Publié dans Economie

Salon de l’industrie de Madagascar - Un pas vers le développement

Publié le vendredi, 25 novembre 2016

Lors de l’ouverture de la troisième édition du Salon de l’industrie de Madagascar au Parc des expositions Forello Tanjombato, Fredy Rajaonera, président du Syndicat des industries de Madagascar (Sim), a estimé que Madagascar est riche en travailleurs. L’ambition est de développer rationnellement les matières premières et de diversifier la production. L’issue est l’industrialisation. En 2015, les investissements des membres du Sim ont représenté 75 % des investissements du secteur privé dans le pays.

Les recettes fiscales ont représenté 25 % des recettes totales, tandis que les emplois étaient à 20 %, représentant environ moins de 50 000 emplois pour 80 % des industries. Le président du Sim a réitéré que le secteur privé est ouvert au dialogue. Cette année, la Chocolaterie Robert a remporté le Prix de l’entreprise francophone 2016 remis par le roi de Belgique.

Le ministre de l’Industrie et du Développement du secteur privé, Nourdine Chabani a déclaré : « Le Salon de l’industrie est une vitrine économiuqe. Des pays comme la Corée du Nord, le Taiwan, Singapour ou Hong-Kong ont réussi  leur développement industriel. Pour Madagascar, il faut une valeur comparative pour être compétitive. Nous sommes à la croisée du chemin de la relance économique ». Par ailleurs, le Président de la République de Madagascar, Hery Rajaonarimampianina a insisté sur la francophonie économique, l’engagement de l’Etat à appuyer les industries. Le tissu industriel du pays est appelé à une mutation avec la transition vers l’économie verte, la transition énergétique avec bientôt l’énergie solaire à grande échelle. Des opportunités de marché et de dialogue sont ouvertes dans l’océan Indien et le Comesa (Marché commun de l’Afrique orientale et australe). Durant ce salon, les produits artisanaux malgaches occupent une importance particulière.

D.H.R. 

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Interdiction de manifester dans les Provinces - Les porte-paroles du Gouvernement désavoués
  • Mouvement des 73 députés - Rasoamaromaka H. accusé d’atteinte à la sûreté de l’Etat
  • Décision de la HCC - La déchéance ou la loi de la jungle
  • Place du 13 mai - Le mouvement des 73 députés gagne un nouveau souffle !
  • Eglise catholique apostolique romaine - Un quatrième Cardinal pour Madagascar
  • Hery Rasoamaromaka convoqué à la Brigade spéciale - La machine de la répression en marche
  • Dépôt du mémoire en défense - Erreur de calcul monumentale de la Présidence !
  • Grande manifestation des 73 députés - Déballages, carnaval, spectacle au programme ce jour
  • Administrateurs-civils de Madagascar - La coupe est pleine
  • Déchéance - Le Président a sciemment bloqué la mise en place de la HCJ

Editorial

  • Qu’elle se fâche !
    Un quotidien de la place, proche du régime, titrait à la Une de son journal ce week-end dernier « L’Union africaine se fâche ». Ce média faisait longtemps référence, journalistiquement parlant, dans le pays. Mais depuis que son patron fit allégeance au grand manitou du pouvoir en place, il va à contre-sens du vent qui souffle à travers tout le pays, en ce moment, et change son fusil d’épaule. Petite parenthèse !   Après avoir pris acte des rapports des émissaires dépêchés dans la Grande île, le président de la Commission de l’Organisation de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, aurait tapé sur la table. En fait, devant l’échec sans appel de la médiation initiée par l’Organisation continentale dirigée sur place par le diplomate algérien Ramtane Lamamra, l’envoyé spécial, en coordination avec Joaquim Chissano, de la SADC et d’Abdoulaye Bathily de l’ONU, l’Union africaine (UA) se fâche. Elle déplore, dit-on, l’« intransigeance » des parties concernées. Vu…

A bout portant

AutoDiff