Economie

Suite aux incendies subis par quelques familles dans le quartier d'Ankasina, 67ha, la société Vivo Energy Madagascar, qui distribue et commercialise les produits et services Shell à Madagascar, leur a remis 130 lampes solaires. Ce don fait suite à la demande du chef de la Région d'Analamanga, Ndranto Rakotonanahary.
Cela fait environ un an que le Centre d’arbitrage et de médiation de Madagascar (Camm) prépare le colloque international sur l’arbitrage qui se tiendra du 18 au 20 octobre prochain. « L’appel à proposition auprès des spécialistes et universitaires faisait partie de la préparation du colloque », confie Johary Ravaloson, membre du comité d’organisation, secrétaire général du Camm.

Arbitrage - Un moyen pour réduire la corruption

Publié le jeudi, 06 octobre 2016
Le Centre d’arbitrage et de médiation de Madagascar (Camm) contribue à la lutte contre la corruption. En effet, selon les bailleurs de fonds, la clause du contrat entre les sociétés qui décident de recourir à l’arbitrage et à la médiation réduit les risques de corruption. L’arbitrage et la médiation étant des actes consensuels entre les deux parties concernées.
En moyenne, les étudiants ayant atteint le niveau « licence » prétendent un salaire de 600 000 ariary par mois contre 778 000 ariary pour les étudiants de niveau « master ». Les prétentions salariales des étudiants sortant de l’école supérieure polytechnique peuvent atteindre les 942 000 ariary par mois. Les entreprises qui rémunèrent le mieux, selon les étudiants, sont le groupe Star, Qmm, Ambatovy et la Banque centrale de Madagascar.
Un atelier sur la transparence dans les contrôles fiscaux des entreprises, organisé par « Transparency international-Initiative Madagascar » s'est tenu hier à l'hôtel Carlton, Anosy. Un projet de cet organisme a révélé en 2014 que les services fiscaux sont parmi les secteurs les plus exposés à la corruption.
Haval, la marque supérieure de Great Wall. Très appréciées à Madagascar, les automobiles chinoises de marque Haval sont uniquement commercialisées chez CT Motors, Andraharo. Une aubaine pour cette société qui a déjà réussi à commercialiser plusieurs modèles H2 et H9 dans la Grande Ile.
Lors du forum de l’Agoa (« African growth and opportunity act ») qui s’est tenu à Washington (Etats-Unis), le 26 septembre dernier, l’intégration de la sécurité et la santé des travailleurs dans tous les pays éligibles ont été débattues. Pour Madagascar, un Comité interministériel Agoa veille à la conformité des entreprises exportatrices aux conditions requises pour toute exportation sous le système Agoa vers les Etats-Unis.

Fil infos

  • Remaniement - Les natifs du Nord souhaitent intégrer le prochain Gouvernement
  • Premier ministre Christian Ntsay - Deux fois reconduit
  • Nouveau Gouvernement - Le nom du Premier ministre connu dans les prochaines heures
  • 60ème anniversaire du Sénat - Rivo Rakotovao, le nouvel Icare ?
  • Corruption passive et extorsion - Un inspecteur de police écope de deux ans de prison ferme
  • Assemblée nationale - Les membres du Bureau permanent connus
  • Exécutif - Démission du Gouvernement ce jour
  • Dans sa fuite précipitée - Henri Rabary-Njaka a laissé des dettes au pays
  • Présidente de l’Assemblée nationale - Christine Razanamahasoa plébiscitée
  • Dénonciations contre Mamy Ravatomanga - Les machinations du HVM mises à nu par la Justice française

La Une

Editorial

  • Choix judicieux et responsable
    Selon la tradition républicaine, pour le respect  de la Constitution et en vertu de la démocratie, le Premier ministre Ntsay Christian a remis dans la journée du jeudi sa démission, tout le Gouvernement avec, auprès du Président de la République Rajoelina Andry Nirina qui l’a accepté dans la foulée. 24 heures après, l’Assemblée nationale, à travers la formation politique ayant obtenu le maximum des sièges, a proposé les noms du Premier ministre au locataire d’Iavoloha. Et ce dans le respect de l’article 54 de la Loi fondamentale.  Dès le lendemain, le Président de la République fait son choix en reconduisant au Palais de Mahazoarivo, Ntsay Christian. Jusque- là, le respect de l’Etat de droit marche à merveille. Un bon signe qui cautionne l’avenir meilleur, sous de bon augure ! C’est bien loin le temps où cet Art. 54 du Texte fondamental fut bafoué et violé par un régime dénué de l’éthique…

A bout portant

AutoDiff