Publié dans Culture

Cyberattaque - Plusieurs chaînes Youtube d'artistes malgaches victimes de piratage

Publié le jeudi, 19 avril 2018

Internet va mal...plus particulièrement la plateforme de Google le plus utilisé au monde à savoir Youtube, qui est un site web d’hébergement sur lequel les utilisateurs peuvent envoyer, évaluer, regarder, commenter et partager des vidéos. Mardi dernier, le service de diffusion de vidéo-clips en ligne, Vevo, confirme que son compte Youtube a été victime d’une cyberattaque. Le clip de Luis Fonsi et Daddy Yankee « Despacito » dépassait les 5 milliards de vue sur Youtube a disparu quelques heures de la plateforme en ligne. Il n’en fallait pas plus pour en énerver certains.

C’est que le tube de l’été 2017, particulièrement entêtant, ne compte pas que des aficionados. Sur la miniature du clip tourné à Porto Rico, île dont est originaire le chanteur, une autre vidéo montrant les personnages masqués et armés de la série Netflix La casa de Papel. Les hackers, qui se font appeler Prosox et Kuroi’sh, avaient aussi écrit « Free Palestine » ou « Libérez la Palestine » sous la vidéo. Le but de ce piratage pourrait être d’ordre politique. Le pirate a revendiqué l’attaque et a laissé filtrer quelques détails techniques de l’opération. Le hacker dit s’être appuyé sur une simple modification de script pour parvenir à éditer les titres. A Madagascar, il se passe à-peu-près les même choses sauf que le pirate a suivi une tout autre procédure pour mettre en oeuvre ses actions.
Un par un
Lundi dernier, c'est la chaîne Youtube du label Gasy'Ploit Entertainment qui a été victime de piratage. Selon l'explication du responsable, le hacker porte le nom Kolontsaina Malagasy Production et s'attaque à plusieurs chaînes Youtube des artistes malgaches dont celles du label Gasy Ploit.
« Notre chaîne a été victime de piratage et usurpation d'identité et de droits qui a entrainé sa suppression dans l’après-midi du lundi 16 Avril. Au départ, nous avons reçu un avertissement de la part d’un certain Kolontsaina Malagasy Production demandant de supprimer 26 de nos clips vidéo. Puis c'est lui même, à travers le piratage de notre email qui a finalement supprimé ces vidéos signalées. Il ne s'est pas arrêter là, Il a par la suite fait une demande de clôture définitive de la Chaîne YouTube Gasy’Ploit en usurpant notre identité. Ceci a mené en effet à sa fermeture définitive malgré la contestation que nous avons envoyée à YouTube alertant le piratage. Pour nous, l'objectif est de tirer profit à travers les droits d’auteur des chansons en les republiant dans les sites de vente de musique en ligne comme Deezer, Spotify et bien d’autres encore. Puisqu'à partir de maintenant, c’est donc cet utilisateur qui détient et jouit des droits d’auteur de nos 536 chansons en se prétendant être propriétaire de ces œuvres », explique le label à travers un long communiqué. Jusqu'à maintenant, les artistes sont en panique et le responsable a déjà confié à un expert de l'internet pour régler le problème au plus vite.
D'autres chaînes
Ce qui ne donne pas vraiment la foi puisque justement, au mois de février dernier, c'est la chaîne Youtube de Laterit Production, une société de production, de distribution et d'édition indépendante qui oeuvre pour la promotion d'une meilleure compréhension entre les cultures à travers les films, les disques et les livres, qui a été victime. Selon sa publication, c'est ce même utilisateur Kolontsaina Malagasy Production qui est à l'oeuvre du piratage. « Notre chaîne Youtube a été fermée suite à des dénonciations systématiques de Kolontsaina Malagasy Production qui se prétend propriétaire des vidéos de Mahaleo, L'Opéra du bout du monde, Angano Angano Nouvelles de Madagascar... Toutes vidéos dont Laterit Productions est le producteur et propriétaire des droits », explique le responsable. L'objectif de ce pirate est ainsi multiple. Il veut effectivement de l'argent mais aussi nuire au bon fonctionnement du showbiz à Madagascar. Pour Gasy'Ploit, sa chaîne compte plus de 500 vidéos qui sont là depuis 2012. Pour les autres utilisateurs, il a des vidéos qui ont déjà atteint des millions de vues qui sont une fierté pour la musique malgache. Pour la chaîne de Melo Manitra, Atlox Music et Rap Gasy Archive, on compte déjà plus de 2000 vidéos qui ne sont disponibles que sur ce compte. C'est le travail de toute une vie que le pirate est en train de gâcher mais qu'il n'a pas pris en compte.
Enjeux multiples
Pour récapituler, on a donc plusieurs chaînes qui ont déjà été piratées et dont certaines vidéos commencent à être supprimées une par une. Radio Paradisa Gasy, Mijah, Gasy'Ploit, Laterit Productions, Melo Manitra, Atlox Music, Ambanidia Recordz, Rap Gasy Archive...et Dieu seul sait les prochaines victimes. Autrement dit, presque tous les genres musicaux sont atteints par ce problème que ce soit de la variété, musique urbaine ou encore du tropical. Si cela continue, aucune vidéo ou clip malgache, en tout cas, de bonne qualité ne sera plus disponible sur Youtube. Les artistes malgaches ne pourront plus également participer à de nouveaux festivals ou ceux qui existent déjà car il n'y aura plus de preuve comme quoi l'artiste postulant est vraiment connu et suivi sur les réseaux. Le dernier et non le moindre. Les artistes malgaches n'auront plus d'archive de leurs vidéos puisqu'à part les rangements qu'ils ont fait dans leurs disques durs qui sont pratiquement déjà usés. C'est Youtube qui est le moyen le plus facile de stocker les vidéos sans changer leur qualité. Qui se cache derrière ce pirate? Questionné en ce qui concerne les droits d'auteur, le président de l'Omda n'a voulu rien commenter en disant qu'il s'agit d'un problème international et non pas local. Et pourtant, dans la nouvelle loi, il a été cité que les cybers cafés devront payer les droits d'auteur. Ce qui signifie que l'Omda est également concerné dans l'affaire. Pour le moment, les spécialistes font tout leur possible pour résoudre le problème et espérons que tout rentrera dans l’ordre. A noter que plusieurs demandes ont été envoyées à Youtube dont le siège est à Californie mais jusqu'ici, aucune réponse.
Tahiana Andrianiaina

Fil infos

  • Lalao Ravalomanana et Riana R. - L’heure de rendre des comptes !
  • Menace du TIM - Un pansement sur une jambe de bois
  • Vote historique - Tana élit un maire pro-régime pour la première fois !
  • Restitution des îles malagasy l'océan Indien - L'Etat lance la mobilisation nationale
  • Confrontation de listes électorales - Le TIM se trompe de porte
  • Ambovombe Androy - Un candidat attaque la CENI
  • Haute Cour de Justice - Dix dossiers transmis à l’Assemblée nationale
  • Assainissement de la liste électorale - Une affaire de tout un chacun
  • Tension politique et santé publique - Mialy Rajoelina apporte fraîcheur et assurance
  • Parti HVM - Plus de raison d'être

Editorial

  • Quid de la souveraineté nationale
    Rajoelina Andry Nirina consulte. Le Gouvernement relance et mobilise. Et pour cause, la souveraineté nationale piétinée. A l’approche du 40ème anniversaire de la résolution 34/91 de l’assemblée générale des Nations Unies du 12 décembre 1979 donnant gain de cause à l’Etat malagasy sur la question des Iles Eparses (Les Glorieuses, Juan de Nova, Bassas da India, Europa et Tromelin), le pays s’apprête à faire valoir son droit. A travers cette historique résolution, l’ONU reconnait la souveraineté de Madagasikara sur ces « perles » de l’océan Indien et recommande à la France d’entamer le dialogue avec l’Etat malagasy en vue de la rétrocession.   Quarante ans après, rien ne bouge ! Les bases d’un vrai et authentique dialogue n’ont même pas  été jetées. La France évite et crée des manœuvres dilatoires. Bref, elle se moque indifféremment.Le Gouvernement malagasy en place, dans son droit les plus légitimes, relance « l’affaire ». Selon le porte-parole Lalatiana Rakotondrazafy, ministre…

A bout portant

AutoDiff