Publié dans Culture

Hiragasy makotrokotroka - Une ouverture en grande pompe à Ambohijatovo

Publié le dimanche, 16 juillet 2017

En ce moment, ce n’est plus tous les jours qu’on voit des troupes de « Mpihira gasy » jouer et chanter dans les lieux appropriés pour ce genre musical. Cette richesse,  culture et patrimoine est-elle en train de disparaitre ? Sûrement pas, les formations des quatre coins de l’île sont juste trop occupées à chercher des contrats dans les périphéries ou dans les événements traditionnels comme la circoncision ou les retournements des morts, pour qu’elles puissent gagner leur vie.

Car effectivement, les troupes de « Mpihira gasy » manquent de scène à laquelle elles peuvent s’afficher surtout dans la Capitale. On ne cite entre autres que le Kianjan’ny Kanto qui est désormais le palais du Hira gasy dans la ville des mille ou encore le jardin d’Ambohijatovo. Sinon, elles se donnent en spectacle au grand public, mais ça se fait très rarement de nos jours. Mais heureusement que l’Office régional du tourisme d’Analamanga (Ortana), HayGasy Production et la Commune urbaine d’Antananarivo (Cua) ont pensé à organiser l’événement intitulé « Hiragasy makotrokotroka » qui est un rendez-vous des amoureux de l'art oratoire et des groupes de Vakodrazana. Resplendissant de folklorisme, ce rendez-vous musical et populaire rentre dans le cadre de la promotion touristique d’Antananarivo, tout en valorisant l’un des plus illustres arts oratoires malgaches. Cette année, l’ouverture de la manifestation s’est tenue hier, non pas au jardin d’Andohalo comme les amateurs de ce discipline avaient l’habitude, mais à Ambohijatovo.

Punchlines

Dans l’après-midi, les curieux et les amateurs d’art oratoire ont rempli la place. Tous animés par l’envie d’admirer du bon Hira gasy. D’ailleurs, deux troupes bien connues dans ce monde étaient sous les feux des projecteurs. Il s’agissait de Razafimahandry de Sahavato Be qui a fait face à la troupe de Rakotomandimby Pierre de Morarano Gara. Le duel a été ainsi sans pitié, chaque troupe a donné le meilleur d’elle-même tout en séduisant le jury à donner des points pour eux. Des punchlines, des rimes à ne plus en finir, des termes propres aux « Mpihira gasy » et parfois des petites chorégraphies collectives, on peut dire que les prestations étaient bien animées. Costumes sur mesure, rouge à lèvres bien foncé pour les filles et pantalon sans chaussure pour les garçons…chaque troupe avait sa façon de séduire. Côté chanson, Razafimahandry de Sahavato Be a ébloui l’assistance avec sa chanson tout simplement intitulée « Ala nenina daholo ny zavatra rehetra fa rehefa ts’isy mety dia izay eo no tsy maintsy hiainana ». La formation parlait notamment du train-train de la vie quotidienne mais aussi de diverses choses comme la vie politique, la société en générale et bien d’autres encore. C’est avec ce titre  que la troupe a séduit le public, si on se réfère aux applaudissements et aux argents jetés par terre.  Razafimahandry bat donc à plate couture Rakotomandimby Pierre de  Morarano Gara étant aussi meilleur avec ses paroles qui identifiaient les gens. Bref, dimanche prochain, ce sera deux autres groupes qui s’affronteront sur le jardin d’Ambohijatovo.
T.A.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Privation de discours à Vohipeno - La colère très mal placée de Hery Rajaonarimampianina
  • Déplacements de Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina - Le régime aux abois
  • Manifestations publiques interdites - Les catholiques font de la résistance
  • Régime Hvm - S’expliquer pour mieux couler !
  • Rencontre avec les Tananariviens - Manifestation des députés Tim -Mapar maintenue
  • Ramena – Antsiranana II - Abus de pouvoir d’un ancien maire
  • Conjoncture politique - Prédiction d’une semaine… « révolutionnaire » !
  • Ihanta Randriamandranto - « Non à l’anarchie, remettons de la discipline »
  • Rapport des députés du TIM et du MAPAR - Rendez-vous avec les Tananariviens ce samedi à l’Hôtel de ville
  • De Mahajanga à Vohipeno - Week-end noir de Hery Rajaonarimampianina

La Une

Editorial

  • Le mensonge d’Etat
    Richard Yung, sénateur français de « la république en marche », de passage au pays, déclarait à l’issue d’une interview qu’il avait accordée à un quotidien de la place que « la France n’a pas de candidat ». Une déclaration qui laissait évasifs et perplexes les analystes des relations existant entre la France et l’Afrique les cinquante dernières années. Certains même la qualifient de dilatoire. En fait, Mr Yung corrobore ce que le nouveau locataire de l’Elysée, Emmanuel Macron, annonçait devant les étudiants burkinabé à Ouagadougou le 28 novembre 2017 selon lequel « qu’il n’y avait pas de politique africaine de la France ».

A bout portant

AutoDiff