Publié dans Dossier

Sapeurs-pompiers d’Antananarivo - 70 ans au service de la population

Publié le vendredi, 05 juillet 2019

Des acteurs majeurs de la sécurité, du secours et de la protection de notre population, et encore plus expérimentés 70 ans après sa création. En 1939, le corps des sapeurs-pompiers fait partie du service de voirie, d’assainissement et d’hygiène. Dix ans après, plus précisément le 1er janvier 1949, il a pris son indépendance. Cette année, le corps des sapeurs- pompiers de Tsaralalàna, Anosivavaka et Andravoahangy fête donc son 70ème année d’existence. Cette entité mise sur la visibilité et la sensibilisation des missions accomplies par les pompiers malagasy. A cela s’ajoute le rappel des responsabilités citoyennes en guise de prévention contre les dangers. Pour la continuité et le renforcement des liens avec la population locale Selon le lieutenant-colonel Franck Ramanoara, chef de corps des sapeurs-pompiers de Tsaralalàna, « au cours de ces années, des échanges et du partage dans le cadre des formations ont eu lieu avec diverses entités œuvrant pour la protection civile dont celles des Provinces. Le BNGRC, les établissements sanitaires, la Croix-Rouge, le service de la protection civile ont été présents et ont contribué aux améliorations de nos interventions. Pour les années à venir, ces collaborations vont encore se raffermir ». Et lui d’ajouter : « L’évolution des paramètres démographiques, technologiques et géographiques ne limitent pas les dangers. Au contraire, cela va augmenter les risques et menaces que la population va rencontrer. C’est ainsi que nous essayons d’être à la hauteur en améliorant la qualité du travail de secourisme ». (Photo : POM3351KR) Entre les années 2000 et 2010, les matériels utilisés se sont améliorés voire augmentés. Les efforts déployés dans la recherche de partenariat local et étranger ont été positifs. Des donations se sont enchaînées et les élements sur terrain sont actuellement bien équipés.


Des activités innovantes à l’affiche
Du 19 juillet au 4 décembre 2019. Pendant environ 8 semaines, les sapeurs-pompiers d’Antananarivo vont programmer des festivités entrant dans le cadre de leur 70ème anniversaire. Pour ce faire, des activités qui invitent tous les citoyens, les organismes partenaires ainsi que tous les corps concernés vont avoir lieu jusqu’au jour de la Sainte Barbe. Le programme va débuter le 19 juillet prochain par un culte œcuménique à la chapelle militaire sise à Betongolo. A cette occasion particulière, les acteurs opérant dans le monde du secourisme et du sauvetage -  comprenant les corps militaires et paramilitaires - sont appelés à porter leurs uniformes respectives. Une fois la messe terminée, les invités vont être mobilisés  à participer dans des activités sportives allant de la marche à une course à pied.  Une grande opération de sensibilisation, relative aux rôles et fonctions des soldats du feu sera menée durant cet anniversaire. En effet, ces derniers vont se servir des médias comme un appui à leur visibilité et un outil de partage d’informations essentielles. A cette occasion, une formation sur le secourisme, l’incendie et l’éducation publique sera donnée aux journalistes afin qu’ils puissent agir en fonction des acquis. En outre, les sapeurs-pompiers vont approcher directement la communauté locale pour lui apprendre les actions de prévention contre les dangers. A travers ce programme de sensibilisation, le corps des sapeurs-pompiers identifiera également les entreprises et Arrondissements modèles qui appliquent et respectent au quotidien les structures et organisations répondant à la prévention.   Des actions sociales figurent aussi dans les activités du corps des soldats du feu. Il s’agit d’assainir l’enceinte et les alentours du lieu de travail aux côtés des agents des Communes. A cela s’ajoute l’opération « don de sang », accompagnée de la détermination du groupe sanguin de chaque habitant du Fokontany hébergeant la caserne. A chaque événement, des jeunes sapeurs-pompiers iront sur terrain pour installer des équipements indispensables en cas d’urgence, tels que des ambulances, des tentes, des piquets de secours. Dans le domaine sportif, des tournois de basket, football et natation  ont être organisés en plus du semi-marathon entre les militaires, paramilitaires, Communes et d’autres acteurs œuvrant dans la sécurité, les secours et la protection. Des animations culturelles ne manqueront pas à cette célébration.

Fil infos

  • Période de pré-remaniement - Ambiance malsaine dans l’air
  • Saisine de la HCC par le Sénat - Des sénateurs fustigent Rivo Rakotovao
  • Mairie d’Antananarivo - Les dix ennemis de Naina Andriantsitohaina
  • Fonction publique - 23 437 agents de l’Etat dans une situation délicate
  • Rencontres multiples avec le président de la CENI - Démenti du Chef de l’Etat
  • Gestion de la Commune urbaine d'Antananarivo - La Fermeté du maire souhaitée par les Tananariviens
  • Ny Rado Rafalimanana - Le cynique mystificateur est de retour
  • Postes de haut responsable - L’Etat veut créer sa base de données
  • Rivo Rakotovao - L’hypocrisie à son summum !
  • Loi sur les violences basées sur le genre - Feu vert de la Haute Cour constitutionnelle

La Une

Editorial

  • Défi titanesque
    Le Chef de l’Etat Rajoelina Andry Nirina donnera demain 19 janvier le coup d’envoi du reboisement national d’une envergure pharaonique jamais atteinte depuis 1960. Un travail de titan dont l’objectif vise à mettre en terre 19 millions de plants à travers tout le pays. Madagasikara doit, à la fin du premier mandat de l’actuel Président, retrouver son espace national recouvert d’arbres comme ce fut le cas auparavant. Il s’agit d’une priorité vitale pour le pays. Jadis une Ile verte avant d’être surnommée ironiquement  « l’Ile rouge » suite à la disparition inquiétante de la forêt, Madagasikara doit impérieusement retrouver son identité naturelle. Selon « Global Forest Watch », en 2017, Madagasikara est classé 4ème pays en termes de déforestation, et ce, avec 510.000 ha détruits en une année. Dans le même ordre d’idée, un rapport datant de septembre 2019 fait état d’une remarque sans appel selon quoi la déforestation à Madagasikara se trouve parmi les…

A bout portant

AutoDiff