Publié dans Culture

Is’art galerie - Deux événements mêlant danse et fanfare

Publié le mercredi, 28 juin 2017

L’événement du week-end s’annonce énorme et coloré à la Teinturerie de l’Is’art galerie Ampasanimalo. Habitué à accueillir des formations évoluant notamment dans la musique de la rue ainsi que des expositions d’art plastique, cette fois-ci, l’Is’art galerie accueillera d’autres artistes qui s’activent dans d’autres disciplines artistiques. Ce vendredi, la danse et la musique folklorique seront  à l’honneur avec des grosses pointures dans ces domaines. Le concept  de la soirée est de mettre ensemble, sous le feu des projecteurs deux performances mêlant danse et musique.

Ainsi, à partir de 19h, les danseuses Judith Olivia Manantenasoa et Virgine Lavenant présenteront aux inconditionnels leur chorégraphie intitulée « Abandonne-moi » à la première partie suivie d’une prestation musicale avec la fanfare Bling-Bling. Surprise, c’est ce que proposent en tout cas les deux cavalières qui s’enjôleront devant leur public. Le talent de la timide Judith Olivia Manantenasoa sera de nouveau admiré. Car pour elle, la danse est un « beau » moyen d’expression. « Pour moi, qui suis timide, c’est un véritable et indispensable moyen d’expression. C’est ça qui m’a tout de suite plu dans la danse. Mais je ne suis pas la seule dans ce cas ! Et puis il y a aussi tout ce qu’il y a autour de la danse. Comme les lumières, les costumes, les formes », explique-t-elle durant une interview. Judith Olivia Manantenasoa fait ses premiers pas en danse contemporaine aux côtés d'Ariry Anadriamoratsiresy au sein de l’école de danse et de musique Rary qu’elle intègre  en 2003 pour y assurer les cours de danse contemporaine, avec percussion, ou en couple. Elle suit de nombreux stages de danse auprès de chorégraphes nationaux ou internationaux. 

De son côté, son partenaire Virginie Lavenant qui est une artiste de cirque, une chorégraphe qui s’est installée à Madagascar depuis 2004 est aussi très réputée pour son professionnalisme. Fondatrice de la compagnie Aléa des possibles, elle a depuis plusieurs années transmis aux jeunes danseurs son savoir-faire grâce aux expériences qu’elle a eues partout où elle est allée. En tout cas, les deux artistes préfèrent garder la surprise pour leur prestation car aucun synopsis n’a été divulgué. Ce qui est sûr, c’est qu’elles s’afficheront en parfaite diapason. Par ailleurs, la musique sera également de la partie avec Bling-Bling.  Il s’agit d’une fanfare éclectique et électrique réunissant le talent de ses membres pour donner une bonne mélodie avec leurs instruments de musique respectifs. Comme il s’agit de fanfare, ils se muniront évidemment de leurs instruments à vent comme les Trompettes, les Trombones, les Tubas, les Soussaphone ou encore les Saxophones. Durant la soirée, elle proposera un répertoire composé de musiques balkaniques. Mais elle interprètera également des tubes inattendus pour donner encore plus d’ambiance. 

T.A.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Compte rendu à l’Hôtel de Ville - Les députés du Tim et du Mapar rassurent
  • Départ inopiné du pays - Rajaonarimampianina aurait-il « lâché » ses partisans
  • Conjoncture politique - Les épouses de gendarmes supplient leurs maris !
  • Lois électorales et dérives démocratiques - Les députés opposants s'en remettent à la Communauté internationale
  • Hery Rajaonarimampianina - Départ en catimini à l'extérieur ?
  • Menaces contre des députés Tim-Mapar - Plainte de réserve contre le préfet et des gros bras
  • Syndicat des artistes - Halte aux abus des autorités !
  • Privation de discours à Vohipeno - La colère très mal placée de Hery Rajaonarimampianina
  • Déplacements de Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina - Le régime aux abois
  • Manifestations publiques interdites - Les catholiques font de la résistance

La Une

Editorial

  • Bataille rangée
    Guerre déclarée. L’escalade de provocations, déclenchée initialement par les maîtres du régime, propulse inexorablement le pays vers la logique de confrontation. Une guerre déclarée dont personne ne sait quel en est la véritable raison. Des troubles inutiles et incompris sciemment fomentés un peu partout.  En face, l’opinion publique, des acteurs pertinents de la société civile, les leaders des formations politiques principalement de l’opposition et même les prélats des Eglises, à l’instar de l’Eglise catholique apostolique romaine (ECAR) ou ceux des Eglises non affiliées au FFKM ne restent pas insensibles. Ils réagissent chacun dans leur propre camp. En fait, ils ne veulent pas rester indifférents et sont déterminés à manifester leur rejet aux dérives dictatoriales, répétées, de ces détenteurs de l’autorité d’Etat. Des tirs croisés, apparemment percutants, atteignent de plein fouet le centre de gravité du pouvoir. Ainsi, le régime doit faire face à une bataille rangée sur plusieurs fronts.Les catholiques, très…

A bout portant

AutoDiff