Publié dans Culture

Jejy music orchestra and choir - Une école pour les petits talentueux

Publié le mardi, 23 juillet 2019

Ouverte aux enfants ayant un certain niveau. « Jejy Kilonga », une branche de « Jejy music orchestra and choir » est désormais opérationnelle. Cette école de musique accueille les enfants âgés entre 5 et 15 ans et enseigne tous les instruments de musique, dont le violoncelle, la guitare, le piano, la batterie ou encore les instruments à vent comme le saxophone, la trompette, la flûte. Les enfants y apprennent et jouent tous les styles musicaux, entre autres le classique, le jazz standard, les musiques populaires ou encore les rythmes « malagasy ».

« Une trentaine d’enfants y sont actuellement inscrits. La plupart jouent double ou multiples instruments. Ce n’est pas l’âge qui compte, mais le talent et surtout la volonté d’apprendre. D’ailleurs, les enfants ont une forte capacité d’assimilation, ce qui constitue un plus », avance Miangaly Razakamahefa, directrice du centre « Jejy » à Antaninandro Ampandrana. Cet établissement fait partie des 5 centres « Jejy » implantés à Antananarivo et périphérie.

Hikalo, Henika et Amboara font partie des élèves du « Jejy Kilonga ». Ces 3 sœurs, ayant des parents musiciens, passent au moins 2h par jour dans le centre pour apprendre à jouer aux instruments et à chanter. « Après nos cours de l’après-midi, mes sœurs et moi passons du temps ici pour apprendre. Après quelques années, je maîtrise maintenant le violon, la trompette, le piano et le sax. J’ai aussi participé à divers concerts avec notre orchestre », nous confie Henika, la cadette âgée de 8 ans.

Participation à un examen international

Première participation. Des apprenants au sein de « Jejy music orchestra and choir » passeront cette année à un examen international. Des talents étrangers, ayant des compétences et expériences en matière de musique et instruments vont évaluer les apprenants malagasy à travers l’examen. Celui-ci se fera via skype et des certificats seront décernés à ceux qui le réussissent. « 10 élèves par matière et par niveau vont participer au test. Outre le fait qu’il s’agit d’une autoévaluation pour les centres Jejy et leurs apprenants, la tenue de ce test international améliorera le programme d’activités et d’enseignement », informe la directrice du centre d’Antaninandro Ampandrana. Notons que Jejy est déjà reconnu par les conservatoires français, américain et asiatique.

Par ailleurs, Jejy est actuellement ouvert à toutes collaborations, que ce soit dans l’organisation des concerts que dans l’affectation de ses musiciens. Bekoto du groupe Mahaleo fait partie des professionnels qui travaillent étroitement avec l’établissement. Certains de ses chansons sont arrangés avec l’orchestre et les élèves du centre, d’où la sortie prochaine d’un CD, fruit de cette collaboration. Aussi, divers concerts sont prévus incessamment, dont celui baptisé « le violon sous toutes ses formes » avec Tsiky, un adolescent de 15 ans qui a effectué 4 ans d’apprentissage au sein du centre. Ce concert se tiendra le 27 juillet prochain à Isoraka, où le jeune talentueux interprètera tous les styles musicaux. Rendez- vous ce samedi !

Patricia Ramavonirina

Fil infos

  • Toamasina - Le « Bazary be » théâtre d'un incendie spectaculaire
  • Lutte contre le VIH/Sida, la tuberculose et le paludisme - La Grande île obtient le soutien financier de Bill Gates
  • Gestion des affaires nationales - La société civile Rohy à côté de la plaque
  • Libéralisation fibre optique - Le ministre des Télécommunications campe sur ses positions
  • Gouvernance - Le Plan régional de Boeny appliqué à la base
  • Polémique autour du projet « Tana Masoandro » - Quand le remblayage sert l’intérêt général
  • Sahasinaka - 2 enfants tués, 34 personnes blessées dans l’embardée d’un Sprinter
  • Fuite de sujets - Le directeur de l’office sous contrôle judiciaire, un enseignant MD
  • Président Andry Rajoelina à Lyon - « Pas de développement sans système de santé efficace »
  • Culture du privilège - Le mauvais exemple de certains enseignants-chercheurs pointé du doigt

La Une

Editorial

  • Soixante-et-un ans !
    Ce jour du 14 octobre, la République Malagasy a soixante-et-un ans. En effet, le 14 octobre 1958, la République malgache est née. Une étape voulue par l'Elysée avant d'octroyer l'indépendance. Il fallait attendre deux années après (1960) pour que le Général de Gaule se décide à le faire. Le Congrès des Assemblées provinciales réuni au lycée Gallieni (Andohalo Antananarivo) approuva par 208 voix pour, zéro contre, 26 abstentions et 6 portés absents l'instauration de la République à Madagascar. Zafimahova, celui qui a présidé la séance, annonça solennellement dans un tonnerre d'applaudissements la « nouvelle » ce jour du 14 octobre 1958 à 10 h 50 tapante (source Wikipédia) tout en restant dans la grande famille de la Communauté française.  

A bout portant

AutoDiff