Publié dans Dossier

Michel D. Ramiaramanana - « La visite par les classes moyennes est un réel succès »

Publié le dimanche, 26 mars 2017

A l’issue de la deuxième édition du salon Asia-Io, Michel D. Ramiaramanana, président du comité d’organisation de l’évènement au sein de l’agence « Première ligne », a tenu à appuyer le réel succès du salon. Celui-ci s’est particulièrement distingué par la visite d’un grand nombre d’individus issus de la classe moyenne et de la mobilisation d’un grand nombre de jeunes.

 

La Vérité : Monsieur le président, quelles sont vos appréciations de ces quatre jours du salon Asia-Io ?

Michel D. Ramiaramanana : On a constaté que l’action marketing sur la distribution des invitations 0 ariary a été véritablement efficace. Nous avons vu une augmentation de 35% des visiteurs en seulement deux jours, et cela se traduit comme une augmentation sur tous nos évènements : Fim, Salon de l’habitat, Enjoy… Et quand nous avons effectué un sondage sur la qualité des visiteurs, nous avons remarqué que la visite des classes moyennes a été renforcée, et ce pour la première fois à un salon international dans la Grande île. Cela est pour nous un réel succès : nous avons pu convaincre les classes moyennes d’aller à la découverte de foires internationales. D’autre part, nous avons appris que des participants ont fait des ventes inhabituelles. L’Air Mauritius a vendu beaucoup de billets. Il n’y avait pas pensé. Hyundai a réussi à vendre des voitures et des moteurs hors-bords.

 La Vérité : Nous avons également remarqué une forte mobilisation des jeunes. Vos appréciations ?

Michel D. Ramiaramanana : Oui, en effet, et c’est  d’ailleurs la première fois qu’autant de jeunes se mobilisent. Nous pouvons dire que les jeunes sont véritablement convaincus de se mettre au diapason du développement économique annoncé. Samedi, il y a eu un grand nombre de jeunes qui sont venus assister à la conférence sur les zones économiques exclusives.

La Vérité : Des mots particuliers ?

Michel D. Ramiaramanana : Nous tenons à remercier premièrement les visiteurs, puis les exposants et les chancelleries qui ont fait de gros efforts et qui vont aussi développer leurs efforts pour la prochaine édition. Nous sommes reconnaissants de la mobilisation des ministères pour aller à la rencontre du public. Ils ont pu expliquer leur politique. Et puis après, c’est aux visiteurs de voir s’ils sont d’accord ou non…

Tiasoa Samantha

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Privation de discours à Vohipeno - La colère très mal placée de Hery Rajaonarimampianina
  • Déplacements de Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina - Le régime aux abois
  • Manifestations publiques interdites - Les catholiques font de la résistance
  • Régime Hvm - S’expliquer pour mieux couler !
  • Rencontre avec les Tananariviens - Manifestation des députés Tim -Mapar maintenue
  • Ramena – Antsiranana II - Abus de pouvoir d’un ancien maire
  • Conjoncture politique - Prédiction d’une semaine… « révolutionnaire » !
  • Ihanta Randriamandranto - « Non à l’anarchie, remettons de la discipline »
  • Rapport des députés du TIM et du MAPAR - Rendez-vous avec les Tananariviens ce samedi à l’Hôtel de ville
  • De Mahajanga à Vohipeno - Week-end noir de Hery Rajaonarimampianina

La Une

Editorial

  • Le mensonge d’Etat
    Richard Yung, sénateur français de « la république en marche », de passage au pays, déclarait à l’issue d’une interview qu’il avait accordée à un quotidien de la place que « la France n’a pas de candidat ». Une déclaration qui laissait évasifs et perplexes les analystes des relations existant entre la France et l’Afrique les cinquante dernières années. Certains même la qualifient de dilatoire. En fait, Mr Yung corrobore ce que le nouveau locataire de l’Elysée, Emmanuel Macron, annonçait devant les étudiants burkinabé à Ouagadougou le 28 novembre 2017 selon lequel « qu’il n’y avait pas de politique africaine de la France ».

A bout portant

AutoDiff