Publié dans Culture

Is’art galerie - Performance de danse avec le chorégraphe mozambicain Panaibra Gabriel Canda

Publié le mardi, 17 juillet 2018

Certes, l’art ne fait pas encore vivre son homme dans la Grande île, mais cela n’a pas empêché les artistes de créer et de persister dans leur voie, ou encore les galeries d’exister pour que les artistes y puissent exposer et valoriser leurs œuvres. L’Is’art Galerie d’Ampasanimalo dont la propriétaire n’est autre que Tahina Rakotoarivony, partage ce même objectif de promotion des arts visuels sur le territoire malagasy, de favoriser la collaboration entre les artistes, les médias, les scientifiques et le public. Mais l’art visuel n’est pas le seul à être promu dans le centre, les autres disciplines artistiques sont également mises en valeur telles que la musique ou encore la danse.

Justement, pour ponctuer les partages d’expérience entre les artistes nationaux et étrangers, un certain Panaibra Gabriel Canda, un chorégraphe mozambicain est actuellement dans nos murs pour donner une performance de danse pour le plus grand bonheur des amateurs de danse de la Capitale. Intitulé « 20 ans de culturarte, Time and Space : the Marrabentas Solos », le show entre dans le cadre de sa tournée africaine qui bat actuellement son plein. Une occasion pour tous de pouvoir découvrir de nouvelles techniques chorégraphiques mais surtout d’explorer l’univers de l’artiste puisqu’en étant africain, il a sans doute puisé ses inspirations dans le même contexte social que le notre qui devrait sûrement donner quelque chose de fort et d’enrichissant.
Artiste engagé
Pour l’occasion, il effectuera sa performance de danseur, conteur, chorégraphe engagé, accompagné du musicien Jorge Domingos. Connu pour être un artiste revendicateur dans son art, porteur de message de paix et de requête. Lorsque les mots ne suffissent plus, dans sa pièce « (Un) Official Language », il mêle fado et danses tribales, pour revisiter l’histoire de son pays, entre émotion et revendication. Cette célèbre pièce est un vrai succès. Avec Maria João, célèbre chanteuse de jazz portugaise, le chorégraphe Panaibra Gabriel Canda a creusé le conflit de guerre civile suite à l’indépendance arrachée au Portugal en 1975 de son pays natal, qui influence la manière de ressentir, parler et penser au quotidien. Ensemble, ils ont exploré le langage de la musique et de la danse et tentent de faire resurgir par le corps, ce que l’esprit a oublié. Entre tradition et modernité, « (Un) Official Language » ne choisit pas et opte pour des formes expérimentales. Cette fois-ci, à Madagascar, il propose une autre formule avec toujours le même leitmotiv qu’il compte bien partager aux amateurs et aux professionnels. Le rendez-vous est prévu pour ce jeudi 19 juillet à partir de 19h. A propos de l’artiste, né à Maputo, Panaibra Gabriel Canta est un danseur chorégraphe précurseur de la danse contemporaine au Mozambique. D’abord séduit par le théâtre, il se tourne vite vers la danse et travaille avec des artistes renommés dont les chorégraphes Meg Stuart, Reggie Williams (Etats-Unis) et Vera Mantero (Portugal). Avec sa compagnie Culturarte fondée en 1998, il présente « Dentro de mim outra ilha » ou « En moi une autre île » en tournée européenne, en 2004. Les questions de transmission et d’héritage intergénérationnels sont au cœur de sa démarche artistique. Ses créations évoquent l'individu comme être social dans un contexte politique marqué.
T.A.

Fil infos

  • Ministère des Affaires étrangères - Naina Andriantsitohaina prend congé de ses collaborateurs
  • Fondation d'Andry Rajoelina - Feu vert de la HCC
  • Changement climatique - Madagascar parmi les plus vulnérables
  • Naina Andriantsitohaina - Désormais libre pour la bataille municipale !
  • Loi sur la communication médiatisée - Le Conseil du Gouvernement adopte l'avant-projet de loi sans amendements
  • Face aux enjeux électoraux - Le bateau TIM fait eau de toutes parts
  • Fin de mandat à la Mairie - 18 bourdes de Lalao Ravalomanana dévoilées
  • Football- Fédération nationale - Nicolas Dupuis à la tête de la direction technique
  • Remarques mal placées sur l’âge - Marc Ravalomanana raillé par ses propres partisans
  • Problème de distribution d’eau à Ambatokary - Le calvaire des habitants

La Une

Editorial

  • Etat riche !
    Ntsay Christian, le Premier ministre de consensus, dès le moment où il débarqua à Mahazoarivo, au palais de la Primature, jugea nécessaire l'assainissement de l'Administration. Dans le viseur du PM, le patrimoine de l'Etat dont le parc automobile se trouve, en premier lieu, en ligne de mire. Nanti d'une volonté politique inébranlable, le nouveau Premier ministre a eu le courage d'ouvrir la boîte de Pandore.  

A bout portant

AutoDiff