Publié dans Culture

« Glita be » - Une 8ème édition s’annonçant toujours plus promettante

Publié le jeudi, 02 août 2018

Les amoureux de six cordes et de la musique à la sauce « Gasigasy » seront de nouveau ravis. Le concept « Glita be » est de retour avec sa 8ème édition qui promet toujours d’être exceptionnelle et ennivrante avec la même formule mais certainement avec d’autres chansons dans le répertoire. La guitare sera ainsi à l’honneur et le Palais des sports sera, le temps d’un après-midi le « Tamboho » sur lequel inconditionnels et artistes joueront les incontournables morceaux joués depuis toujours avec cet instrument.

L’idée est tout simplement de réunir sur une même scène des artistes issus de différentes générations mais réunis par la même passion pour la six cordes. Des vieux briscards comme Tselonina, Benny et Bebey ou encore Njila se joignant avec les jeunes Kiady, Fara Gloum, Lilie ou encore Jovin et Nini, l’ambiance ne peut qu’être mixte.
Folk
Armés de leurs guitares, ils interprèteront les chansons  qui, malgré le temps, restent toujours dans le cœur de tous. « En fait le concept est de jouer ensemble tous les morceaux qui ont été créés et chantés à la guitare. Chose qu’on ne peut pas faire pendant seulement un spectacle d’où la continuité du projet. On a voulu mettre sur pied cette idée car nous savons bien que les malgaches aiment tout ce qui est folk et que malgré ça, on n’a pas souvent l’occasion de voir des spectacles de ce genre. On a donc voulu, d’un coup, réunir tous les pratiquants sur une même scène et de faire vivre un moment fou mais surtout nostalgique au public. Les retrouvailles vont remuer beaucoup de souvenirs et l'idée de faire partager tous les moments de bonheur s’imposera d'elle- même », explique Rija Ramanantoanina, artiste participant mais également tête pensante du projet.
60 chansons
A part les propres chansons de chaque artiste, les morceaux du temps de Rasamy Gitara, Tanisa, Bouboul, Rambao ou encore de Razilinah seront interprétés de façon plus vivante. Pour cette 8ème édition, de nouvelles chansons viendront s’ajouter à la liste, cependant, il y a des titres incontournables dont la formation est obligée de chanter à chaque prestation. Au total, 60 chansons seront fredonnées pour l’occasion. Pas de chance que l’assistance reste, ne serait-ce qu’une seule fois, muette puisque tous ces titres sont connus par cœur de tous. Il y aura même un moment où l’on se souviendra l’existence d’un ou deux morceaux au moment où le groupe le chantera. Les répétitions s’enchaînent déjà et apparemment, tout le monde est déjà prêt pour le grand jour. Gasy Events, organisateur du show de son côté, promet un moment exceptionnel à tous. Rendez-vous donc ce dimanche 5 août à partir de 15 heures dans « Glita be » avec la participation de Njila, Benny, Bebey, Luc, Mahery, Rija Ramanantoanina, Lilie, Nini Kolibera, Samoela, Gothlieb, Fara Gloum, Tselonina, Davis, Jovin et Kiady.
Tahiana Andrianiaina

Fil infos

  • Nouveau gouverneur de la Banque centrale - La consolidation des réserves d’or en priorité
  • Andry Rajoelina sur les îles éparses - « L’intérêt du pays passe avant les divergences politiques »
  • Environnement et corruption - Les évêques s’alarment
  • Traite de personnes vers l’Arabie Saoudite - Une passeuse condamnée à 5 ans d’emprisonnement
  • Problèmes de la JIRAMA - “Je prendrai mes responsabilités”, affirme le Chef d’Etat
  • Stade de Mahamasina - La réhabilitation incontournable !
  • Détournement de deniers publics - Liberté provisoire refusée pour Claudine Razaimamonjy et le maire d’Ambohimahamasina
  • Revendication des îles éparses - La cohésion nationale, condition primordiale du succès
  • Vague de limogeage à la JIRAMA - La Direction générale fait fausse route
  • Mairie d'Antananarivo - Des sénateurs appellent à voter pour Naina Andriantsitohaina

La Une

Editorial

  • Elan national
    Les portes de la Commission mixte, Malagasy et Français chargée de trancher sur le sort des îles Eparses, s’ouvriront ce lundi 18 novembre 2019 à Antananarivo (Andafiavaratra) avec en toile de fond un tableau apparemment contrasté. D’une part, la récente déclaration, incendiaire et provocante, d’Emmanuel Macron aux îles les Glorieuses  « Ici c’est la France ! » De l’autre, la détermination de Madagasikara de vouloir « récupérer » à tout prix les îles malagasy sournoisement appelées « îles éparses ». Les autorités malagasy, soutenues par l’ensemble de l’opinion nationale, campent sur leur position à savoir les cinq perles dites îles Eparses (Europa, Bassa da India, Juan de Nova, les Glorieuses et Tromelin) sont malagasy et ce conformément aux deux résolutions de l’Assemblée Générale des Nations Unies du 12 septembre 1979 portant n° 34/91 et du 11 décembre 1980 n°35/123.  

A bout portant

AutoDiff