Publié dans Culture

Nosy Be - 5e bougie pour Somaroho, 15e pour le groupe Wawa

Publié le mercredi, 25 juillet 2018

Un grand rendez-vous culturel ayant plusieurs objectifs dont la promotion des jeunes talents mais aussi du tourisme à Madagascar, le festival Somaroho Nosy Be arrive déjà cette année à sa 5e édition. Une célébration spéciale puisqu'elle coïncide justement avec le  15e anniversaire du groupe Wawa qui est à la base le fondateur de cette grande manifestation  devenue internationale. En effet, ceux qui ont toujours suivi de près l'événement connaîtront qu'au début, Somaroho n'était que la  célébration de l'anniversaire de Wawa pendant laquelle de grands concerts sont organisés à Nosy Be.

Puis au fil du temps, mais surtout suite à la demande du public, la manifestation est devenue un festival reconnu internationalement depuis l'année dernière étant donné qu'il invite chaque année des grosses pointures de la musique dans les quatre coins du monde pour donner des shows. La commémoration sera donc exceptionnelle pour cette nouvelle édition.
Live
Essayant de toujours répondre à la demande du public mais aussi dans le but de faire évoluer le concept, le comité d'organisation du festival a voulu ajouter quelques améliorations au festival en général. Le grand et le plus important des modifications qui devaient être appliquées depuis bien longtemps d'ailleurs, c'est que les participants ne joueront plus avec un disque jockey ou en playback. Ceci après les critiques reçues après les précédentes éditions de Somaroho. Le comité ajoute : « Comme dans tous les festivals dignes de ce nom, les artistes devront jouer avec de vrais musiciens, avec des instruments de musique et ceci peu importe leur rythme. Ceci rendra plus professionnel l'événement, mais surtout pour donner une touche plus artistique et écoutable au son car effectivement, jouer avec des musiciens fait ressortir de nouveaux sentiments, musicalement parlant ». Une décision qui coutera un peu plus chère  à l'organisateur puisqu'en plus du chanteur, ils doivent également payer les musiciens qui seront plus nombreux que d'habitude. Comme le cas d'ailleurs des invités internationaux dont le comité doit prendre en charge leur déplacement, leur cachet et bien d'autres frais encore.
Jeunes artistes
Comme chaque année, le festival invite des artistes venant de l'étranger. Cette fois-ci, on trouvera entre autres Dadiposlim, Bacoali, Komo Mayotte, Daphne, One People Band ou encore Diamond Platnumz. Mais ce sera aussi l'occasion de voir les jeunes artistes à l'œuvre comme Lico Kininike, Flash B, Ariane, Madmax, Rycia ou encore Basta Lion. Le festival se tiendra du jeudi 2 août jusqu'au dimanche 5 août mais diverses activités sportives se dérouleront avant les fêtes. Un concours de basket international devancera les shows et comme  à l'accoutumée,  un grand carnaval qui fera le tour de l'île ouvrira en beauté le bal puis un grand bal aura lieu dans la soirée chez Loulou avec Wawa et Daphne. Avec Telma, sponsor officiel de l'événement depuis plusieurs années, le concept Espace Vip a été maintenu. Il s'agit d'un endroit doté de Wifi haut débit avec diverses animations auxquelles ils pourront gagner des lots Somaroho spécial 5e édition. « Nous avons un grand devoir pour la promotion du tourisme à Nosy Be. Cette année, nous continuerons d'encourager les artistes internationaux à faire la promotion de Madagascar partout où ils iront. Dans leur clip, ils montreront une partie des lives qu'ils ont faits pendant le festival où ils inscriront le nom Madagascar et Festival Somaroho. Ceci est une technique pour faire de cette destination une priorité pour les touristes. De plus, depuis la 4e édition, Nosy Be est considérée comme une zone blanche donc accessible à tous », confie Jean Louis Rajerison, président du comité d'organisation. Par ailleurs, à part les concerts, diverses activités connexes seront organisées sur place comme le football, la course lakana,  le Moraingy et bien d'autres encore.
Tahiana Andrianiaina

Fil infos

  • Alain Ramaroson - Quel avenir politique pour lui 
  • Claudine Razaimamonjy - De nouveau devant la barre hier
  • Découverte de crânes humains à Toamasina - Les affirmations de la domestique s’avèrent fausses
  • Calendrier scolaire - Dérapage incontrôlé de la Société civile
  • Naufrage du cargo Viviano - Les passagers sains et saufs, les marchandises totalement perdues
  • Restriction budgétaire - Le Premier ministre recadre les sénateurs
  • Représentations extérieures de Madagascar - 18 postes d'ambassadeur, trois représentants permanents, trois consulats généraux  à pourvoir
  • Tagnamaro - Une belle économie pour la caisse publique
  • Politique Générale de l’Etat - Un milliard d’ariary pour chaque région
  • SPAT Toamasina - Le DG victime de dénigrements

La Une

Editorial

  • Ntsay, le maestro !
     Au fil des jours, des semaines et mois, Ntsay Christian se confirme de façon incontestée à son poste. Qui aurait cru que cet ancien haut fonctionnaire du Bureau international du Travail (BIT)  en poste à Antananarivo serait encore là où il est, au palais de la Primature à Mahazoarivo. Nommé le 4 juin 2018 en tant que Premier ministre de « consensus », ce natif du grand Nord, 58 ans révolus, à la surprise générale, maîtrise les arcanes de l’Administration. Normalement, prévu pour ne durer que le temps d’organiser l’élection présidentielle anticipée, Ntsay y reste toujours un an et deux mois après et contre toute attente son aura augmente imperturbablement en envergure. Le mouvement des « 73 députés pour le changement » en avril 2018 porta un coup fatal pour le régime HVM de Rajaonarimampianina Hery. Trop habitués à … taper contre tout mouvement de contestation, Rajao et ses acolytes commirent l’irréparable ce jour…

A bout portant

AutoDiff