Publié dans Economie

Coopératives - Plus de la moitié d’entre elles exercent dans le domaine agricole

Publié le mardi, 20 septembre 2016

Environ 104 coopératives ont été créées dans le pays durant le premier semestre de cette année. 55 parmi elles sont issues de la Direction interrégionale de l’industrie d’Antananarivo qui regroupe les Régions d’Analamanga, Vakinankaratra, Itasy et Bongolava. Près de 60,32 % des coopératives exercent dans le secteur agricole.

Entre 1999 et 2015, le nombre total de coopératives dans le pays était de 1 714. Elles comptaient environ 37 134 adhérents. 20 Régions sur 22 disposent de coopératives. Leur promotion dans le pays est orientée vers l’entrepreneuriat et la petite transformation industrielle. Etant un outil de développement économique régional et national, une coopérative est considérée comme une entreprise à part entière, donc à vocation lucrative. 

L’Alliance coopérative internationale définit une coopérative comme « une association autonome de personnes volontairement réunies pour satisfaire leurs aspirations et besoins économiques, sociaux et culturels communs au moyen d’une entreprise dont la propriété est collective et où le pouvoir est exercé démocratiquement ».

Une unité de coopérative est constituée par sept personnes physiques ou morales au minimum avec un capital initial de 200 000 ariary au minimum. Les Unions et Fédérations peuvent être constituées par deux structures coopératives au minimum. Pour sa part, le ministère de l’Industrie et du Développement du secteur privé veut sensibiliser les coopératives à avoir le sens de la culture entrepreneuriale et d’agir comme de véritables entreprises qui peuvent approvisionner des matières premières aux grandes industries tout en se lançant dans une petite unité de transformation répondant aux normes internationales exigées par les marchés locaux, régionaux et internationaux.

D.H.R.

Fil infos

  • Naina Andriantsitohaina - Un mois passé à écouter les doléances des Tananariviens
  • Projet Tana-Masoandro - Tout a été fait dans les règles
  • PDG de JK Group et Sourcin Voyage - Jo Willy recherché pour abus de confiance et escroquerie
  • Echauffourées à Ambohitrimanjaka - Le gendarme blessé toujours entre la vie et la mort
  • Course à la Mairie d’Antananarivo - Ravalomanana infantilise le candidat du TIM
  • Andry Rajoelina à Antsirabe - Le Vakinankaratra se dote d’une université « manara – penitra »
  • Aviation - Air Austral, principale fossoyeuse d'Air Madagascar
  • Chaînes publiques nationales - Acquisition de nouveaux matériels
  • Emigration à Dubaï - 9 et 7 ans d'emprisonnement pour des frère et sœur
  • Désengorgement des prisons - Début des audiences foraines à partir du 21 octobre

La Une

Editorial

  • Chance exceptionnelle !
    La session exceptionnelle du Bac (général) débute ce jour mercredi et ce jusqu’au vendredi 25 octobre 2019. Un évènement inédit à Madagasikara depuis la chute de l’Amiral rouge en 199I. Suite à une vague de fuite de sujets des examens du Bac option « général », le Président  Rajoelina Andry Nirina décida d’organiser une session exceptionnelle sur toute l’étendue du territoire national, uniquement pour le Bac (général) et destinée seulement pour les recalés de la session normale. Pour cause, les fuites constatées dans plusieurs Centres d’écrit du pays durant les  sessions du 30 septembre au 4 octobre 2019 causèrent d’importantes perturbations qui, évidemment, provoquaient de graves préjudices  au bon déroulement des examens et portant atteinte à la sérénité des candidats.  C’est une décision juste et légitime de la part d’un dirigeant sensible au souci de son peuple et ce pour corriger les erreurs de certains « ennemis de la Nation ». Un acte délibéré…

A bout portant

AutoDiff