Publié dans Culture

Fête de la musique 2018 - Diverses programmations dans toute la Grande île

Publié le mardi, 19 juin 2018

La musique sera en fête. Chaque année, le 21 juin est une journée spécialement dédiée à cette discipline et pour l’occasion, diverses manifestations sont organisées partout dans le monde, notamment à Madagascar. Parmi les  événements les plus attendus de l’année, de par son caractère festif, sa gratuité, son accessibilité et sa présence dans différents points de la ville, elle touche un public extrêmement large, tous âges et appartenances sociales confondues et permet d’accéder à des musiques de toutes sortes et origines. Bien que d’autres institutions aient déjà commencé à l’avance la célébration, d’autres ne le fêteront que  le jour J, c’est-à-dire ce jeudi 21 juin prochain.

Toute la Grande île sera en fête et ce sera encore une fois l’occasion pour les talents en herbe ou confirmés de démontrer au grand public leur talent. Mais surtout, c’est en ce période que les managers ou producteurs recherchant de nouvels artistes détectent les talents et contactent les participants. Raison pour laquelle plusieurs groupes y participent chaque année.
 En avance
La fête de la musique de cette année met ainsi à l’honneur les artistes malagasy, amateurs et professionnels dans des styles aussi divers que le salegy, le mangaliba, le jazz, le tsapiky, l’horija avec une mention particulière pour les musiques urbaines, particulièrement à Antananarivo.
Pour l’Alliance française d’Andavamamba qui a fêté en avance l’événement, au moins une vingtaine d’artistes ont participé au concert offert gratuitement par le centre culturel et ses sponsors. 6000 personnes ont été présentes lors de cette journée festive. Les trois scènes, reflétant chacune un genre musical propre, ont toutes été noires de monde. L'affluence de la population était sans précédent, et l'ambiance était au rendez-vous. Cette dernière a été assurée aussi bien par les artistes que par les animateurs ainsi que par le public et le Dj. Les adeptes de musique tropicale ont, par exemple, pu apprécier les performances de Mijah, Jarifa, Ariane … En ce qui concerne la scène pour les jeunes, il y avait Adr, Tsekmah, Kim Jah et encore bien d'autres. Enfin, la dernière scène dédiée à la musique actuelle a été enflammée par les artistes comme Mafonja ou encore Kristel.
Des stars
Ainsi, Antsiranana, Toliary et Antananarivo seront parmi les grandes villes les plus animées dans le cadre de la manifestation. Dans les autres villes, des concours de musique, des spectacles gratuits avec des artistes locaux, des carnavals des participants locaux, des karaokés,  des défilés de mode… seront au programme. Et les manifestations se dérouleront pendant trois jours pour la plupart. Pour Toliary, l’Alliance française de la ville veut inviter les jeunes artistes à exprimer leur talent sur une vraie scène. Un appel à artistes a été lancé et s’est malheureusement déjà achevé. Artistes et musiciens étaient nombreux à avoir déjà posé leur dossier de candidature auprès du centre culturel et au moins une dizaine de groupes participeront à la fête de la musique à la ville du soleil. A l’Alliance française d’Antananarivo, l’entrée sera libre et trois artistes seront au menu. Il y aura Fanaiky Quartet, Olo Blaky ainsi que Matsubara. A partir de 21h, ces artistes issus de différents horizons se manifesteront devant le public et emmèneront une mélodie qui donnera au public l’envie de bouger et d’apprécier l’art musical. Pour ce qui est d’ Antsiranana, la fête se déroulera le jeudi 21 juin à partir de 18h sur le devant du Grand Hôtel avec des talents locaux à l’affiche. Il y aura entre autres H'Mia, Yann, Diane, Frida qui se succèderont sur scène. Des artistes encore méconnus mais qui sont des stars dans leur propre ville.
Tahiana Andrianiaina

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Andry Rajoelina contre l’insécurité - L’arrêt de l’exportation bovine en perspective
  • Région Menabe - La mafia des bois précieux fait parler d’elle
  • Atteinte à la sûreté intérieure de l'Etat - Pety Rakotoniaina de nouveau en prison
  • Election présidentielle - Narson Rafidimanana et 150 maires séduits par le programme de Rajoelina
  • Déstabilisation et manœuvres de coup d'Etat - Des mains étrangères au cœur des soupçons
  • Conseil du Fampihavanana Malagasy - Perte de crédibilité confirmée !
  • Permis et carte grise biométriques - Accusés, levez-vous !
  • Antoko Repoblikanina - Le dernier- né des partis politiques à Madagascar
  • Mbola Rajaonah, le pestiféré - Sur les traces de Claudine Razaimamonjy
  • Trafic de bois précieux au Vakinankaratra - Deux femmes proches de Rajaonarimampianina dans le coup

La Une

Editorial

  • HVM, que reste-t-il ?
    Alors que toutes les formations politiques, du moins celles dignes de leur stature, resserrent les rangs pour affronter la course en vue de la magistrature suprême, le parti du Président démissionnaire Hery Rajaonarimampianina s’effrite. Le parti au pouvoir va en ordre dispersé.  Les démissions se succèdent. Une défection cache une autre ! A ce rythme, le parti présidentiel, une formation politique, sûre de sa puissance, à  l’époque, et qui défiait avec un certain orgueil et d’une fierté, mal placée, les autres serait d’ici peu une carcasse d’ossements, sans âme, ni corps,  l’ombre de lui-même ! Les « départs définitifs » se poursuivent. Et la liste n’est pas exhaustive !

A bout portant

AutoDiff