Publié dans Culture

Disparition de Régis Gizavo - Le ministre de la Culture sans réaction !

Publié le mardi, 18 juillet 2017

Face à la disparition soudaine de la légende de l’accordéon, Régis Gizavo, dimanche dernier, le ministre de la Culture, de la Promotion de l'artisanat et de la Sauvegarde du patrimoine, Jean Jacques Rabenirina reste bouche bée. Sans aucune réaction, il préfère rester à l’écart de tout ce qui se passe dans le monde de la culture. Tout le monde est en deuil, même ceux qui ne le connaissaient pas vraiment sont attristés par la nouvelle mais apparemment, le ministère ne l’est absolument pas.

Jusqu’à l’heure où nous écrivons aucune publication sur le site web du ministère, ni communiqué officiel ni message de désolation par rapport au décès de l’artiste n’ont été faits. Seul un statut sur la page facebook du ministère a été fait, pourtant il n’est pas très suivi par les internautes et n’est pas  encore accessible par tous les Malgaches. Et comment ? C’est quand même un grand artiste international qui s’en est allé. Les stars internationales notamment Christophe Maé a même pris la peine de publier un statut exprimant son regret sur la mort de son grand ami. Pourtant, le ministre qui a aussi été inévitablement bercé par les œuvres de Régis Gizavo n’a pas exprimé personnellement ses sincères condoléances à la famille et aux proches du défunt. On a entendu dire que le Premier ministre et ses compagnons ont accordé une minute de silence pour rendre hommage à l’artiste, hier au Carlton lors de la célébration de la journée mondiale Nelson Mandela. Mais les fans, sa famille et le grand public n’ont pas vu ça… ces derniers veulent un ministre responsable qui est toujours présent durant les événements qu’ils soient malheureux ou réjouissants.

Gestes de solidarité

Selon les observateurs, il devrait avoir son propre blog ou site web où il puisse s’exprimer en son propre nom et pas à travers des modérateurs qui ne font que publier au nom du ministère qu’il dirige. Car ces derniers temps, c’est toujours lors des solennités qu’on voit le ministre mais rarement dans les tristes événements. On attend ainsi des gestes de solidarité de la part de ce département ministériel et espérons qu’il s’impliquera personnellement à aider la famille du défunt à  rapatrier  le corps à Madagascar. Car il faut préciser que Régis Gizavo est mort en France, à Corse durant une tournée qu’il faisait dans le but de porter haut le flambeau de la Grande île partout dans le monde. En tout cas, notre ministre devrait suivre l’exemple de Carolina Cerqueira, ministre de la Culture angolaise qui était toujours présente pour rendre hommage aux grands artistes de son pays qui s’en sont allés comme Papa Wemba entre autres.  On attend donc que le ministre contacte personnellement les journalistes culturels, qui ne sont pas très amis avec lui ces derniers temps, ne serait-ce que pour partager ses émotions ou des anecdotes sur l’artiste, histoire de lui rendre un dernier hommage. Un grand artiste comme Régis Gizavo mérite au moins ça.

Publius 

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Sarah Rabearisoa - Rajaonarimampianina, responsable devant l’histoire
  • Présidence du Sénat - Les jours d’Honoré Rakotomanana, comptés
  • Trafic illicite de bois de rose à Singapour - Mbola Rajaonah, commanditaire !
  • Président Zafy Albert - Vibrant et émouvant hommage de tout un peuple
  • Veillée funèbre de Albert Zafy - Cri d’un citoyen écœuré
  • Professeur Zafy Albert - Un dernier « Mada Raid » vers le Nord
  • Régime Rajaonarimampianina - Fierté dans la médiocrité
  • Madagascar en deuil - Le Père de la démocratie tire sa révérence
  • Air Madagascar - Besoa Razafimaharo, nouveau Dg
  • Conseiller du Président de la République - Un parc automobile luxueux et coûteux

La Une

Editorial

  • Percée de la plume
    Les professionnels de la plume, journalistiquement parlant, ont le vent en poupe. Ils percent le monde quasi fermé du pouvoir. Au Gouvernement, le département de la Communication reste l’apanage des hommes de la presse. Quoiqu’on dise de leurs parcours respectifs, parfois sinueux et obscurs pour certains, ils demeurent des confrères, anciens ou en cours. L’actuel locataire de Nanisana (ex-Ambassade de Chine), Harry Laurent Rahajason, alias Rolly Mercia, fut bel et bien un ancien collègue du Journal. Il faisait équipe en occupant un poste de dirigeant et pas n’importe lequel, mais pour des raisons dont lui seul en sait la teneur, il quitta le navire.

A bout portant

BONS PLANS WEEK-END

  •  Vendredi 25 novmebre 2016:

    - Fara kely, Fara Gloum et Mahandry au Piment café

    - Joëlle Claude  : au Cercle-germano malagasy à Analakely

    - "Who's next" au Dome Rta à 17h

    - Journée dédiée à la jeunesse suivi d'un spectacle oratoire le "Cinbé village" et le "zumba coloré" au Village de la Francophonie à Andohatapenaka

    - Grand concert intégrationnel au Village de la Francophonie à 15h suivi d'un défilé de mode et un "Zoma magnifique" avec Mika et Davis à 21h

    Samedi 26 novembre 2016:

    - "Ndao hifety isika jiaby": thème du jour au Village de la Francophonie

    Dimanche 27 novembre 2016:

    - "Ce n'est qu'un au revoir" thème du jour au Village de la Francophonie

    - "Ciné village", finale du tournoi de slam, carnaval de clôture, grand concert de musique classique, récit du mythe d'Ibonia, un chant d'au revoir du village, un jeu de drapeau: "Ce n'est qu'un au revoir mes frères" à 19h au Village de la Francophonie

  • Se surpasser, encore et toujours. Avant de s’envoler pour d’autres cieux, Bodo rendra hommage à ses fans à l’« Akany Nambinitsoa », Talatamaty. Ce sera son dernier cabaret-concert de cette année. Une occasion à ne pas rater pour les amateurs de cette grande dame de la musique malagasy. Le show commencera à partir de 20h.
     
  • Après l’avant-gout de la célébration du 20ème anniversaire du groupe « ‘Zay » qui a eu lieu à l’hôtel Carlton, Anosy, ce dernier revient sur le devant de la scène. Ainsi, le groupe réalisera un autre concert au Palais des sports de Mahamasina ce dimanche après-midi. Durant quelques heures, « ‘Zay » résumera les 20 ans de sa carrière à travers ses titres. Nary et compagnie ressusciteront leurs tubes les plus connus. Outre les musiciens, l’instrument à vent « Anjaniony » bercera le public. Le concert débutera à partir de 15h.
     
  • Une belle ambiance et de la bonne musique attendront les abonnés de l’Amitié Fandian à Ankadindramamy à partir de 21h. Mahery, Nini (Kiaka), Poun ou encore Green Banane animeront la soirée « after work » de cet endroit qui est devenu, à chaque fin de week-end, le lieu de rendez-vous incontournable pour certaines familles et des amis. Le répertoire sera composé des succès de ces artistes, en plus des duos et trios exceptionnels. 

  •  Des artistes véhiculant des styles de musique différents se réuniront au Pk 0 Soarano. La musique traditionnelle, celle urbaine et la musique des hauts-plateaux berceront les cœurs des  abonnés de cet endroit dans une soirée dénommée « Cabaret in Tanà ». Ry kala vazo, Jimmy Harison, Tana Group et Tovo J’hay partageront la scène pour assurer une ambiance parfaite.
  • Dans le cadre du festival « Madajazzcar », un cabaret avec Mampionona quintet, Hakon Storm, Mathisen feat Lova Bil, @ Tonny Mahefa Razafiarison & Volahasiniaina Linda aura lieu à l’hotel du Louvre, Antaninarenina à partir de 19h 30.
     
     
AutoDiff