Economie

« Tafita » évoque la réussite. La banque Bni Madagascar et les assurances Saham proposent aux parents l’assurance éducation « Tafita » pour assurer l’avenir des enfants. Il s’agit d’un capital qui vise à financer les études supérieures ou les épargnes des enfants en vue du démarrage d’activité professionnelle.
Le Centre d’information et de documentation scientifique et technique (Cidst) organise la troisième édition de l’évènement « Science Hack Day » du 4 au 6 novembre à Tsimbazaza. Cet évènement, axé sur les technologies de l’information et de la communication, est organisé dans plusieurs villes dans le monde. 
Lors de sa rencontre avec le Président de la République, Hery Rajaonarimampianina, le vice-président de la Banque européenne d’investissement (Bei), Pim Van Ballekom a déclaré qu’un financement de 20 millions d’euros sera consacré à la construction de la rocade devant assurer la convergence entre les Routes nationales n° 7, 2, 3 et 4, en complément avec la route reliant le marais Masay et le By-pass, et les travaux commenceront début 2017.
Le vice-président de la Banque européenne d’investissement (Bei), Pim Van Ballekom, est en mission dans la Grande Ile du 2 au 4 novembre. Hier,  il a visité deux projets, entre autres la rocade urbaine au nord-est d’Antananarivo, financée par la Bei, l’Union européenne (Ue) et l’Agence française de développement. Les travaux de reconstruction de cette rocade visent à réparer les dégâts causés par la saison cyclonique de 2015 ayant causé l’inondation de la plaine d’Antananarivo.
La culture de coton dans le pays est effectuée entre les mois de novembre et mars. Au bout de six mois, elle fructifie. Le nombre de planteurs accompagnés par les opérateurs s’élève à 5 876 durant la campagne de 2015-2016 contre une prévision de 14 700 pour 2016-2017. La superficie cultivée était de 13 190 ha, la prévision étant de 25 000 ha pour la prochaine campagne. 
L’Office régional du tourisme d’Analamanga (Ortana) organisera le 12 novembre prochain une randonnée à Tsaratanàna. « Une famille, un toit » était un projet de développement communautaire, social et économique qui, au fil des années, a pris la forme d’un éco-village baptisé « Tsaratanàna » ou « joli village ». Il est localisé à une dizaine de kilomètres à l’ouest du centre-ville d’Antananarivo.
 Le salon « Origin Africa » se tient au Parc des expositions Forello Tanjombato du 3 au 5 novembre 2016. Ce grand rendez-vous dans le continent Africain met en valeur le domaine du coton, celui du textile et de l’habillement. Les rencontres « business to business » (« B to B ») et les échanges commerciaux permettront de mettre en exergue le rôle de l’Afrique en termes d’approvisionnement et d’investissement.

Fil infos

  • Naina Andriantsitohaina - Un mois passé à écouter les doléances des Tananariviens
  • Projet Tana-Masoandro - Tout a été fait dans les règles
  • PDG de JK Group et Sourcin Voyage - Jo Willy recherché pour abus de confiance et escroquerie
  • Echauffourées à Ambohitrimanjaka - Le gendarme blessé toujours entre la vie et la mort
  • Course à la Mairie d’Antananarivo - Ravalomanana infantilise le candidat du TIM
  • Andry Rajoelina à Antsirabe - Le Vakinankaratra se dote d’une université « manara – penitra »
  • Aviation - Air Austral, principale fossoyeuse d'Air Madagascar
  • Chaînes publiques nationales - Acquisition de nouveaux matériels
  • Emigration à Dubaï - 9 et 7 ans d'emprisonnement pour des frère et sœur
  • Désengorgement des prisons - Début des audiences foraines à partir du 21 octobre

La Une

Editorial

  • Chance exceptionnelle !
    La session exceptionnelle du Bac (général) débute ce jour mercredi et ce jusqu’au vendredi 25 octobre 2019. Un évènement inédit à Madagasikara depuis la chute de l’Amiral rouge en 199I. Suite à une vague de fuite de sujets des examens du Bac option « général », le Président  Rajoelina Andry Nirina décida d’organiser une session exceptionnelle sur toute l’étendue du territoire national, uniquement pour le Bac (général) et destinée seulement pour les recalés de la session normale. Pour cause, les fuites constatées dans plusieurs Centres d’écrit du pays durant les  sessions du 30 septembre au 4 octobre 2019 causèrent d’importantes perturbations qui, évidemment, provoquaient de graves préjudices  au bon déroulement des examens et portant atteinte à la sérénité des candidats.  C’est une décision juste et légitime de la part d’un dirigeant sensible au souci de son peuple et ce pour corriger les erreurs de certains « ennemis de la Nation ». Un acte délibéré…

A bout portant

AutoDiff