Notice: Undefined property: stdClass::$numOfComments in /var/www/clients/client5/web10/web/components/com_k2/views/item/view.html.php on line 264
Publié dans Economie

Recherches scientifiques - Des espèces emblématiques du pays en danger

Publié le mardi, 20 septembre 2016

Le Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad) a effectué des travaux afin de mettre à jour le statut de conservation de deux espèces très emblématiques de la Grande-Ile.

Il s’agit du gorille de Grauer (« Gorilla beringei ssp. Graueri »), le plus grand des primates et le baobab situé dans l’Allée des Baobabs à Madagascar (« Adansonia grandidieri »). La dernière mise à jour de la liste rouge de l’Uicn (Union internationale pour la conservation de la nature), qui répertorie les espèces animales ou végétales en danger dans le monde, a été présentée au Congrès mondial de la nature qui s’est tenu à Hawaï (Etats-Unis) du 1er au 10 septembre dernier. Le gorille de Grauer, sous-espèce du gorille de l’Est, est désormais classé en danger critique d’extinction. Sa population a en effet diminué de près de 80 % en passant de 17 000 à moins de 4 000 individus sur les vingt dernières années. La principale cause de la diminution du nombre d’individus est le braconnage pour la viande de brousse, à destination des ouvriers travaillant dans les mines illégales situées dans l’aire de distribution de ces singes. Cette situation place désormais les deux espèces de gorilles (gorilles de l’Ouest et ceux de l’Est) au plus haut niveau concernant le risque d’extinction des espèces, selon les critères de l’Uicn. Six espèces endémiques de baobab n’existent que sur la Grande-Ile. L’« Adansonia grandidieri » est l’espèce qui constitue la fameuse Allée des Baobabs à Madagascar. Elle fait partie des sept espèces de baobab présentes à Madagascar. Cette espèce est également en danger. Elle rencontre de grandes difficultés à se régénérer. Les habitats forestiers propices à la germination des graines et à la survie des jeunes arbres ont en effet disparu à cause de la déforestation, liée à la pratique de l’agriculture sur brûlis dans le Sud-ouest de Madagascar.

D.H.R.

Fil infos

  • Nouveau Gouvernement - Le nom du Premier ministre connu dans les prochaines heures
  • 60ème anniversaire du Sénat - Rivo Rakotovao, le nouvel Icare ?
  • Corruption passive et extorsion - Un inspecteur de police écope de deux ans de prison ferme
  • Assemblée nationale - Les membres du Bureau permanent connus
  • Exécutif - Démission du Gouvernement ce jour
  • Dans sa fuite précipitée - Henri Rabary-Njaka a laissé des dettes au pays
  • Présidente de l’Assemblée nationale - Christine Razanamahasoa plébiscitée
  • Dénonciations contre Mamy Ravatomanga - Les machinations du HVM mises à nu par la Justice française
  • Banditisme et détention illégale d'armes - Les arrestations et les saisies se poursuivent
  • Coupe d'Afrique des Nations 2019 - Les Barea décorés et récompensés

La Une

Editorial

  • Et le combat continue !
    Les Barea, version compétions africaines CAN et CHAN ou mondiales, viennent de rehausser la dignité du pays et conforter l’assise de la fierté et l’unité nationale. L’équipe à Faneva Ima franchit le cap de niveau continental jamais atteint jusque-là. Nicolas Dupuis, le chef d’orchestre reconnu et respecté lançait royalement sur orbite le Onze national. La Nation toute entière manifestait sa reconnaissance. Le Chef de l’Etat s’était personnellement investi et cela pour redorer le blason et soutenir le sport notamment le football à Madagascar. Tout compte fait, les 25 millions de Malagasy sont fiers de l’exploit inédit de nos héros. Maintenant, le plus important consiste à poursuivre et redoubler d’efforts car le plus dur et le plus ardu restent encore et toujours à faire. Et le combat continue !La 10 ème édition des Jeux des îles débute ce jour à l’île Maurice et ne se terminera que le 28 juillet prochain. Madagasikara,…

A bout portant

AutoDiff