Publié dans Culture

Exposition « Madagascar » - Luc Barusseau et Tsiky Sikonina étalent leur perception de l’humanité

Publié le lundi, 02 juillet 2018

Apparemment, Madagascar est la source d’inspiration de nombreux artistes étrangers. Que ce soit des chanteurs, des danseurs ou encore des photographes, la douceur de l’île, son environnement paradisiaque, ou encore la sourire des habitants, malgré la galère qu’ils subissent, sont vraiment magiques et leur donne une envie forte de s’exprimer, de partager cet amour qui est ancré dans le cœur des habitants ou encore du milieu qui l’entoure. Parmi ces artistes, on peut citer Luc Barusseau, un photographe de renom mais également ingénieur Œnologue de formation, créateur de la société « Natural Wine Concept », en France.

Ayant effectué de nombreuses fois des voyages dans la Grande île, le personnage est fasciné par la culture, l’environnement ou encore de la population de l’île. La façon de vivre, de s’habiller, de chanter ou encore de danser a donné à l’artiste beaucoup d’inspirations. Il ne s’est donc pas empêché de prendre des photos pendant son passage dans différentes régions de Madagascar. Le photographe, une fois rentré en France, a donc décidé de faire une grande exposition pour montrer au grand public la beauté de la terre malgache, de sa population et sa culture.
Pour la bonne cause
A travers « Madagascar », l’intitulé de l’exposition, et ce en collaboration avec un photographe malgache originaire de Toamasina dénommé Tsiky Sikonina, il étalera des portraits intenses et moments capturés sur une sélection photographique numérotée et signée. Leur perception de l’humanité à travers leurs œuvres seront couvertes de messages. Depuis le 28 juin dernier, jusqu’au 10 septembre prochains, les deux photographes professionnels convient les amateurs du 8e art de visiter, d’apprécier mais surtout d’acheter les portraits pour la bonne cause. Puisque l’objectif de l’expo est non seulement de montrer la beauté de la Grande île mais aussi de financer des actions pour les enfants de Madagascar puisque les œuvres seront vendues au profit de l’association « Un cœur pour Madagascar ». Cette dernière a pour mission de redonner une dignité à toutes les personnes démunies à travers l’aide, le soutien et l’investissement. Elle regroupe actuellement plus de 150 enfants allant de 3 à 14 ans. Les responsables ainsi que les bénévoles se chargent de redonner chaque jour le sourire à ces jeunes sans éducation qui, au départ, avaient l’habitude de mendier ou de voler les autres. Leur rêve c’est qu’un jour ces enfants puissent aider à leur tour d’autres enfants dans le besoin. En tout cas, c’est également une grande opportunité pour tous de visiter une magnifique propriété au charme indéniable ! Nichée dans un écrin de verdure, elle ravira les passionnés d’art, d’architecture et de vin. Un événement à ne pas manquer pour la diaspora ou encore pour les français amateurs de photographie.
Tahiana Andrianiaina

Fil infos

  • Naina Andriantsitohaina - Désormais libre pour la bataille municipale !
  • Loi sur la communication médiatisée - Le Conseil du Gouvernement adopte l'avant-projet de loi sans amendements
  • Face aux enjeux électoraux - Le bateau TIM fait eau de toutes parts
  • Fin de mandat à la Mairie - 18 bourdes de Lalao Ravalomanana dévoilées
  • Football- Fédération nationale - Nicolas Dupuis à la tête de la direction technique
  • Remarques mal placées sur l’âge - Marc Ravalomanana raillé par ses propres partisans
  • Problème de distribution d’eau à Ambatokary - Le calvaire des habitants
  • Forum des investisseurs - Madagascar mise sur l’écotourisme
  • Parti HVM - Un déclin très…rapide !
  • Réforme de la représentation de Madagascar à l'extérieur - Des diplomates « gracieusement » payés s'y opposent

Editorial

  • Quelle chance !
    Coup de théâtre ! Ravalomanana Marc n’est pas candidat. Finalement, il décline l’offre des caciques du parti (TIM) et celle du RMDM (plate-forme de l’opposition) qui voulaient le propulser au starting-block à l’élection communale à Antananarivo prévue ce 27 novembre 2019. Le suspens aura duré jusqu’à la dernière minute, au son de cloche de la clôture. En fait, Ravalomanana mit à sa place un jeune de trente-trois ans, Ny Riana Tahiry Randriamasinoro, administrateur civil de son état et secrétaire général de la mairie en cours. Un illustre totalement inconnu du bataillon ! Apparemment, Ravalo a omis de consulter l’état-major du parti, entre autres les députés. Il les a mis devant le fait accompli.  

A bout portant

AutoDiff