Publié dans Culture

Evénements - Mazaval'Run et le Carnaval de Madagascar émerveillent le public

Publié le dimanche, 17 juin 2018

A quelques jours de la fête nationale, la ville des Mille est déjà en pleine ébullition. Plusieurs événements s'organisent partout avec des programmations alléchantes et la plupart restent gratuites. Etant donné que l'Avenue de l'Indépendance est encore considérée comme une zone non conseillée pour tout type d'événements, les manifestations culturelles ont mis le cap vers Mahamasina.

Une sage décision pour les organisateurs mais qui a quand même perturbé les trafics autour d'Anosy et  ses périphéries. En tout cas, c'était une occasion pour le public tananarivien de faire la fête ensemble, gratuitement. En effet, c'étaient le Carnaval de Madagascar ainsi que le Mazaval'Run qui ont investi Mahamasina et ses alentours tout le week-end. Effectivement, la place était noire de monde même si d'autres personnes n'ont fait que passer.
La place de Mahamasina et ses environs ont été barrés. Plusieurs stands ont été mis en place pour mettre à l'honneur les produits locaux des régions différentes de la Grande île étant donné que le Carnaval de Madagascar se veut être une vitrine sur la richesse non seulement culturelle des Malagasy mais surtout en matière d'artisanat de savoir-faire de Madagascar. Comme à l'accoutumée, la traditionnelle parade culturelle des 22 régions a commencé en beauté la manifestation dans la matinée du samedi. Habillements et costumes, accessoires, musiques, instruments de musique et surtout danses avec des animations hors du commun ont ponctué la parade. Les festivaliers ont fait le tour de Mahamasina en montrant au grand public la beauté de la culture malagasy afin d'éveiller ce sentiment d'appartenance qui a longtemps disparu du cœur de beaucoup de personnes. Haut en couleur, c'est ce qu'on peut qualifier les prestations des participants.
Haut en couleur
Cet événement de taille vise non seulement à divertir le grand public, mais aussi à démontrer l'unité du peuple malgré les diversités culturelles. En effet, le Carnaval de Madagascar a depuis son existence rime avec partage et découverte. Enfants, jeunes et parents ont pu découvrir plusieurs nouveaux talents issus des régions de Madagascar. Ces derniers ont emmené sur scène une mélodie qui semble être nouvelle pour certaines personnes mais qui est cependant notre richesse culturelle. Mais aussi, la prestation des grosses pointures a été très attendue surtout celle de Mage 4 qui a investi la scène le samedi puis hier avec le groupe Samoela. Un avant-goût de la fête nationale puisque Mahamasina a brillé de mille feux avec les divers ornements mais aussi des lumières de la scène qui ont illuminé les yeux des festivaliers. Chaque groupe était égal à lui-même et a interprété toutes ses meilleures chansons sur scène. Certains fans ont même profité du moment pour prendre quelques selfies avec leurs stars.
Par ailleurs, en parallèle avec le Carnaval de Madagascar organisé par l'ORTANA et ses partenaires, le Mazaval'Run qui est arrivé à sa 2e édition cette année a également poctué le week-end, plus précisement le samedi 16 juin dernier. Okalou a visé loin et le public a répondu à l'appel avec comme convenu des déguisements colorés et illuminés. Vers 18h, des jeunes et des générations confondues, venus se prélasser autrement, ont inondé le stade de Mahamasina pour l'événement nocturne. Le concept est de s'amuser à faire la course dans le noir avec des objets éclairés mais aussi de danser, faire des rencontres et faire la fête en toute liberté et en toute convivialité. Avec le Zumba Fluo qui a débuté la soirée, à 18h30, tout le monde s'est échauffé. Le parcours de 1 km ne s'est pas fait tout seul, plusieurs arrêts ont ponctué le chemin. Les participants ont mis à l'épreuve leur endurance et se sont surpassés. Tout le monde était dans le thème du « Mazaval », ces couleurs fluorescentes qui brillent dans la nuit.
Outre l'aspect purement physique, il y a eu un volet ludique et festif : un premier arrêt à l'animation Disco, puis une deuxième escale au King of Pop, puis place au point « Haka » et « Brasil » avant d'enchaîner sur le « 1920 », « Fête foraine » et finalement « Gasy-gasy ». Enfin, vers 21h, tout le monde a dansé sur le rythme des mélodies données par les Dj présents sur les lieux. Dj Cyemci, Shinchan, Jico et Mc Teg ont fait vibrer l'assistance jusqu'au petit matin. Pendant ce temps, diverses animations ont submergé la place. Deux événements qui ont tenu promesse et qui se sont terminés sans faille.
Tahiana Andrianiaina

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Tournée IEM dans la SAVA - Andry Rajoelina répond à ses détracteurs
  • Manifestation des enseignants - Le Premier ministre voit des dessous politiques
  • Présidentielle et législatives - Le HVM en ordre dispersé
  • Mouvement « Fanarenana ifotony » - Des réunions douteuses dans les Fokontany
  • Maître Willy - Razafinjatovo alias Olala « Le HVM veut me faire taire »
  • Election présidentielle - Les appels à la candidature d’Andry Rajoelina se multiplient
  • Journée internationale - Nelson Mandela L’amnésie du président Hery Rajaonarimampianina
  • Revendications syndicales - Christian Ntsay interpelle ses ministres
  • Soupçons de corruption à Tsimbazaza - 7 députés encourent une arrestation
  • Période électorale - Vers un verrouillage à double tour de la RNM et TVM

Editorial

  • Quel message !
    100 ans ! S’il était encore resté vivant, parmi les siens, Madiba aurait 100 ans mercredi dernier. En effet, Nelson Rolihlahla Mandela, de son vrai nom, est né le 18 juillet 1918 à Mvezo, dans la province de Cap et mort à l’âge de 95 ans, le 5 décembre 2013 à Johannesburg, Afrique du Sud.Faisant partie d’une rare élite noire dans une République sud-africaine (RSA) ségrégationniste, dirigée d’une main de fer par les Blancs, Nelson Mandela, avocat de son état, s’engagea dès son jeune âge dans la lutte contre toutes formes d’injustice, d’inégalité et de non-respect des droits humains. Il fonçait tout droit dans la bataille, parfois armée, contre la politique de ségrégation raciale appliquée par les tenants du pouvoir.

A bout portant

AutoDiff