Publié dans Economie

« Mobile money » à Madagascar - Un business en évolution

Publié le mercredi, 14 septembre 2016

Le nombre d’utilisateurs de l’application « Mobile money », tout opérateur confondu, est estimé à environ quatre millions à Madagascar. Le 9 septembre dernier, Telma, Orange et Airtel Madagascar ont annoncé qu’il est désormais possible pour le client de faire de transfert d’argent entre ces opérateurs.

A l’heure où le taux de bancarisation dans le pays, estimé à 3 %,  est encore l’un des plus faibles en Afrique, le système « Mobile money » commence à se faire une place dans la vie quotidienne des Malagasy. En Afrique, le taux de bancarisation varie en moyenne entre 15 à 20 % de la population. La diversité des services offerts par ce système tels que le dépôt, le retrait, le paiement marchand et celui des salaires intéressent les clients. Actuellement, les 3/4 des clients possédant un téléphone portable n’utilisent pas encore l’application « Mobile money ». Emilie Rasahondraniaina, utilisatrice de « Mobile money » explique : « L’envoi d’argent via le téléphone portable est plus sécurisant et en plus, il limite les déplacements. Néanmoins, la queue pour le retrait de l’argent est l’un des inconvénients de l’usage de ce service ».

Quelques chiffres : 

Madagascar compte actuellement 4 640 000 abonnés en « Mobile money » et 24 680 points de service répartis dans les 22 Régions et 133 districts. Selon les chiffres fournis par le cabinet Fthm, l’année dernière, sept Malagasy sur dix possèdent un téléphone portable. Ces dernières années, le secteur a connu une croissance annuelle de l’ordre de 30 % et les zones de couverture des trois opérateurs ne cessent de s’élargir. En 2014, le nombre de personnes qui ont un compte en banque était estimé à 690 000, selon les chiffres de la Banque centrale de Madagascar. En juin 2013, les abonnés aux services bancaires mobiles à Madagascar étaient estimés à 2 300 000. A la même période, l’Office malgache des études et de la régulation des télécommunications (Omert) a recensé 8 461 120 personnes abonnées au service mobile. En 2010, il n’y avait que 

136 000 abonnés en « Mobile money » et 1 160 points de vente de ce service. 

D.H.R.

Fil infos

  • Ravalomanana en défenseur de l’opposition - Mémoire courte, mea culpa ou hypocrisie ?
  • Alana Cutland - Le corps toujours à la morgue de l’HJRA
  • Titre de chef de l’opposition - Insistance gênante de Marc Ravalomanana
  • Gendarmerie Sofia vs Gendarmerie Alaotra-Mangoro - Casse-tête chinois sur l’affaire des 450 zébus
  • Programme national « Fihariana » - Les entrepreneurs du Vakinankaratra à l’honneur !
  • Hery Vaovaon’i Madagasikara - Un petit tour et puis s’en va
  • Ambohimangakely - Un Sprinter volé à deux doigts d’un démontage…
  • Session extraordinaire du Parlement - Accent mis sur les intérêts nationaux
  • Scandales de détournement - Quid des anciens ministres impliqués ?
  • Toamasina - Quand une rumeur provoque une mini-émeute

Editorial

  • Enfin, du changement !
    Le verdict est tombé ! Le pouvoir sous la direction de Rajoelina Andry Nirina abrogea, ce mercredi 14 août 2019, en Conseil des ministres le décret n°2017-096 du 26 avril 2017 portant nomination du directeur général de la Compagnie nationale Jiro sy Rano Malagasy (JIRAMA) Olivier Jaomiary. Nommé il y a deux ans et quatre mois de cela, le 26 avril 2017, sous le régime HVM, Jaomiary Olivier n’a pas réussi à convaincre ni le pouvoir en place, issu de la dernière élection, ni l’opinion publique notamment les usagers. Un moment, se croyant être indéboulonnable de son poste, au-dessus de toute tentative de limogeage, le désormais ex-DG de la JIRAMA finit par se faire rattraper en raison de son incompétence à redresser la Compagnie, mission principale qu’on lui avait confiée.

A bout portant

AutoDiff