Publié dans Culture

Ambondrona à Antsahamanitra - Les deux dates de concert affichent complet !

Publié le lundi, 26 mars 2018

La bande à Beranto a encore une fois démontré qu'ils sont et resteront la locomotive du rock à Madagascar. Deux concerts à cartons pleins, on s'attendait à ça depuis le début puisque quelques semaines avant les shows, les réservations étaient déjà à sec. Bref, Ambondrona, ses fans et Antsahamanitra c'est une vraie histoire d'amour. Les retrouvailles étaient électriques et les deux côtés ont passé des moments heureux ensemble.

Depuis ses débuts, le groupe partage une relation privilégiée avec ses inconditionnels et comme l’ont prouvé hier ces derniers, cette histoire d’amour est encore très loin de son dénouement. Public de tous âges, il y a ceux qui ont préféré venir pendant les deux dates pour se rassurer qu'ils n'ont rien raté. Filles, garçons, petits et grands se mettaient devant la scène, mains en forme de corne de zébu pour apprécier leurs stars préférées. Depuis le début du show jusqu'à la fin, l'ambiance a été au rendez-vous et les effets lumières et la sonorisation qui étaient au top ont beaucoup contribué au succès des concerts. Côté répertoire, toutes les chansons de la formation étaient revisitées par Kix et compagnie.
Hymne
Et comme d'habitude, à chaque début de mélodie de chaque morceau, le public se met à crier de toute sa force en chantant à haute voix les paroles connues par coeur. Le micro était effectivement tourné vers l'assistance, pendant que Kix s'amuse à accompagner Beranto et Honty à la guitare. Le point fort du groupe est sa capacité à jouer en harmonie et à improviser pendant la prestation. Charmeur qu'il est, Kix de droite à gauche remplit la scène et anime tout Antsahamanitra. On se bouscule même pour pouvoir toucher la main du leader vocal. Du slow comme le hard, petits et grands prennent du plaisir à lever leur main tout en chantant les fameux morceaux comme « Havaoziko ny eny », « Tiako hitoetra » ou encore « Ny fitempon'ny foko ».  Les titres composant le répertoire sont repris à tue-tête. Les paroles résonnent comme des hymnes dans le public. Ça bouge dans tous les sens et tout le monde est dans le même état d’esprit. En effet, les années sont passées  mais pour les compagnons de scène d’Ambondrona, rien n’a changé. Ils gardent toujours l’allure de jeunes adolescents. Et cela ne semble déranger en rien leurs fans, tant que Beranto, Honty, Blanc, Kix et Ranto leur chantent leurs grands succès avec autant d’enthousiasme et avec la même euphorie ! Une aventure qui n'est pas prête de s'achever puisque les fans ont besoin du groupe. Et même s'il y avait une troisième date, le théâtre de verdure pourrait encore être noir de monde.
T.A.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Andry Rajoelina contre l’insécurité - L’arrêt de l’exportation bovine en perspective
  • Région Menabe - La mafia des bois précieux fait parler d’elle
  • Atteinte à la sûreté intérieure de l'Etat - Pety Rakotoniaina de nouveau en prison
  • Election présidentielle - Narson Rafidimanana et 150 maires séduits par le programme de Rajoelina
  • Déstabilisation et manœuvres de coup d'Etat - Des mains étrangères au cœur des soupçons
  • Conseil du Fampihavanana Malagasy - Perte de crédibilité confirmée !
  • Permis et carte grise biométriques - Accusés, levez-vous !
  • Antoko Repoblikanina - Le dernier- né des partis politiques à Madagascar
  • Mbola Rajaonah, le pestiféré - Sur les traces de Claudine Razaimamonjy
  • Trafic de bois précieux au Vakinankaratra - Deux femmes proches de Rajaonarimampianina dans le coup

La Une

Editorial

  • HVM, que reste-t-il ?
    Alors que toutes les formations politiques, du moins celles dignes de leur stature, resserrent les rangs pour affronter la course en vue de la magistrature suprême, le parti du Président démissionnaire Hery Rajaonarimampianina s’effrite. Le parti au pouvoir va en ordre dispersé.  Les démissions se succèdent. Une défection cache une autre ! A ce rythme, le parti présidentiel, une formation politique, sûre de sa puissance, à  l’époque, et qui défiait avec un certain orgueil et d’une fierté, mal placée, les autres serait d’ici peu une carcasse d’ossements, sans âme, ni corps,  l’ombre de lui-même ! Les « départs définitifs » se poursuivent. Et la liste n’est pas exhaustive !

A bout portant

AutoDiff