Publié dans Culture

Joseph d’Af - C’est parti pour une tournée dans l’Hexagone !

Publié le vendredi, 27 octobre 2017

Jeune, talentueux et doté d’une voix exceptionnelle, Joseph d’Af est un artiste évangélique à ne plus présenter au grand public. Il fait partie de ces rares adolescents qui décident réellement de suivre Dieu en prêchant la bonne parole. Si la plupart des jeunes de son âge profitent de leur fraîcheur, lui il fait tout pour que tout le monde soit sauvé en le guidant dans le bon chemin à travers ses chansons.

Ses tubes cartonnent actuellement dans les médias. Ses derniers singles sont sur toutes les lèvres et on les chante même  dans les karaoké. Ceci pour dire que ses œuvres sont écoutables et accessibles à tout le monde peu importe son goût musical ni sa classe sociale. A ne pas oublier que sa réussite a été rendue possible grâce à la maturité de ses musiciens En tout cas, l’artiste est au summum de son art, il fait partie des plus célèbres artistes évangéliques du moment. Mais son objectif n’est du tout d’être connu mais plutôt de faire connaitre Dieu et de prêcher  la parole de Dieux à travers ses chansons là où il va. Dernièrement, il a multiplié ses apparitions sur scène notamment dans les églises mais étant donné que la situation actuelle ne lui permet pas encore de faire des concerts, et jusqu’aux dernières nouvelles, il est encore en stand by. Ceci jusqu’à ce qu’il annonce un concert à Antsahamanitra ce week-end avec le groupe Antsa an’i Kristy.
Etant donné qu’actuellement, il est connu également à l’étranger et sollicité par la diaspora, il sera prochainement en tournée dans l’Hexagone. Une vidéo qu’il a publiée sur son compte facebook a annoncé que le premier rendez-vous se fera le 31 octobre prochain à Paris. Ainsi pour faire de nouveau renaître la flamme de l’amour de Dieu et pour se retrouver avec les inconditionnels après un léger moment de break, le groupe Joseph d’Af mettra le cap vers la France pour un long voyage musical. Selon l’artiste plusieurs dates l’attendent à destination mais que l’organisateur préfère annoncer le premier concert. « L’équipe est déjà prête et nous avons hâte de rencontrer le public. Nous avons déjà terminé les répétitions et nous promettons un show grandiose non seulement pour le grand plaisir des inconditionnels mais surtout pour rendre grâce au Seigneur. C’est un moment unique qui ne tombe pas par hasard, c’est un chemin que Dieu a établi pour nous, c’est un moment où nous prierons ensemble. Nous espérons voir au plus vite les fans et nous promettons que ce voyage sera exceptionnel », confie Joseph d’Af. Le groupe restera dans l’Hexagone jusqu’au nouvel an car il se produira le 31 décembre à la salle Polyvalente de la marie de Neydens à partir de 21h.  L’équipe sera au grand complet pour l’occasion.
T.A.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Présidence de la République - Démission de Hery Rajaonarimampianina dans dix mois
  • Souffrances de la population malagasy - Le Parlement européen fait mieux que le nôtre
  • Violences policières à Antsakabary - La vidéo remise en mains propres à la Police
  • Séjour irrégulier au pays - Expulsion confirmée des 12 Pakistanais
  • Propagande présidentielle 2018 - Départ avant l'heure de Hery Rajaonarimampianina
  • Port de Toamasina - La société Mictsl dicte sa loi
  • Corruption au Tribunal d'Anosy - Deux greffiers placés sous mandat de dépôt
  • Villa Elisabeth - Le contractant avec l'Etat, un escroc !
  • Critiques tous azimuts - Le pouvoir Rajaonarimampianina se fait tirer les oreilles
  • Moramanga - Un Français expulse 3 600 Malagasy de leurs terres

La Une

Editorial

  • Nuisible réseau
    Contre-productif. Le réseau de la filière « riz » va à l’encontre de la saine production de cet aliment de base des 24 millions de Malagasy dans le pays. Au lieu de jouer le rôle de levier à la croissance, il fait obstacle. La population souffre, de manière chronique, de l’insuffisance de ce produit vital pour la consommation quotidienne. Le « kapoaka » ou le kilo s’achète à prix d’or sur le marché.

A bout portant

AutoDiff