Publié dans Culture

Musique en deuil - Clarisse de Ny Voanio est partie rejoindre les étoiles

Publié le mardi, 17 avril 2018

Une grande figure de la musique locale vient de nous quitter à l'âge de 71 ans. Il s'agit de Rasoloharilala Sahondrarisoa Clarisse, un membre fondateur du groupe Ny Voanio. Elle était une personne très appréciée dans le monde de la culture et de la musique en particulier. Selon l'explication de la famille, elle a trouvé la mort à l'Hopitaly Be à Toamasina après avoir combattu la maladie depuis quelque temps. « Elle avait toujours un problème de respiration. Après avoir fait une crise, elle a été transportée à l'hôpital.

Et arrivée sur place, l’on a constaté quelle avait une maladie du coeur. La famille a tout fait ce qu'elle devait faire en tentant l'impossible mais Dieu l'a voulu ainsi », explique Sylvain Rakoto, membre de la famille. Une chose est sûre, elle sera inoubliable et laisse un grand vide dans la formation. Comme la chanson qui a beaucoup fait parler d'elle et surtout de la formation le dit, « Je ne peux pas t'oublier... », beaucoup ont regretté sa disparition et s'est souvenue d'elle comme une femme exceptionnelle qui aimait ce qu'elle faisait.
Programme
Elle partageait sa passion pour la musique avec ses sœurs sans pour autant laisser de côté son travail. En effet, elle a occupé le poste d'opératrice téléphonique chez Telecom Malagasy, devenu Poste Malagasy depuis 40 ans. Après sa retraite, elle occupait le même poste chez Telma Madagascar. Née le 4 septembre 1947, elle a depuis son enfance été passionnée de musique. Mais ce n'est qu’en 1965 qu'elle intègre son premier groupe Ny Voanio avec ses soeurs entre autres, Fara, Monique. Dans la formation, il ne restait plus donc que cette dernière (3ème voix) puisqu'avant Clarisse, Max, Fara quittèrent aussi la terre pour rejoindre les firmaments. Concernant le programme, après une veillée mortuaire au domicile de son fils au Jovena Ambalamanasy Tamatave, son corps sera ce jour transporté à la Mairie de Tamatave pour que les fans de la ville et ses alentours puissent lui rendre un dernier hommage. Le mercredi, la dépouille quittera Tamatave à destination de la Capitale. Et c’est la décision du président du syndicat des artistes qui définira si elle sera emmené au Kianjan'ny Kanto ou bien au Tranompokonolona Analakely. Les négociations sont encore en cours à l'heure où nous écrivons cet article. La levée du corps aura lieu le vendredi 20 avril prochain suivie d’un office religieux sera donné avant la mise en terre à Sabotsy Namehana. La Vérité présente ses condoléances à sa famille.
Tahiana Andrianiaina

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Présidentielle 2018 - La France pour une élection libre, inclusive et transparente
  • Grande Messe à Toamasina - Le Cardinal Tsarahazana crève l’abcès sur les mensonges d’Etat
  • Secteur énergétique - Haro du SEFAFI sur les mauvaises pratiques
  • Cardinal Désiré Tsarahazana - « Prions ensemble pour que notre foi se reflète dans nos actes »
  • Scission au sein du HVM - Mahafaly et Paul Rabary, candidats à la présidentielle
  • Cardinal Désiré Tsarahazana - Un discours rempli d’amour et de reconnaissance
  • Affaire CEG d’Analamahitsy - Les zones d’ombre persistent
  • Impartialité durant les élections - Jean Eric Rakotoarisoa rassure
  • Patrimoine de l’Etat - Le HVM fait sa braderie
  • Election présidentielle 2018 - Andry Rajoelina le candidat le mieux préparé

Editorial

  • Calendrier irrévocable
    Un arbre de taille haute, sur le sommet de la colline, attire les foudres. C’est un phénomène physique  naturel. Dans une communauté humaine donnée, quelqu’un qui a réussi dans sa vie et parvient à se hisser au top de sa carrière attise des animosités. AndryNirinaRajoelina, ancien président de la Transition, de retour au pays, entame un périple de descentes sur terrains. A la bonne surprise générale ou à la désolation totale pour certains, c’est selon, le leader du Mapar/Tgv cartonne partout où il passe. Il a été accueilli de Mahajanga à Fianarantsoa, tout récemment, en passant par Antsohihy puis Soanierana-Ivongo jusqu’à Marolambo, pour ne citer que ces quelques localités-repères, par une population entièrement en phase et enthousiasme. L’Initiative pour l’émergence de Madagascar (IEM), détaillée en long et en large durant tout le parcours par son président-fondateur en personne, reçoit un écho plus que favorable. L’IEM est la bienvenue partout où…

A bout portant

AutoDiff