Publié dans Culture

Fête des mères - Le public au rendez-vous

Publié le dimanche, 27 mai 2018

A l’occasion de la fête des mères, plusieurs événements ont été organisés dans la Capitale. Au Coliseum dans « Fetin’ny Maman’ty », au Ccesca dans « Ny kalonay fahiny » ou encore au Kianja maitso Bevalala avec Tsota, Mr Sayda et Tence Mena, le public était au rendez-vous malgré  les quelques places  vides. Un moment pour faire plaisir aux  descendantes d’Eve, plus particulièrement aux mamans puisque la journée leur a été spécialement dédicacée. Au Coliseum, quelques chaises étaient vides malgré l’alléchante affiche. C’était peut-être le fait que le spectacle se limitait qu’à l’humour, en tout cas dans l’affiche. Cependant, les habitués connaîtront que la chanson fait partie du concept mais autrement. Ce qui a beaucoup marqué l’événement c’était l’absence d’Eric de Fou Hehy qui est encore, jusqu’à maintenant, sur son lit d’hôpital. Effectivement, des urnes ont été placées pour venir en aide à l’artiste qui est toujours dans un état critique. Des numéros sans pareil présentés avec de la musique et quelquefois avec des chorégraphies, des animations…Bref, un grand spectacle a été offert aux mamans venues au  Coliseum. 

 

Des blagues sur les mères de famille ont évidemment été lâchées. Des sketchs mettant sous le feu de la rampe le rôle des mères dans le foyer mais aussi sur leur comportement et surtout leur grand amour. Pour cette édition 2018, le groupe Tsidika est venu booster l’équipe. Les acteurs et humoristes ont aussi fait rigoler l’assistance avec leur dialecte Betsileo et des nouveaux numéros. Décorations, déguisements et sonorisation ont plu à tout un chacun.

Pour tous

Au Ccesca, c’étaient les vieux de la scène qui se sont donné rendez-vous avec le public dans « Ny hiranay omaly ». Comme l’intitulé du spectacle l’annonce, la musique d’antan était au menu avec Henri Ratsimbazafy, Gaston Andrianony, Salomon, Abel Ratsimba et Biry de Ny  Railovy. Des « vieux » au micro, et pourtant la qualité de leur prestation reste intacte. Leur voix, leur gestuelle et leur maîtrise restent les mêmes comme s’ils étaient encore quadragénaires, alors que leur âge dépasse déjà les 80 ans. Chaque gaillard est monté un par un sur scène et a chacun interprété ses meilleurs morceaux. Avec un Ccesca plein à craquer, le spectacle était tout simplement un réel plaisir pour le public, venu apprécier les chansons d’hier qui sont toujours au goût du jour.  Avec humour et humeur, Dear Henri a amusé le public avec  ses chansons. Seul sur scène mais aidé par ses choristes et ses musiciens, il était encore une fois égal à lui-même. Ce qui était aussi le cas des autres artistes dont les chansons restent gravées dans le cœur des mélomanes amateurs de musique d’antan. Duo et trio étaient au menu, un vent de nostalgie a soufflé et a rafraîchi la mémoire de tout un chacun en se souvenant des beaux moments passés. En tout cas, cette initiative de See You et de Best Pro de mettre sous le feu des projecteurs les grands artistes comme ces 5 mousquetaires est une bonne idée. Un homme pour leur talent et pour tout ce qu’ils ont pu réaliser pour la promotion de la musique et la culture à Madagascar.

T.A. 

Fil infos

  • Naina Andriantsitohaina - Désormais libre pour la bataille municipale !
  • Loi sur la communication médiatisée - Le Conseil du Gouvernement adopte l'avant-projet de loi sans amendements
  • Face aux enjeux électoraux - Le bateau TIM fait eau de toutes parts
  • Fin de mandat à la Mairie - 18 bourdes de Lalao Ravalomanana dévoilées
  • Football- Fédération nationale - Nicolas Dupuis à la tête de la direction technique
  • Remarques mal placées sur l’âge - Marc Ravalomanana raillé par ses propres partisans
  • Problème de distribution d’eau à Ambatokary - Le calvaire des habitants
  • Forum des investisseurs - Madagascar mise sur l’écotourisme
  • Parti HVM - Un déclin très…rapide !
  • Réforme de la représentation de Madagascar à l'extérieur - Des diplomates « gracieusement » payés s'y opposent

Editorial

  • Quelle chance !
    Coup de théâtre ! Ravalomanana Marc n’est pas candidat. Finalement, il décline l’offre des caciques du parti (TIM) et celle du RMDM (plate-forme de l’opposition) qui voulaient le propulser au starting-block à l’élection communale à Antananarivo prévue ce 27 novembre 2019. Le suspens aura duré jusqu’à la dernière minute, au son de cloche de la clôture. En fait, Ravalomanana mit à sa place un jeune de trente-trois ans, Ny Riana Tahiry Randriamasinoro, administrateur civil de son état et secrétaire général de la mairie en cours. Un illustre totalement inconnu du bataillon ! Apparemment, Ravalo a omis de consulter l’état-major du parti, entre autres les députés. Il les a mis devant le fait accompli.  

A bout portant

AutoDiff