Publié dans Culture

Dadi Love - Une autre tournée après un voyage dans l’Hexagone

Publié le mardi, 02 janvier 2018

Une année pleine de réussite, 2017 était exceptionnelle pour le groupe Dadi Love. Une centaine de concerts un peu partout dans la Grande île et des tournées à l’étranger, des nouveautés qui ont fait ravage dans les médias sans oublier le fameux trophée dans la catégorie « Meilleur artiste masculin de l’année » à l’occasion de la cérémonie Rdj Mozika Awards, on peut dire que l’effort a payé pour l’artiste. En seulement quelques années, il a réussi à se faire un nom dans le monde du showbiz.

Il figure même parmi les gros calibres de la première liste d’artistes les plus sollicités par les organisateurs événementiels. La preuve, il s’est rarement affiché dans les petits cabarets mais toujours dans les grandes manifestations culturelles ou dans les festivals. De plus, il continue toujours de percer à l’international. Dernièrement un concert à La Réunion et une tournée dans l’Hexagone, la formation, comme à l’accoutumée a mis les feux à l’étranger. Un agenda chargé, elle a donné 3 dates pendant son voyage en France. Des concerts qui se sont tous déroulés à guichets fermés…ce qui n’est pas du tout étonnant. Le 29 décembre dernier, le groupe s’est aventuré sur la scène du restaurant Le Brin d'Herbe, à Lyon puis au Florida Palace à Marseille le lendemain. Les informations recueillies et les vidéos sur facebook le confirment d’ailleurs, les salles étaient toujours pleines à chaque concert. Un public chaud composé de diaspora et d’étrangers, tout le monde était emporté par le rythme du salegy de l’artiste. 

No break 

Pour le réveillon de la Saint- Sylvestre, la formation a donné rendez-vous aux fans à Paris, dans la salle Firat au Saint- Germain- lès- Corbeil. Une soirée pleine d’émotion et surtout d’ambiance où le public a pu passer une fête vraiment à la Malagasy. Dadi Love et compagnie n’avaient pas le temps de faire une pause. L’assistance voulait du show. Et elle était évidemment servie. Une vidéo, encore sur la page facebook du groupe a illustré un public aliéné, au bon sens du terme, dansant de tout son cœur et s’amuser avec les meilleures chansons de la formation. Et même à 8h du matin, le jour du Nouvel an, les inconditionnels voulaient encore qu’on leur fasse danser. Et évidemment, Dadi Love, même fatigué, prenait avec plaisir son micro et motivait ses musiciens à donner encore le maximum. Bref, les concerts démontraient qu’il fait partie des artistes adorés par la diaspora et le public français. En tout cas, pas de break pour le groupe, après cette tournée à succès, il entamera un autre voyage dans la région de Sofia. Il entamera les retrouvailles à Befandriana Nord ce vendredi 5 janvier à la Tranompokonolona vaovao puis à Antsohihy le 6 janvier, toujours à la Tranompokonolona. Après ces rendez-vous, il mettra le cap vers Nosy Be Hell Ville pour trois autres dates à savoir le vendredi 12 janvier au gymnase, le 13 janvier au bar Kiasy Dzamanzar et le dimanche 14 janvier au Gala Morengy, terrain La Banane. En même temps, il prendra le temps de donner un concert à Ambilobe pour le plus grand bonheur de ses fans. D’autres dates seront certainement communiquées car il n’oubliera pas ces groupies dans les autres régions et surtout de la Capitale. Tout le monde aura sa part de « Valy Rombon’ny Bonne année », qui est d’ailleurs l’intitulé de la tournée.

Tahiana Andrianiaina

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Tournée IEM dans la SAVA - Andry Rajoelina répond à ses détracteurs
  • Manifestation des enseignants - Le Premier ministre voit des dessous politiques
  • Présidentielle et législatives - Le HVM en ordre dispersé
  • Mouvement « Fanarenana ifotony » - Des réunions douteuses dans les Fokontany
  • Maître Willy - Razafinjatovo alias Olala « Le HVM veut me faire taire »
  • Election présidentielle - Les appels à la candidature d’Andry Rajoelina se multiplient
  • Journée internationale - Nelson Mandela L’amnésie du président Hery Rajaonarimampianina
  • Revendications syndicales - Christian Ntsay interpelle ses ministres
  • Soupçons de corruption à Tsimbazaza - 7 députés encourent une arrestation
  • Période électorale - Vers un verrouillage à double tour de la RNM et TVM

Editorial

  • Quel message !
    100 ans ! S’il était encore resté vivant, parmi les siens, Madiba aurait 100 ans mercredi dernier. En effet, Nelson Rolihlahla Mandela, de son vrai nom, est né le 18 juillet 1918 à Mvezo, dans la province de Cap et mort à l’âge de 95 ans, le 5 décembre 2013 à Johannesburg, Afrique du Sud.Faisant partie d’une rare élite noire dans une République sud-africaine (RSA) ségrégationniste, dirigée d’une main de fer par les Blancs, Nelson Mandela, avocat de son état, s’engagea dès son jeune âge dans la lutte contre toutes formes d’injustice, d’inégalité et de non-respect des droits humains. Il fonçait tout droit dans la bataille, parfois armée, contre la politique de ségrégation raciale appliquée par les tenants du pouvoir.

A bout portant

AutoDiff