Publié dans Culture

« Nisea » - Nouvelle odeur du rock malagasy

Publié le lundi, 15 mai 2017

De beaux jours pour les adeptes du rock métal. Le dimanche 28 mai prochain, le groupe « Nisea » organisera un grand concert à l’Alliance française d’Andavamamba. Un événement qui entre dans le cadre de la promotion de son premier album.

La prestation va décoller à 14h 30, et ce, jusqu’à ce que le public vive dans l’ambiance. En attendant ce concert, son clip est diffusé dans presque toutes les chaînes Tv. Le groupe « Nisea » est né en 2010. Son manager a rencontré un musicien bassiste à l’université d’Antananarivo. En étant des passionnés de la musique rock symphonie, tous les deux ont eu la même longueur d’onde. « Le musicien a raconté au manager toutes ses motivations de parcourir le monde musical et ce, depuis longtemps », se souvient Nisea. Sur ce, un projet est né. Le mois d’octobre 2010, ils ont mis leurs pieds au studio pour enregistrer le premier single. Depuis ce moment, tous les deux n’ont cessé de trouver tous les moyens possibles afin de mettre en phase leur projet. L’année 2012,  Rojo a intégré le groupe en tant que « lead vocalist ». D’après ce qu’a expliqué le manager, « Nisea » illustre l’histoire du christianisme dans le monde entier. Ce groupe est doué dans l’univers du chœur. Ainsi, sa musique renferme un fond très harmonique.
Anatra R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Privation de discours à Vohipeno - La colère très mal placée de Hery Rajaonarimampianina
  • Déplacements de Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina - Le régime aux abois
  • Manifestations publiques interdites - Les catholiques font de la résistance
  • Régime Hvm - S’expliquer pour mieux couler !
  • Rencontre avec les Tananariviens - Manifestation des députés Tim -Mapar maintenue
  • Ramena – Antsiranana II - Abus de pouvoir d’un ancien maire
  • Conjoncture politique - Prédiction d’une semaine… « révolutionnaire » !
  • Ihanta Randriamandranto - « Non à l’anarchie, remettons de la discipline »
  • Rapport des députés du TIM et du MAPAR - Rendez-vous avec les Tananariviens ce samedi à l’Hôtel de ville
  • De Mahajanga à Vohipeno - Week-end noir de Hery Rajaonarimampianina

La Une

Editorial

  • Le mensonge d’Etat
    Richard Yung, sénateur français de « la république en marche », de passage au pays, déclarait à l’issue d’une interview qu’il avait accordée à un quotidien de la place que « la France n’a pas de candidat ». Une déclaration qui laissait évasifs et perplexes les analystes des relations existant entre la France et l’Afrique les cinquante dernières années. Certains même la qualifient de dilatoire. En fait, Mr Yung corrobore ce que le nouveau locataire de l’Elysée, Emmanuel Macron, annonçait devant les étudiants burkinabé à Ouagadougou le 28 novembre 2017 selon lequel « qu’il n’y avait pas de politique africaine de la France ».

A bout portant

AutoDiff