Publié dans Culture

Jess Black - Un rappeur malvoyant qui s’impose !

Publié le mercredi, 10 janvier 2018

Deux artistes ayant, chacun, bercé plusieurs générations de mélomanes et dont les talents ne sont plus à présenter, Rija Ramanantoanina et la grande dame du jazz Fanja Andriamanantena seront sous le feu des projecteurs ce vendredi pour un cabaret convivial au Trass Tsiadana. Promettant d’émerveiller l’assistance, ce duo, qui a plusieurs fois partagé la scène, revisitera leurs plus grands succès pour faire plaisir aux amateurs de bonne musique.

Auteure, compositrice et interprète hors pair, la resplendissante Fanja Andriamanantena retrouvera de nouveau à ses côtés l’infatigable crooner dont elle a, à un moment de sa carrière musicale, chapoté. En tout  cas, les retrouvailles s’annoncent grandioses promettant de faire voyager le public dans un monde de poésie et de douceur. Le tout sublimé principalement de rythmique jazzy qui a fait la renommée de ces deux artistes. Fort d’une passion intarissable pour son art, avec de l’énergie à revendre et constamment porté par son enthousiasme à faire valoir des mélodies où le blues et le jazz se conjuguent, le duo affichera la musique malgache par excellence. Cela fait des années que Rija Ramanantoanina et Fanja Andriamanantena partagent cet amour en commun pour la musique. De même qu’entre eux règne ce respect mutuel qui inspire autant la créativité de Fanja Andriamanantena qui ravive la flamme de Rija Ramanantoanina.Ils se sont toujours formés l’un et l’autre, s’imprégnant chacun du talent de l’autre également, l’auteure, compositrice et interprète enrichit ainsi la sensibilité de l’intarissable crooner.Ces retrouvailles seront ainsi une occasion pour eux de montrer aux mélomanes cette complémentarité afin d’offrir un moment unique aux mélomanes. Pour l’occasion, ils seront effectivement accompagnés par des grands musiciens comme  lors de leur dernière apparition mais leurs noms n’ont pas encore été divulgués. Il faut donc être présent pour le découvrir. Cependant, leur répertoire sera composé de leurs grands tubes qui seront évidemment repris d’une manière bien exceptionnelle que ce soit côté arrangement ou la façon dont ils joueront les morceaux. Ce qui est sûr, c’est que l’improvisation sera de la partie. Le plaisir d’écouter « Hianatra aho », « Tia ka tsy mino » ou encore « Fo mampiandry » sera ainsi renouvelé.
T.A.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Interdiction de manifester dans les Provinces - Les porte-paroles du Gouvernement désavoués
  • Mouvement des 73 députés - Rasoamaromaka H. accusé d’atteinte à la sûreté de l’Etat
  • Décision de la HCC - La déchéance ou la loi de la jungle
  • Place du 13 mai - Le mouvement des 73 députés gagne un nouveau souffle !
  • Eglise catholique apostolique romaine - Un quatrième Cardinal pour Madagascar
  • Hery Rasoamaromaka convoqué à la Brigade spéciale - La machine de la répression en marche
  • Dépôt du mémoire en défense - Erreur de calcul monumentale de la Présidence !
  • Grande manifestation des 73 députés - Déballages, carnaval, spectacle au programme ce jour
  • Administrateurs-civils de Madagascar - La coupe est pleine
  • Déchéance - Le Président a sciemment bloqué la mise en place de la HCJ

La Une

Editorial

  • Qu’elle se fâche !
    Un quotidien de la place, proche du régime, titrait à la Une de son journal ce week-end dernier « L’Union africaine se fâche ». Ce média faisait longtemps référence, journalistiquement parlant, dans le pays. Mais depuis que son patron fit allégeance au grand manitou du pouvoir en place, il va à contre-sens du vent qui souffle à travers tout le pays, en ce moment, et change son fusil d’épaule. Petite parenthèse !   Après avoir pris acte des rapports des émissaires dépêchés dans la Grande île, le président de la Commission de l’Organisation de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, aurait tapé sur la table. En fait, devant l’échec sans appel de la médiation initiée par l’Organisation continentale dirigée sur place par le diplomate algérien Ramtane Lamamra, l’envoyé spécial, en coordination avec Joaquim Chissano, de la SADC et d’Abdoulaye Bathily de l’ONU, l’Union africaine (UA) se fâche. Elle déplore, dit-on, l’« intransigeance » des parties concernées. Vu…

A bout portant

AutoDiff