Notice: Undefined property: stdClass::$numOfComments in /var/www/clients/client5/web10/web/components/com_k2/views/item/view.html.php on line 264
Publié dans Economie

Protection de l’environnement - Ambatovy, citée en exemple

Publié le mercredi, 09 novembre 2016

Lors d’un « Tedx Talk » intitulé « Think net positive » à l’Université de Stirling, la directrice du « Biodiversity Initiative Forest Trends » et du « Business & Biodiversity Offsets Program », Kerry Ten Kate, a exposé la meilleure façon de concilier les projets d’investissement potentiellement préjudiciables avec la conservation de la biodiversité.

Elle a déclaré : « Nous n’avons pas à accepter des projets de développement qui mèneront inévitablement à une perte immense de l’habitat et des espèces ». Le programme de gestion de l’environnement d’Ambatovy été conçu suivant la hiérarchie des mitigations, c’est-à-dire éviter, minimiser, compenser et restaurer. Le tracé du pipeline d’Ambatovy a été modifié plusieurs fois lors de sa construction afin d’éviter les endroits critiques, comme les zones de ponte des grenouilles « Mantella », une espèce dorée en voie de disparition.

La compagnie minière d’Ambatovy a dédié une partie de la zone pour laquelle elle a obtenu un permis d’exploitation à des activités de conservation permanente avec ses 3 600 hectares de forêts azonales conservées sur la surface où le minerai contenant le nickel et le cobalt est extrait.

Ce projet de conservation  démontre un effort dans la planification afin de n’avoir aucune perte nette de la biodiversité. Ambatovy s’est engagée à mettre en place des plans pionniers de gestion de l’environnement pour assurer la conformité avec les normes nationales et internationales les plus élevées, et cela, tout au long des phases du projet.

D.H.R. 

Fil infos

  • Antsampanana - 2 poids lourds prennent feu lors de terribles collisions
  • Révision contrats Jirama – Baisse du prix des carburants - Le Président Andry Rajoelina inflexible
  • Elections législatives - Proclamation des résultats de la CENI demain
  • Elections communales - Le mystificateur Ny Rado Rafalimanana de retour
  • Organisation médicale inter-entreprises de Toliara - Détournement d'un milliard d'ariary !
  • Députés officieux en prison - Un casse-tête…pour les citoyens
  • Président Andry Rajoelina - Première rencontre prometteuse avec Angela Merkel
  • Produits forestiers - Des mesures à prendre sur la RN44
  • Législatives - De nombreux nouveaux venus attendus à Tsimbazaza
  • Barea à la Coupe d'Afrique des Nations - 700 millions d'ariary du Président Andry Rajoelina

La Une

Editorial

  • Un siècle de combat
    L’Organisation internationale du travail (OIT) célèbre en cette année son centenaire d’existence. Créée en 1919, sous l’égide du Traité de Versailles (Paris), point d’orgue final de la Grande Guerre de 1914-1918, l’OIT ou l‘ILO (International Labor Organization), militait contre toute atteinte à la dignité de l’homme dans le cadre du travail décent.  Mise sur pied indépendamment de la naissance de la Société des Nations (SDN) raison pour laquelle elle avait pu surgir des décombres de cette ex-ONU, l’OIT n’a de cesse à réclamer durant ce siècle d’existence la justice sociale dans le monde du travail. Elle interpellait et continue à le faire les employeurs pour qu’au juste ces derniers respectent le minimum acceptable. Le Bureau international du travail (BIT), le secrétariat permanent de l’OIT, travaille d’arrache-pied pour créer un cadre de travail illustrant l’harmonie entre le travail et la dignité de l’homme. Une noble mission que le Bureau persiste et…

A bout portant

AutoDiff