Publié dans Culture

Le Louvre - Des grands noms de l’art plastique exposent leurs chefs-d’œuvre

Publié le lundi, 02 octobre 2017

 

 

L’art plastique sera de nouveau sous le feu des projecteurs du côté d’Antaninarenina, plus précisément à l’Hôtel Le Louvre. Une grande exposition en collaboration avec deux galeries d’art à savoir, Le Grand Bay de l’Ile Maurice et Les Goyaviers prendront place dans ses locaux à partir du 5 octobre jusqu’à la fin du mois. Il s’agit en réalité de la suite de l’expo baptisée « L’art de la Terre rouge et ses objets s’ouvrent au monde » dont la première édition s’est tenue l’année dernière dans le même lieu.

Des grands noms de la peinture seront alors présents pour exposer leurs œuvres. À travers des fresques chaleureuses, chargées d’histoires et de créativités qui resplendissent autant d’humilité et de talent, le public est convié à redécouvrir ceux que les connaisseurs considèrent comme étant deux grands maîtres de la peinture malgache. Les plus beaux tableaux de la collection privée de Chan ainsi que du grand peintre Léon Fulgence mais encore Georges Rakotomanana ainsi que les jeunes peintres talentueux seront à l’honneur. Une trentaine d’œuvres seront accrochées sur les murs du Louvre, une épopée pittoresque dans les coulisses de celle qu’ils considèrent comme étant « La terre rouge » qui se découvrira au milieu des fresques qui sont pour certains inédits. Les connaisseurs reconnaîtront que ces artistes puisent leur inspiration dans le quotidien des malgaches. Des scènes de la vie paysanne et des paysages resplendissants de sobriété se conjuguent ainsi avec le quotidien des citadins de la ville des Mille, ainsi que du rythme de vie effréné qui s’y ressent à travers l’imagination des deux peintres qu’ils retranscrivent sur leur toile. Mais ce n’est pas tout, les amateurs d’art malagasy seront aussi servis. Tsu-Tsu présentera ses produits raphia haut de gamme comme des sacs et chapeaux. Des merveilleuses maquettes de tableaux produits par Le Village ainsi que les magnifiques bijoux de ClairObscur associés aux pierres de Madagascar taillées par la main. Le vernissage se tiendra ainsi à l’Hôtel le Louvre le jeudi 5 octobre à partir de 19h et est parrainé par Tsilavina Ralaindimby, ancien ministre de la culture et de la communication. A noter que la galerie d’art et Objets Les Goyaviers, sise à l’Immeuble Jacaranda à Ambatonakanga, est dirigée par Nirina Serin. Une dame qui s’engage activement dans la promotion de plusieurs peintres malgaches depuis plusieurs années, elle vient d’être décorée commandeur de l’ordre national des arts par le ministère de la Culture. C’était lors d’une cérémonie qui s’est dernièrement tenue au Cci Ivato. 

Tahiana Andrianiaina 

 

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • « China-Africa Investment Forum » à Marrakech - Andry Rajoelina au rendez – vous des décideurs
  • Politique étrangère du régime Rajaonarimampianina - Au ras des pâquerettes !
  • Gouvernement - Mamy Ratovomalala pressenti ministre
  • Trafic de bois de rose - Un colonel et un ex-chef de District déférés devant la Chaîne pénale
  • Ressources minières - Madagascar, premier exportateur mondial de saphir
  • Assaut de la prison d’Ikongo - Condamnation unanime des magistrats et des pénitentiaires
  • Pension de retraite pour les parlementaires - Bottée en touche par l’Exécutif
  • Féculerie de Marovitsika Moramanga - Vive tension autour des terrains agricoles
  • Affaire de Claudine Razaimamonjy - Un ancien responsable des marchés publics en prison
  • Refus d’une décision de justice - 800 personnes prennent d’assaut la prison d’Ikongo

La Une

Editorial

  • Canular !
     Et la farce continue. De mascarade en mascarade, les hommes du pouvoir mènent en bateau les 25 millions de Malagasy. Des numéros, très maladroitement interprétés, au lieu d’égayer la galerie, offusquent. La comédie vire à la pitrerie. La sauce mayonnaise tourne. C’est raté ! Iavoloha, mordicus et contre vents et marées,  persiste et signe de sa volonté à tripoter la Constitution. Ayant butté à une fin de non recevoir de la part des partenaires nationaux soutenus par la Communauté, les dirigeants aux cravates bleues ne désarment point. Pour contourner la chose, ils sont en train de mettre sur pied une nouvelle tactique. En effet, Iavoloha passe le relais aux parlementaires patentés au pouvoir. Les députés et sénateurs  proches du régime cogitent un plan machiavélique en vue de « toucher » à la Loi fondamentale. 

A bout portant

AutoDiff