et ce, avant la mort accidentelle d’Om-Gui. Le groupe Ny Ainga est encore dans la force de l’âge. Récemment, nous avons sorti un nouvel album et avons effectué une tournée nationale.
(+) : Sur les réseaux sociaux, les tensions montent-elles entre les fans ?
(-) : Les réseaux sociaux regroupent non seulement les fans, mais aussi les curieux. Chacun a sa passion. Il y a ceux qui aiment faire les ragots, critiquer les gens, faire la polémique, d’autres nous encouragent,… Pourtant, j’avoue que certains d’entre ces commentaires et publications sont vrais. Nous devons être forts pour faire face à ces critiques. C’est pour cette raison que nous ne répondons pas à ces publications. Au final, ces personnes adeptes des critiques deviendront nos fans.
(+) : Tantely réintègre-t-il le groupe ?
(-) : (Rire),  Le départ de Tantely est définitif avec la création de son nouveau groupe « Tantely Ny feo ». A mon avis, comme le groupe Ny Ainga, le sien a son propre statut. Nous n’avons pas non plus le droit de le réintégrer dans notre groupe. Même Om-Gui, il n’a pas eu le courage de le faire, puisque c’est injuste de détruire ou de quitter son nouveau groupe qui est actuellement en plein essor.
(+) : La devise du groupe Ny Ainga a-t-elle changé ?
(-) : Depuis toujours, le groupe Ny Ainga préserve l’esprit et la philosophie d’Om-Gui. La musique n’est pas seulement un moyen de se distraire. Cet art nous sert également à soutenir la jeunesse malagasy, notamment les familles défavorisées. Actuellement, nous investissons dans l’éducation des mineurs détenus et avons fondé l’Ecole des mineurs de Madagascar, sise à Antanimora.
Anatra R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Interdiction de manifester dans les Provinces - Les porte-paroles du Gouvernement désavoués
  • Mouvement des 73 députés - Rasoamaromaka H. accusé d’atteinte à la sûreté de l’Etat
  • Décision de la HCC - La déchéance ou la loi de la jungle
  • Place du 13 mai - Le mouvement des 73 députés gagne un nouveau souffle !
  • Eglise catholique apostolique romaine - Un quatrième Cardinal pour Madagascar
  • Hery Rasoamaromaka convoqué à la Brigade spéciale - La machine de la répression en marche
  • Dépôt du mémoire en défense - Erreur de calcul monumentale de la Présidence !
  • Grande manifestation des 73 députés - Déballages, carnaval, spectacle au programme ce jour
  • Administrateurs-civils de Madagascar - La coupe est pleine
  • Déchéance - Le Président a sciemment bloqué la mise en place de la HCJ

Editorial

  • Qu’elle se fâche !
    Un quotidien de la place, proche du régime, titrait à la Une de son journal ce week-end dernier « L’Union africaine se fâche ». Ce média faisait longtemps référence, journalistiquement parlant, dans le pays. Mais depuis que son patron fit allégeance au grand manitou du pouvoir en place, il va à contre-sens du vent qui souffle à travers tout le pays, en ce moment, et change son fusil d’épaule. Petite parenthèse !   Après avoir pris acte des rapports des émissaires dépêchés dans la Grande île, le président de la Commission de l’Organisation de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, aurait tapé sur la table. En fait, devant l’échec sans appel de la médiation initiée par l’Organisation continentale dirigée sur place par le diplomate algérien Ramtane Lamamra, l’envoyé spécial, en coordination avec Joaquim Chissano, de la SADC et d’Abdoulaye Bathily de l’ONU, l’Union africaine (UA) se fâche. Elle déplore, dit-on, l’« intransigeance » des parties concernées. Vu…

A bout portant

AutoDiff