Publié dans Culture

Njakatiana & Bodo - Le Palais des sports brille de mille feux

Publié le dimanche, 18 février 2018

Le temps d'un spectacle, le duo incontesté Njakatiana et Bodo a fait renaître dans le coeur des mélomanes l'amour de la belle musique, celle que tout le monde décrit d'écoutable et mélodieuse. Le Palais des sports et de la culture était envahi par des inconditionnels qui voulaient être gâtés de la plus belle des manières. Rien qu'une belle décoration et une scène bien ornée bien évidemment sur le thème de l'amour ont suffi pour éblouir l'assistance. Et on ne parle même pas de la sonorisation qui était impeccable tout comme les jeux de lumière...tout ceci pour respect du public car l'organisateur a promis un spectacle inédit.

C'était en effet le cas car les spectateurs qui n'ont malheureusement pas rempli la salle avaient le sourire sur le visage, une envie de s'évader et de s'ambiancer mais surtout de valser sur les belles mélodies slow que le duo a concoctées pour eux. Chose promise, chose due, organisationnellement parlant, Live Prod a tenu parole. Evidemment, Njakatiana et Bodo, professionnels qu'ils sont, ont évidemment émerveillé la salle avec un répertoire vraiment hors du commun.
En harmonie
Les mélomanes de tous âges ont pu profiter d'un bel duo des chanteurs, sur plusieurs de leurs titres préférés. Tantôt à la guitare mais toujours sur son micro, le crooner de charme, une fois sur scène, se laisse conduire par sa belle voix qui accompagne comme un vrai chevalier de guerre celle de Bodo. Ensemble, ils ne peuvent que former un duo exceptionnel qui peut conquérir facilement des coeurs, des plus durs qu'ils soient. D'ailleurs, les musiciens des deux groupes respectifs font en sorte d'harmoniser le show en donnant le meilleur d'eux-mêmes. « Main dans la main » comme l'intitulé du show l'indique, Njakatiana et Bodo sur leur petit nuage interprètent « Toy ny vao omaly »,
« Mpankafy »,  « Resinao » ou encore « Toera-mamy ». Dans une salle plus ou moins sombre, les inconditionnels ne se privent pas de sortir leurs briquets et leurs torches de téléphone pour mettre plus d'ambiance. Comme dans un concert de Celine Dion à Bercy, le Palais des sports a brillé de mille feux. Njakatiana, habillé comme un prince et Bodo comme une vraie reine, étaient comblés en chantonnant presque en larme. En tout cas, les 4 heures ont suffi pour se remémorer le bon vieux temps puisqu'il est à rappeler que le dernier concert du duo remonte à 18 ans.
Tahiana Andrianiaina

1 Commentaire

  • Posté par Lovatiana
    lundi, 19 février 2018

    apparemment, on n'a pas vu le même spectacle, la salle a été plein à craquer

    Rapporter

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Election présidentielle - Narson Rafidimanana et 150 maires séduits par le programme de Rajoelina
  • Déstabilisation et manœuvres de coup d'Etat - Des mains étrangères au cœur des soupçons
  • Conseil du Fampihavanana Malagasy - Perte de crédibilité confirmée !
  • Permis et carte grise biométriques - Accusés, levez-vous !
  • Antoko Repoblikanina - Le dernier- né des partis politiques à Madagascar
  • Mbola Rajaonah, le pestiféré - Sur les traces de Claudine Razaimamonjy
  • Trafic de bois précieux au Vakinankaratra - Deux femmes proches de Rajaonarimampianina dans le coup
  • Ex-ministre Andriamosarisoa Anicet - Détournement de 517 millions d'ariary via TAFITA
  • Contrat de pêche avec les Chinois - Quand l'économie bleue vire à la connerie des bleus HVM…
  • Précampagne électorale - L'ex-Président Rajaonarimampianina puise encore dans les caisses de l'Etat

La Une

Editorial

  • Valeurs immuables
    Une armée de personnalités, des élus ou des intellectuels, des dirigeants politiques ou de Sociétés civiles, toute une plateforme de formations politiques ou d'associations, de simples citoyens, bref des personnalités célèbres dans leurs domaines respectifs se rangent publiquement du côté de Andry Nirina Rajoelina (ANR) et se disent prêts à faire aboutir cette bataille pour la magistrature suprême du pays. Le candidat n° 13, président de l'Initiative pour l'émergence de Madagascar (IEM), présenté à l'origine par le TGV/MAPAR est crédité d'un large soutien auprès d'une gamme de sensibilités nationales voire internationales.

A bout portant

AutoDiff