Notice: Undefined property: stdClass::$numOfComments in /var/www/clients/client5/web10/web/components/com_k2/views/item/view.html.php on line 264
Publié dans Dossier

Sapeurs-pompiers d’Antananarivo - 70 ans au service de la population

Publié le vendredi, 05 juillet 2019

Des acteurs majeurs de la sécurité, du secours et de la protection de notre population, et encore plus expérimentés 70 ans après sa création. En 1939, le corps des sapeurs-pompiers fait partie du service de voirie, d’assainissement et d’hygiène. Dix ans après, plus précisément le 1er janvier 1949, il a pris son indépendance. Cette année, le corps des sapeurs- pompiers de Tsaralalàna, Anosivavaka et Andravoahangy fête donc son 70ème année d’existence. Cette entité mise sur la visibilité et la sensibilisation des missions accomplies par les pompiers malagasy. A cela s’ajoute le rappel des responsabilités citoyennes en guise de prévention contre les dangers. Pour la continuité et le renforcement des liens avec la population locale Selon le lieutenant-colonel Franck Ramanoara, chef de corps des sapeurs-pompiers de Tsaralalàna, « au cours de ces années, des échanges et du partage dans le cadre des formations ont eu lieu avec diverses entités œuvrant pour la protection civile dont celles des Provinces. Le BNGRC, les établissements sanitaires, la Croix-Rouge, le service de la protection civile ont été présents et ont contribué aux améliorations de nos interventions. Pour les années à venir, ces collaborations vont encore se raffermir ». Et lui d’ajouter : « L’évolution des paramètres démographiques, technologiques et géographiques ne limitent pas les dangers. Au contraire, cela va augmenter les risques et menaces que la population va rencontrer. C’est ainsi que nous essayons d’être à la hauteur en améliorant la qualité du travail de secourisme ». (Photo : POM3351KR) Entre les années 2000 et 2010, les matériels utilisés se sont améliorés voire augmentés. Les efforts déployés dans la recherche de partenariat local et étranger ont été positifs. Des donations se sont enchaînées et les élements sur terrain sont actuellement bien équipés.


Des activités innovantes à l’affiche
Du 19 juillet au 4 décembre 2019. Pendant environ 8 semaines, les sapeurs-pompiers d’Antananarivo vont programmer des festivités entrant dans le cadre de leur 70ème anniversaire. Pour ce faire, des activités qui invitent tous les citoyens, les organismes partenaires ainsi que tous les corps concernés vont avoir lieu jusqu’au jour de la Sainte Barbe. Le programme va débuter le 19 juillet prochain par un culte œcuménique à la chapelle militaire sise à Betongolo. A cette occasion particulière, les acteurs opérant dans le monde du secourisme et du sauvetage -  comprenant les corps militaires et paramilitaires - sont appelés à porter leurs uniformes respectives. Une fois la messe terminée, les invités vont être mobilisés  à participer dans des activités sportives allant de la marche à une course à pied.  Une grande opération de sensibilisation, relative aux rôles et fonctions des soldats du feu sera menée durant cet anniversaire. En effet, ces derniers vont se servir des médias comme un appui à leur visibilité et un outil de partage d’informations essentielles. A cette occasion, une formation sur le secourisme, l’incendie et l’éducation publique sera donnée aux journalistes afin qu’ils puissent agir en fonction des acquis. En outre, les sapeurs-pompiers vont approcher directement la communauté locale pour lui apprendre les actions de prévention contre les dangers. A travers ce programme de sensibilisation, le corps des sapeurs-pompiers identifiera également les entreprises et Arrondissements modèles qui appliquent et respectent au quotidien les structures et organisations répondant à la prévention.   Des actions sociales figurent aussi dans les activités du corps des soldats du feu. Il s’agit d’assainir l’enceinte et les alentours du lieu de travail aux côtés des agents des Communes. A cela s’ajoute l’opération « don de sang », accompagnée de la détermination du groupe sanguin de chaque habitant du Fokontany hébergeant la caserne. A chaque événement, des jeunes sapeurs-pompiers iront sur terrain pour installer des équipements indispensables en cas d’urgence, tels que des ambulances, des tentes, des piquets de secours. Dans le domaine sportif, des tournois de basket, football et natation  ont être organisés en plus du semi-marathon entre les militaires, paramilitaires, Communes et d’autres acteurs œuvrant dans la sécurité, les secours et la protection. Des animations culturelles ne manqueront pas à cette célébration.

Fil infos

  • Présidente de l’Assemblée nationale - Christine Razanamahasoa plébiscitée
  • Dénonciations contre Mamy Ravatomanga - Les machinations du HVM mises à nu par la Justice française
  • Banditisme et détention illégale d'armes - Les arrestations et les saisies se poursuivent
  • Coupe d'Afrique des Nations 2019 - Les Barea décorés et récompensés
  • Marc Ravalomanana - Toujours aussi dédaigneux et méprisant
  • Développement du football - Le Président Rajoelina prend les « Barea » par les cornes
  • Iles Eparses - Un comité mis en place par le Gouvernement
  • Retour au pays des Barea - La population reconnaissante réserve un accueil triomphal
  • Défaite des Barea - Réaction exemplaire des malagasy
  • Un père désespéré - A la reconquête de ses droits

La Une

Editorial

  • Que des ratages !
     L’audiovisuel public peine à sortir de l’auberge. Etant la plus ancienne sinon l’ainée des chaines de télévisions locales, la télévision malagasy (TVM) traine encore les pattes et se trouve, en dépit de tout, dans le peloton de la queue. Il fut un temps à ses débuts,  des années 60, où la TVM faisait la fierté du pays. Des Jean-Louis Rafidy et bien d’autres animaient les émissions avec brio. Des commentateurs d’évènements de haut vol avec des analyses intéressantes et instructives. Rien d’étonnant dans la mesure où ces animateurs de chaine avaient bénéficié des formations dans les grandes écoles spécialisées sous d’autres cieux. Les responsables de l’époque misaient en premier plan la formation des agents. Mais depuis, abandonnée à elle-même, la TVM ne cesse de dégrader. Les matériels à la disposition ne parviennent plus à suivre l’évolution des progrès technologiques de la communication. Or les besoins ne cessent de croître. Les…

A bout portant

AutoDiff