Publié dans Culture

Symposium sur les colorants naturels - 65 experts issus de 24 pays attendus à Antananarivo

Publié le mardi, 09 mai 2017

Cela fait dix ans qu’a eu lieu à Hyderabad, en Inde, le Congrès mondial sur les teintures naturelles. Ce congrès a marqué le début d’une série de rencontres mondiales du même type, en Asie et en Europe. C’est dans le même esprit que va avoir lieu à Antananarivo, du 15 au 21 mai 2017, le symposium dédié aux colorants naturels « Plantes, Ecologie et Couleurs ».

Il sera axé sur les civilisations et pays du pourtour de l’océan Indien. Cette initiative contribuera au mouvement global vers le développement durable à travers la création, la production, le commerce et la consommation de produits naturels issus des matières premières renouvelables. Une soixantaine d’experts nationaux et internationaux, issus de 24 pays participeront à ce congrès, entre autres les 50 artisans issus des 22 Régions de Madagascar et de 12 pays. Dans le cadre de ce festival, des ventes-expositions et ateliers axés sur les colorants et teintures naturels, les plantes tinctoriales, les matières premières renouvelables, des pratiques écologiques et environnementales telles que les plantes médicinales, cosmétiques, alimentaires, textiles... auront lieu à l’Institut français de Madagascar (Ifm) à Analakely, à la Bibliothèque nationale à Anosy ou encore à l’Alliance française d’Antananarivo (Aft), sise à Andavamamba.
 « Des arbres et des hommes : histoires intimes »
En attendant ces événements, une exposition se tient à l’Ifm depuis hier. Intitulée « Des arbres et des hommes : histoires intimes », cette exposition initiée par Andrée Ethève met en scène les arbres et les plantes, dans ce qu’ils offrent de plus intime à l’homme : leurs bois, leurs fibres, leurs sucs au pouvoir colorant. On y trouvera également les sculptures teintes, les bois gravés, ciselés et retravaillés de la forêt d’Ankarafantsika, ainsi que des rabanes et ikats de raphia, teints et présentés avec les plantes tinctoriales relatives à leurs couleurs. Cette artiste, artisane, tisseuse professionnelle est originaire de Mahajanga. Andrée a d’abord suivi un cursus d’ingénieur en aviation civile. Puis, sa passion la rattrape et elle bifurque vers des études artistiques, sept ans de beaux-arts, un apprentissage avec un maître tisseur à Lyon (France). S’ensuivent 25 années de tissage professionnel, puis un retour sur l’île rouge à la fin des années 90. Elle fonda ensuite l’entreprise « Terre La » dans la Région de Boeny. Cette exposition  est visible au public jusqu’au samedi 27 mai prochain.
Anatra R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Concurrence au sein du HVM - Rivo Rakotovao tacle l'ex - ministre Paul Rabary
  • Vie politique - Qui a peur des élections ?
  • Assemblée nationale - Quid de la déchéance des députés « caméléons » ?
  • Election présidentielle 2018 - Les candidats pressentis du HVM
  • Elections anticipées - Une obligation et non une option !
  • Contre une présidentielle anticipée - Le HVM et ses sbires divaguent
  • Venue du Pape à Madagascar - « Je ne peux pas promettre à 100 % », dixit le Cardinal Tsarahazana
  • Andry Rajoelina - « La nomination des ministres autres que MAPAR et TIM était à notre insu »
  • Choix de ministres HVM indésirables - Peaux de banane de Rajaonarimampianina contre Ntsay Christian
  • Sortie de crise - Les sans-grades se ridiculisent

La Une

Editorial

  • Sale jeu !
    A quel jeu se livre-t-on exactement ? Sur terrain, une équipe hétéroclite dirigée par un « technocrate et n'appartenant à aucune formation politique » du nom de Ntsay Christian joue un match capital. En réalité, il s'agit d'un match où « tout le monde », coach, capitaine, joueurs, supporters et même les spectateurs sur le gradin, n'a pas le droit ni l'intérêt de perdre. A tout prix, l'équipe doit gagner !

A bout portant

AutoDiff