Publié dans Economie

Salon Top Resa 2016 - L’image de marque de Madagascar à promouvoir

Publié le lundi, 19 septembre 2016

« Madagascar aura l’occasion de présenter son plan stratégique  et de se faire remarquer durant le salon Top Resa 2016 qui se tiendra cette semaine. Le pays y présentera son nouveau branding : "Madagascar, treasure island" », confie le président du conseil d’administration de l’Office national du tourisme de Madagascar, Joël Andriamandranto. 

La 38e édition du salon Top Resa ouvrira ses portes du 20 au 23 septembre prochain à Paris, à la Porte de Versailles. Ce salon international de l’industrie aérienne et du tourisme, destiné uniquement aux professionnels, rassemblera des voyagistes, hôteliers, offices du tourisme, tour-opérateurs,… L’année dernière, cet événement a rassemblé près de 1 650 exposants et 31 763 visiteurs. Les trois univers du salon sont le tourisme de loisirs, le voyage d’affaires et le tourisme d’affaires. Madagascar y présentera le Festival des baleines qui occupera un stand. Dodo Travel & Tours, agence de voyages, leader de l’océan Indien dans ce domaine et spécialiste des Iles vanille, fait partie des participants à cette 38e édition du salon Top Resa. Au fil des ans, cette agence s’est forgée une réputation synonyme d’exigence, de qualité et d’innovation. Elle sera aux côtés d’une douzaine de participants malagasy dont Air Madagascar, Jacaranda de Madagascar, Palissandre hôtel & Spa,…  La nouvelle participante malagasy à ce salon est la compagnie aérienne Madagasikara Airways.En août dernier, le ministère du Tourisme avec la collaboration de l’Agence « Mianjaika Communication » a élaboré la nouvelle brochure intitulée « L’île aux trésors, Madagascar » qui comprend quatre rubriques. Les axes principaux des destinations touristiques dans la Grande Ile, les domaines du sport et de l’aventure, la culture et la tradition ainsi que des informations, conseils et coordonnées des offices régionaux du pays sont détaillés dans cette brochure. L’objectif est de mieux accueillir les touristes, et de montrer au secteur privé le soutien du ministère de tutelle. 

D.H.R.

Fil infos

  • Nouveau gouverneur de la Banque centrale - La consolidation des réserves d’or en priorité
  • Andry Rajoelina sur les îles éparses - « L’intérêt du pays passe avant les divergences politiques »
  • Environnement et corruption - Les évêques s’alarment
  • Traite de personnes vers l’Arabie Saoudite - Une passeuse condamnée à 5 ans d’emprisonnement
  • Problèmes de la JIRAMA - “Je prendrai mes responsabilités”, affirme le Chef d’Etat
  • Stade de Mahamasina - La réhabilitation incontournable !
  • Détournement de deniers publics - Liberté provisoire refusée pour Claudine Razaimamonjy et le maire d’Ambohimahamasina
  • Revendication des îles éparses - La cohésion nationale, condition primordiale du succès
  • Vague de limogeage à la JIRAMA - La Direction générale fait fausse route
  • Mairie d'Antananarivo - Des sénateurs appellent à voter pour Naina Andriantsitohaina

La Une

Editorial

  • Elan national
    Les portes de la Commission mixte, Malagasy et Français chargée de trancher sur le sort des îles Eparses, s’ouvriront ce lundi 18 novembre 2019 à Antananarivo (Andafiavaratra) avec en toile de fond un tableau apparemment contrasté. D’une part, la récente déclaration, incendiaire et provocante, d’Emmanuel Macron aux îles les Glorieuses  « Ici c’est la France ! » De l’autre, la détermination de Madagasikara de vouloir « récupérer » à tout prix les îles malagasy sournoisement appelées « îles éparses ». Les autorités malagasy, soutenues par l’ensemble de l’opinion nationale, campent sur leur position à savoir les cinq perles dites îles Eparses (Europa, Bassa da India, Juan de Nova, les Glorieuses et Tromelin) sont malagasy et ce conformément aux deux résolutions de l’Assemblée Générale des Nations Unies du 12 septembre 1979 portant n° 34/91 et du 11 décembre 1980 n°35/123.  

A bout portant

AutoDiff