Publié dans Culture

Diocèse d’Antananarivo Andrefana - Une grande messe au Palais des sports

Publié le mercredi, 17 mai 2017

Dans le diocèse d’Antananarivo Andrefana (Spaa10), on compte plus de 6 000 diacres et anciens. Ces derniers, répartis  dans 126 églises, exercent un métier d'animation, une activité de service liturgique, administratif et caritatif reconnue par les églises protestantes comme le signe de l'amour de Jésus-Christ pour tous les êtres humains. Cette année, l’union des diacres et des anciens dans le Spaa10 fête ses 20 ans et pour l’occasion, plusieurs activités dont une grande messe au Palais des sports seront organisées.

 

Les diacres et les anciens dans le diocèse d’Antananarivo Andrefana célèbrent cette année ses 20 ans d’union. Un grand événement marquant l’histoire de la Fjkm. La commémoration qui aura pour slogan « Vous serez mes témoins jusqu'aux extrémités de la Terre » sera fêtée de la plus belle des manières. Pour commencer, une grande messe se tiendra le samedi 20 mai au Palais des sports Mahamasina à partir de 9h30.  Tous les fidèles de la Capitale et même d’ailleurs seront évidemment conviés à y assister, étant donné que ce sont ces derniers qui ont directement ou indirectement mis à leur place les diacres. La cérémonie sera dirigée par le pasteur Zarazaka Jean Louis qui prêchera pour l’occasion la parole de Dieu. La solennité se déroulera en présence des diacres et des « Loholona » de tous les diocèses de la Capitale qui se vêtiront de leur costume blanc. 

Remise de certificats 

Durant la matinée, les membres de bureau des diacres et des anciens qui se sont succédé pendant ces 20 ans seront décorés et auront des certificats de reconnaissance. Ces corps ministériels de l’église, ayant effectué leur travail depuis 20 ans et plus, auront également des certificats de remerciement de la part de la Fjkm. Après le culte, les fidèles sont conviés à partager un dîner avec tous les représentants des églises participantes notamment ceux de la Spaa10. Par ailleurs, puisqu’il s’agit avant tout de fête, la soirée sera réservée à un gala évangélique animé par le groupe Laurent Rakotomamonjy, la chorale Ampifitia et celle d’Amboasarikely Fiadanana. Ces formations se rallieront sur scène et partageront avec  les croyants la bonne parole de Dieu en musique. Que du moment convivial à partager avec ces grosses pointures de la musique évangélique malgache ! En outre, la stèle de la célébration des 20 ans d’union des diacres et des anciens dans le Spaa10 sera la construction d’une grande salle de conférences au siège du Sppa10 sis à Ambohibao. Des « Tafika masina » seront aussi prochainement programmés dans les endroits où il n’existe pas encore d’église Fjkm notamment dans la partie Sud et Nord de la Grande île.

Tahiana Andrianiaina 

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Présidence de la République La crise de confiance étalée au grand jour
  • Affaire Houcine Arfa - « Que le Bianco se saisisse des dénonciations ! »
  • Perception de droit de visa par Ametis - Un détournement de deniers publics
  • Calendrier des élections- Un suspense inquiétant
  • Trafic de personnes vers la Chine - Une fille malgache vendue à 24 millions d’ariary
  • Hery Rajaonarimampianina - Miser beaucoup sur l’énergie
  • Visas aux frontières - Piraterie publique-privée sur les 200 milliards de recette annuelle
  • Voyage en France - Marc Ravalomanana libre comme l’air !
  • Toamasina - Narson Rafidimanana refait surface
  • Investissement en 2018 - Madagascar au fond des abîmes

Editorial

  • Quid du logement !
     Le cyclone tropical Ava frappa durement l’île d’est en ouest et laissa d’importants dégâts. Pertes en vies humaines, destructions des infrastructures de base,  cultures vivrières endommagées et demeures en désolation. En gros, un douloureux bilan.  Le cas hypothétique des habitations humaines nous attire particulièrement l’attention  dans cette colonne. A chaque fois qu’une tempête ou autre débarque, on s’empresse souvent à noter, après avoir constaté les dégâts humains, les ravages des maisons d’habitation. Des milliers de sans abris ne trouvaient où se réfugier. Il faut souligner qu’avec le travail et la nourriture, la demeure humaine ou l’abri fait partie des trois besoins basiques de l’homme. Les indicateurs de base de la pauvreté se concentrent surtout à ces trois éléments incontournables. Domaines où la plupart des dirigeants politiques, inaptes et incompétents, trébuchent. Des écueils où ils ne parviennent jamais à surmonter. La politique du logement n’existe nulle part ailleurs.

A bout portant

AutoDiff