Publié dans Culture

Dadagaby - L’îcone du Vakodrazana s’est éteint

Publié le jeudi, 31 mai 2018

Triste nouvelle, une légende s’est éteinte. Dadagaby ou Gabriel Rakotomavo de son état civil qui a été hospitalisé depuis une semaine à l’hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavolona a fini malheureusement par lâcher, il nous a quittés, dans la matinée d’hier. Dans les actualités d’hier, nombreux journaux ont encore démenti sa mort étant donné que des rumeurs ont circulé notamment sur les réseaux sociaux.

Désastreusement, la légende du folklore malagasy a fini par perdre la vie. Le ciel est sombre et la culture malagasy est de nouveau en deuil, la musique malagasy, plus particulièrement le monde du Vakodrazana et le groupe Ny Voninavoko sont devenus orphelins car il a perdu un de ses piliers, plus qu’une star, il était un patrimoine national. La famille a tout fait pour qu’il retrouve la forme mais malheureusement Dieu a voulu ainsi, de plus sa maladie qui l’a affaibli depuis trop longtemps a fini par faire tomber le grand Dadagaby. Pour rappeler les faits, il a été victime d’hypertension depuis quelque temps et d’une augmentation du taux de cholestérol et a été hospitalisé pour ces raisons. Aprè avoir suivi des séances d’acupuncture, son état de santé s’est amélioré mais Dadagaby a malheureusement fait ces deux chutes et a été de nouveau hospitalisé. Après avoir été emmené à l’HJRA, dans le service réanimation, il est tombé dans un coma profond depuis  lundi jusqu’à hier où il a quitté la terre pour rejoindre les firmaments.  Hier, son fils Christian Tsilavina a fait une déclaration officielle sur son compte personnel affirmant que son père est vraiment mort. « C’est avec une grande tristesse que j’annonce la mort de Dadagaby. Il nous a quittés vers 5 du matin, les médecins ont fait tout ce qu’ils ont pu mais malheureusement, ses maladies ne l’ont pas lâché, il a fini par succomber », confie- t-il.
Immortelles œuvres
Selon les membres de la famille, il avait eu un problème de tension depuis 2002. Il a été victime d’un grave accident cardiaque et a dû prendre des médicaments à vie.  Beaucoup se souviendront de cet homme comme un généreux mais aussi d’un personnage qui a beaucoup aimé sa culture et son pays. Il a passé toute sa vie à promouvoir la culture à travers ses chants et danses dont lui-même était professeur. Avec le Vakodrazana, il a réussi à faire le tour de la Grande île à travers des tournées mais aussi à l’étranger. « Raozy mavokely », est la chanson que le public, même de la nouvelle génération, connait. Ses œuvres resteront en tout cas immortelles. Qui  ne connaît pas les chansons « Voninavoko », « Zaza mitomany », « Raozy Mavokely », « Mananjary », « Itondray tsikitsiky », « Iza ireo » ... ? Pour ne citer que ces quelques morceaux tellement connus que la plupart pensent que ce sont des chansons traditionnelles malagasy ! Leur auteur-compositeur-interprète n’est autre que le génie de l’écriture et de la composition à savoir Gabriel Rakotomavo dit Dadagaby dont certaines de ses compositions sont interprétées aujourd’hui par des artistes de renommée tels que Rossy, Hanta ou encore Erick Manana. Il était sans doute l’ambassadeur artistique par excellence. Il a été en plus le représentant du patrimoine culturel immatériel de la Grande île. Depuis le début des années soixante, il a parcouru le monde pour montrer la richesse et la beauté de notre folklore. Réunion, France, Inde, Suisse, Grande-Bretagne, Allemagne et Etats-Unis sont quelques-uns des pays où l’on s’est émerveillé devant le talent de Dadagaby et de sa troupe dont il était l’âme. Comme petite anecdote, il a confié avoir déjà remplacé une dizaine de fois son passeport à cause de ses fréquents déplacements extérieurs. En tout cas, le programme pour les veillées funèbres et l’enterrement n’ont pas encore été dévoilés, la famille en communiquera le grand public prochainement.
Tahiana Andrianiaina

Fil infos

  • Remarques mal placées sur l’âge - Marc Ravalomanana raillé par ses propres partisans
  • Problème de distribution d’eau à Ambatokary - Le calvaire des habitants
  • Forum des investisseurs - Madagascar mise sur l’écotourisme
  • Parti HVM - Un déclin très…rapide !
  • Réforme de la représentation de Madagascar à l'extérieur - Des diplomates « gracieusement » payés s'y opposent
  • Propagation de fausses nouvelles - Le verdict attendu pour jeudi
  • Canal des Pangalanes et Route nationale 5 - Andry Rajoelina supervise le début des grands travaux
  • Représentants de Madagascar à l'extérieur - Les Enarques d'Androhibe priorisés
  • Lutte contre la corruption - Madagascar sur la voie de la coopération judiciaire internationale
  • Gouverneurs des banques centrales de la SADC - La première réunion à Antananarivo

La Une

Editorial

  • Intouchables ou impénétrables !
    La réelle volonté d’assainir le régime existe-t-elle vraiment ? La détermination du Président Rajoelina Andry de traduire en actes le Velirano (point XI) est-elle concrètement partagée avec toutes les autorités compétentes notamment celles chargées de traquer les auteurs de malversations financières ou autres ? On a la triste impression que la culture de l’impunité dans le « jardin » de la République serait, le conditionnel est de rigueur, encore et toujours florissante. Tout comme la culture du chanvre dans la grande forêt du Nord où les « cultivateurs » n’ont pas de souci à se faire. L’immunité dont bénéficient les hauts responsables ou les parlementaires du pays devient une sorte de bunker impénétrable.

A bout portant

AutoDiff