Publié dans Culture

Dadi Love - Une autre tournée après un voyage dans l’Hexagone

Publié le mardi, 02 janvier 2018

Une année pleine de réussite, 2017 était exceptionnelle pour le groupe Dadi Love. Une centaine de concerts un peu partout dans la Grande île et des tournées à l’étranger, des nouveautés qui ont fait ravage dans les médias sans oublier le fameux trophée dans la catégorie « Meilleur artiste masculin de l’année » à l’occasion de la cérémonie Rdj Mozika Awards, on peut dire que l’effort a payé pour l’artiste. En seulement quelques années, il a réussi à se faire un nom dans le monde du showbiz.

Il figure même parmi les gros calibres de la première liste d’artistes les plus sollicités par les organisateurs événementiels. La preuve, il s’est rarement affiché dans les petits cabarets mais toujours dans les grandes manifestations culturelles ou dans les festivals. De plus, il continue toujours de percer à l’international. Dernièrement un concert à La Réunion et une tournée dans l’Hexagone, la formation, comme à l’accoutumée a mis les feux à l’étranger. Un agenda chargé, elle a donné 3 dates pendant son voyage en France. Des concerts qui se sont tous déroulés à guichets fermés…ce qui n’est pas du tout étonnant. Le 29 décembre dernier, le groupe s’est aventuré sur la scène du restaurant Le Brin d'Herbe, à Lyon puis au Florida Palace à Marseille le lendemain. Les informations recueillies et les vidéos sur facebook le confirment d’ailleurs, les salles étaient toujours pleines à chaque concert. Un public chaud composé de diaspora et d’étrangers, tout le monde était emporté par le rythme du salegy de l’artiste. 

No break 

Pour le réveillon de la Saint- Sylvestre, la formation a donné rendez-vous aux fans à Paris, dans la salle Firat au Saint- Germain- lès- Corbeil. Une soirée pleine d’émotion et surtout d’ambiance où le public a pu passer une fête vraiment à la Malagasy. Dadi Love et compagnie n’avaient pas le temps de faire une pause. L’assistance voulait du show. Et elle était évidemment servie. Une vidéo, encore sur la page facebook du groupe a illustré un public aliéné, au bon sens du terme, dansant de tout son cœur et s’amuser avec les meilleures chansons de la formation. Et même à 8h du matin, le jour du Nouvel an, les inconditionnels voulaient encore qu’on leur fasse danser. Et évidemment, Dadi Love, même fatigué, prenait avec plaisir son micro et motivait ses musiciens à donner encore le maximum. Bref, les concerts démontraient qu’il fait partie des artistes adorés par la diaspora et le public français. En tout cas, pas de break pour le groupe, après cette tournée à succès, il entamera un autre voyage dans la région de Sofia. Il entamera les retrouvailles à Befandriana Nord ce vendredi 5 janvier à la Tranompokonolona vaovao puis à Antsohihy le 6 janvier, toujours à la Tranompokonolona. Après ces rendez-vous, il mettra le cap vers Nosy Be Hell Ville pour trois autres dates à savoir le vendredi 12 janvier au gymnase, le 13 janvier au bar Kiasy Dzamanzar et le dimanche 14 janvier au Gala Morengy, terrain La Banane. En même temps, il prendra le temps de donner un concert à Ambilobe pour le plus grand bonheur de ses fans. D’autres dates seront certainement communiquées car il n’oubliera pas ces groupies dans les autres régions et surtout de la Capitale. Tout le monde aura sa part de « Valy Rombon’ny Bonne année », qui est d’ailleurs l’intitulé de la tournée.

Tahiana Andrianiaina

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Andry Rajoelina contre l’insécurité - L’arrêt de l’exportation bovine en perspective
  • Région Menabe - La mafia des bois précieux fait parler d’elle
  • Atteinte à la sûreté intérieure de l'Etat - Pety Rakotoniaina de nouveau en prison
  • Election présidentielle - Narson Rafidimanana et 150 maires séduits par le programme de Rajoelina
  • Déstabilisation et manœuvres de coup d'Etat - Des mains étrangères au cœur des soupçons
  • Conseil du Fampihavanana Malagasy - Perte de crédibilité confirmée !
  • Permis et carte grise biométriques - Accusés, levez-vous !
  • Antoko Repoblikanina - Le dernier- né des partis politiques à Madagascar
  • Mbola Rajaonah, le pestiféré - Sur les traces de Claudine Razaimamonjy
  • Trafic de bois précieux au Vakinankaratra - Deux femmes proches de Rajaonarimampianina dans le coup

La Une

Editorial

  • HVM, que reste-t-il ?
    Alors que toutes les formations politiques, du moins celles dignes de leur stature, resserrent les rangs pour affronter la course en vue de la magistrature suprême, le parti du Président démissionnaire Hery Rajaonarimampianina s’effrite. Le parti au pouvoir va en ordre dispersé.  Les démissions se succèdent. Une défection cache une autre ! A ce rythme, le parti présidentiel, une formation politique, sûre de sa puissance, à  l’époque, et qui défiait avec un certain orgueil et d’une fierté, mal placée, les autres serait d’ici peu une carcasse d’ossements, sans âme, ni corps,  l’ombre de lui-même ! Les « départs définitifs » se poursuivent. Et la liste n’est pas exhaustive !

A bout portant

AutoDiff