Publié dans Culture

Djaig de Spesialista - « Il était non seulement un pilier du groupe mais un grand-frère »

Publié le mardi, 13 mars 2018

Le ciel s’est assombri pour les fans. En cause, ils sont attristés par la disparition de Djaig. La culture, le monde de la musique malgache sont en deuil, un pilier, membre fondateur du groupe Spesialista vient de nous quitter à l'âge de 46 ans. Les meilleurs partent toujours en premier! Ce qui afflige c'est qu'il n'a pas eu la chance de se battre puisque selon les informations recueillies par la famille, il est mort suite à une chute à son lieu de travail. C'est une hémorragie interne, après sa chute ayant gravement touché la partie spérieure de son corps, qui a causé sa mort.

Et oui, Djaig ou Tovoherizo Michael Eric n'est plus. Parti trop tôt, il était pourtant une personne exceptionnelle. Loin de la « star-system », il était un homme plein d'humilité malgré les talents qu'il possédait. Danseur, auteur-compositeur et aussi musicien, il était le genre de personne qui aimait vraiment ce qu'il faisait. Ses confrères de Spesialista se souviennent de lui comme un vrai frère, un gars simple et surtout blagueur. Très sociable, avec lui, c'est vraiment la joie de vivre, des blagues, des discussions à n’en plus finir, beaucoup de musiques et surtout plein d'amour pour ses proches et surtout pour sa famille.

Fer de lance

« Il était membre fondateur de Spesialista, il était là depuis le début. Beaucoup se souviendront de lui surtout dans la chanson Antson'ny manina ou Razazavavy comme tout le monde aime le dire. C'est lui qui a fait le deuxième couplet de ce morceau avec la voix basse. Il était aussi remarquable avec sont talent de chanteur car on pouvait le mettre partout où on voulait, à la troisième voix jusqu'à la basse. Il amait aussi écrire des chansons et dans notre dernier album ou dans nos anciens disques, on peut entendre ses oeuvres comme Tsy hasaraka. Des sonorités donnant toujours envie de repasser le titre en boucle », regrette Billy, membre du groupe Spesialiste. Djaig a donc laissé derrière lui une veuve et cinq orphelins. Il manquera à sa famille, à ses proches et surtout à la formation qui sera à présente sans le gaillard rasta au look extravagant, au bon sens du terme. Bref, dans ses chansons, il prenait toujours le rôle d'éducateur donnant des leçons comme « la vie n'est qu’un passage, et qu'il faut en profiter pour faire du bien. Parti rejoindre les firmaments, ses écrits, ses oeuvres et ses bonnes paroles resteront à jamais gravés dans le coeur des groupies. Comme votre humble serviteur, à la rédaction, également fan du groupe et particulièrement de Djaig, j’ai eu la chance d'assister à des prestations du groupe et de parler avec lui face à face. On se souviendra de lui comme un grand-frère et fer de lance de la musique malgache ». Une veillée mortuaire est organisée à son domicile, à Madera Namontana.Un office religieux y sera donné avant la levée du corps qui aura lieu le 14 mars. L’inhumation se fera par ailleurs à Anjomakely Andohaony Bongatsara. La rédaction de La Vérité présente ses sincères condoléances à sa famille et au groupe Spesialista.

Tahiana Andrianiaina

Fil infos

  • Ministère des Affaires étrangères - Naina Andriantsitohaina prend congé de ses collaborateurs
  • Fondation d'Andry Rajoelina - Feu vert de la HCC
  • Changement climatique - Madagascar parmi les plus vulnérables
  • Naina Andriantsitohaina - Désormais libre pour la bataille municipale !
  • Loi sur la communication médiatisée - Le Conseil du Gouvernement adopte l'avant-projet de loi sans amendements
  • Face aux enjeux électoraux - Le bateau TIM fait eau de toutes parts
  • Fin de mandat à la Mairie - 18 bourdes de Lalao Ravalomanana dévoilées
  • Football- Fédération nationale - Nicolas Dupuis à la tête de la direction technique
  • Remarques mal placées sur l’âge - Marc Ravalomanana raillé par ses propres partisans
  • Problème de distribution d’eau à Ambatokary - Le calvaire des habitants

La Une

Editorial

  • Etat riche !
    Ntsay Christian, le Premier ministre de consensus, dès le moment où il débarqua à Mahazoarivo, au palais de la Primature, jugea nécessaire l'assainissement de l'Administration. Dans le viseur du PM, le patrimoine de l'Etat dont le parc automobile se trouve, en premier lieu, en ligne de mire. Nanti d'une volonté politique inébranlable, le nouveau Premier ministre a eu le courage d'ouvrir la boîte de Pandore.  

A bout portant

AutoDiff