Publié dans Economie

« Chat-bot » pour Facebook Messenger - 150 développeurs malgaches s’y préparent

Publié le dimanche, 05 mars 2017

Près de 150 développeurs malgaches ont participé au « Facebook Bot Party » samedi dernier à l’hôtel Panorama, Andrainarivo, afin de se préparer à la participation de Madagascar au premier challenge de « Chat-bot » pour Facebook Messenger. 

Le challenge lancé par Facebook est de trouver et coder un concept innovant de  « répondeur automatique ». En une heure, les prétendants ont programmé un bot intelligent pour le service « Messenger », un outil social ayant trait aux jeux et divertissements, à la productivité et l’utilité.  A l’issue des séances de développement et de présentation, le jury a attribué le premier prix au groupe  « Game Trio ». Trois jeunes a développé un bot nommé  « Intello », qui aide les gamers à trouver des astuces concernant leur jeu. La seconde place a été attribuée au groupe « Fancines » qui ont développé un bot nommé « Dragula », un jeu sur Messenger. Le groupe « Little Pi-Bot » avec « Pizza-Bot » se propose de présenter les menus et de prendre des commandes de pizzas.

Accompagnement 

Orange Madagascar a doté les gagnants en équipements, et les accompagnera pour se préparer au concours « Bots for Messenger Challenge » de Facebook, auquel participeront 48 pays d’Afrique et 16 du Moyen-Orient. Orange soutient ce concours pour stimuler les idées innovantes et soutenir les talents locaux qui proposent des solutions au profit des entreprises et communautés locales. « Mettre en place des agents conversationnels afin de réduire l’effort du consommateur et augmenter la rapidité avec laquelle il interagira ne sont pas aussi difficiles que vous pouvez le penser », soutient David Andriamasy, tech lead de  « Facebook Bot Party ».  « Dorénavant, les "chat-bots" pourront être utilisés comme assistants de vente capables de répondre, texte et voix, pour tout service d’externalisation de relation "clients" dans notre pays », affirme Harinjaka Ratozamanana, organisateur.

Les discussions robotisées avec un « Chat-bot » sont capables de simuler une conversation avec un être humain sur une messagerie ou un réseau social, et ainsi de vendre des services, vêtements, voitures ou autres, tout cela disponible sur le réseau Facebook à Madagascar.

D.H.R.

Fil infos

  • Toamasina - Le « Bazary be » théâtre d'un incendie spectaculaire
  • Lutte contre le VIH/Sida, la tuberculose et le paludisme - La Grande île obtient le soutien financier de Bill Gates
  • Gestion des affaires nationales - La société civile Rohy à côté de la plaque
  • Libéralisation fibre optique - Le ministre des Télécommunications campe sur ses positions
  • Gouvernance - Le Plan régional de Boeny appliqué à la base
  • Polémique autour du projet « Tana Masoandro » - Quand le remblayage sert l’intérêt général
  • Sahasinaka - 2 enfants tués, 34 personnes blessées dans l’embardée d’un Sprinter
  • Fuite de sujets - Le directeur de l’office sous contrôle judiciaire, un enseignant MD
  • Président Andry Rajoelina à Lyon - « Pas de développement sans système de santé efficace »
  • Culture du privilège - Le mauvais exemple de certains enseignants-chercheurs pointé du doigt

La Une

Editorial

  • Soixante-et-un ans !
    Ce jour du 14 octobre, la République Malagasy a soixante-et-un ans. En effet, le 14 octobre 1958, la République malgache est née. Une étape voulue par l'Elysée avant d'octroyer l'indépendance. Il fallait attendre deux années après (1960) pour que le Général de Gaule se décide à le faire. Le Congrès des Assemblées provinciales réuni au lycée Gallieni (Andohalo Antananarivo) approuva par 208 voix pour, zéro contre, 26 abstentions et 6 portés absents l'instauration de la République à Madagascar. Zafimahova, celui qui a présidé la séance, annonça solennellement dans un tonnerre d'applaudissements la « nouvelle » ce jour du 14 octobre 1958 à 10 h 50 tapante (source Wikipédia) tout en restant dans la grande famille de la Communauté française.  

A bout portant

AutoDiff