Publié dans Economie

Dette publique - La formation sur les négociations constitue un atout

Publié le mardi, 04 octobre 2016

La Banque arabe pour le développement économique en Afrique (Badea) a approuvé la proposition d’assistance technique portant sur un soutien institutionnel à la Direction de la dette publique, Direction générale du trésor, au sein du ministère des Finances et du Budget. Le programme de formation de 25 cadres concerne la gestion de la dette publique, le suivi et l’évaluation des projets.

« Même si le pays arrive à honorer ses dettes à temps, le renforcement de capacité de 15 jours en matière de négociation à l’hôtel Colbert Antaninarenina permettra de suivre l’évolution technologique. Il est dispensé par l’Institut de formation et de recherche des Nations unies», confie le secrétaire général du ministère des Finances et du Budget, Alexandre Randrianasolo.

A la fin de la séance, les participants maîtriseront les techniques de négociation des financements, le suivi des projets d’investissements publics et la gestion de la dette intérieure. L’approche sera basée sur la méthode participative et sur un engagement des apprenants à enrichir les contenus des cours par leurs expériences. 

Madagascar-Badea

La première intervention de la Badea à Madagascar date de 1976. Actuellement, cette institution financière a subventionné 23 projets, 100 % d’infrastructures d’un montant total de 160 millions usd dont trois sont actuellement en cours. Dans le cadre du programme triennal 2016-2018, sept autres projets vont être financés en partie par cette Banque. 

Des opérations d’assistance technique comme l’appui institutionnel pour l’acquisition des équipements complémentaires au profit de l’Inscae (Institut national des sciences comptables et de l’administration d’entreprise) figurent aussi parmi les réalisations de la Badea.

Pour Madagascar, la réforme dans la gestion des finances publiques inclut l’adoption de la loi sur l’endettement, l’opérationnalisation du logiciel Sygade (Système de gestion et d’analyse de la dette), la publication semestrielle du bulletin statistique de la dette, la réalisation d’une analyse de la viabilité de la dette, la rédaction d’une stratégie de la dette à moyen terme. La stratégie d’endettement du pays devra se fonder sur une diversification des titres publics et une maximisation des opportunités de mobilisation de l’épargne nationale.

D.H.R.

Fil infos

  • Naina Andriantsitohaina - Un mois passé à écouter les doléances des Tananariviens
  • Projet Tana-Masoandro - Tout a été fait dans les règles
  • PDG de JK Group et Sourcin Voyage - Jo Willy recherché pour abus de confiance et escroquerie
  • Echauffourées à Ambohitrimanjaka - Le gendarme blessé toujours entre la vie et la mort
  • Course à la Mairie d’Antananarivo - Ravalomanana infantilise le candidat du TIM
  • Andry Rajoelina à Antsirabe - Le Vakinankaratra se dote d’une université « manara – penitra »
  • Aviation - Air Austral, principale fossoyeuse d'Air Madagascar
  • Chaînes publiques nationales - Acquisition de nouveaux matériels
  • Emigration à Dubaï - 9 et 7 ans d'emprisonnement pour des frère et sœur
  • Désengorgement des prisons - Début des audiences foraines à partir du 21 octobre

La Une

Editorial

  • Chance exceptionnelle !
    La session exceptionnelle du Bac (général) débute ce jour mercredi et ce jusqu’au vendredi 25 octobre 2019. Un évènement inédit à Madagasikara depuis la chute de l’Amiral rouge en 199I. Suite à une vague de fuite de sujets des examens du Bac option « général », le Président  Rajoelina Andry Nirina décida d’organiser une session exceptionnelle sur toute l’étendue du territoire national, uniquement pour le Bac (général) et destinée seulement pour les recalés de la session normale. Pour cause, les fuites constatées dans plusieurs Centres d’écrit du pays durant les  sessions du 30 septembre au 4 octobre 2019 causèrent d’importantes perturbations qui, évidemment, provoquaient de graves préjudices  au bon déroulement des examens et portant atteinte à la sérénité des candidats.  C’est une décision juste et légitime de la part d’un dirigeant sensible au souci de son peuple et ce pour corriger les erreurs de certains « ennemis de la Nation ». Un acte délibéré…

A bout portant

AutoDiff